Basilic en pot : comment le cultiver sans se tromper ?

Bien qu'ayant une durée de vie limitée, le basilic peut tout à fait se cultiver en pot, moyennant de suivre quelques conseils précieux, que vous le laissiez dans votre cuisine, non loin de votre livre de recettes et de vos casseroles ou dans votre jardin.

Basilic en pot : comment le cultiver sans se tromper ?
© Alex Savin/123RF

Comment planter du basilic en pot ?

Pour réussir la plantation de votre basilic en pot :

  1. Mettez des billes d'argile ou bien des graviers dans le fond afin d'assurer un bon drainage ;
  2. Réalisez un mélange de terre avec un terreau horticole allié à une terre argileuse et calcaire ;
  3. Ajoutez un peu de compost si vous le souhaitez ;
  4. Faites tremper la motte dans de l'eau quelques minutes ;
  5. Installez-la ensuite dans votre pot et tassez en douceur ;
  6. Arrosez bien.

Quel entretien pour le basilic en pot ?

Pour garder un basilic en pot le plus longtemps possible, vous devez respecter quelques conseils précieux.

  • Le premier, un bon ensoleillement. Le basilic doit bénéficier d'une bonne luminosité, chaque jour, quelques heures, sans soleil direct ni excessif : un emplacement mi-ombre sera parfait.
  • Placez votre basilic à l'abri du vent car il ne le supportera pas ;
  • Pour stimuler sa croissance, vous pouvez pincer les épis floraux afin de favoriser la ramification et la naissance de nouvelles feuilles ;
  • L'engrais est un autre point important pour un basilic : en mettre un peu chaque mois pour une culture en pot est conseillé car cela stimulera son bon développement grâce aux nutriments qu'il contient. Parmi les engrais bénéfiques à l'herbe aromatique, l'engrais de type organique, le purin ou encore, le compost ;
  • Quant au rempotage, il reste tout aussi essentiel. Rempotez votre basilic en pot après l'avoir acheté. Et réalisez les mêmes conditions de culture que pour une plantation. Drainage, terreau adapté et arrosage maîtrisé seront la base d'un entretien réussi.

Comment arroser du basilic en pot ?

L'arrosage d'un basilic en pot demande le respect d'une règle d'or, constante : la terre ne jamais rester sèche entre deux arrosages. Un manque d'arrosage est préjudiciable au basilic qui ne résistera pas bien longtemps, qu'il évolue en pleine terre ou en pot.
L'arrosage doit rester régulier sans être excessif, surtout lors des beaux jours et si votre basilic est cultivé en extérieur. Nous vous conseillons donc un arrosage quotidien ou tous les deux jours en période de grosse chaleur.

Cultiver le basilic en pot en intérieur

La culture du basilic en pot en intérieur n'est pas aisée car la plante a certains besoins quotidiens. Parmi eux, une bonne luminosité et un air assez sain (donc pas trop sec).
Pour vous assurer une plus grande pérennité, n'hésitez pas à bouturer régulièrement votre basilic, en repiquant les jeunes boutures dès que les racines se sont développées :

  • La bouture dans l'eau fonctionne très bien ;
  • Un plant unique par pot est conseillé car cela assure une bonne croissance ;
  • Plus le basilic sera jeune, plus savoureux sera son feuillage donc allez-y : bouturez, bouturez !

Comment couper le basilic en pot ?

La meilleure façon de couper un basilic cultivé en pot ? En le pinçant, tout simplement. Cela stimulera la pousse de façon fructueuse.
Vous pouvez aussi couper les extrémités de ses tiges afin d'empêcher le fleurissement et miser davantage sur la croissance de son feuillage si parfumé. 

Rempoter du basilic en pot

Quant au rempotage, il reste tout aussi essentiel. Rempotez votre basilic en pot dès que vous l'avez acheté. Et renouvelez les mêmes étapes que pour une plantation. Drainage, terreau adapté et arrosage maîtrisé seront la base d'un entretien réussi.

Que faire d'un basilic en pot en hiver ?

Le basilic fait partie des aromatiques qui ne résistent pas aux températures trop basses. Avec une température inférieure à 12 °C, l'herbacée commence à faire triste mine. Autant dire que le laisser dehors en plein hiver, même en pot, est voué à l'échec. Un basilic en pot peut donc être rentré durant la période hivernale et installé à un endroit à la fois lumineux (proche d'une fenêtre), suffisamment chaud (sans l'être de trop) et arrosé de façon légère chaque semaine, sans excès mais assez pour le stimuler en cette période de repos végétatif.

Faut-il couper les fleurs du basilic en pot ?

Le basilic est une belle herbe aromatique qui nous fait grâce d'une tout aussi belle floraison, de petites fleurs blanches aux nuances de pourpre sous forme de grappe situées aux extrémités des tiges. Selon l'usage que vous souhaitez faire de votre basilic, à vous de décider si vous avez envie de les couper.

En général, la coupe des fleurs est décidée quand on veut favoriser la croissance du feuillage, utilisé souvent en cuisine, pour agrémenter nos plats. Dans ce cas, oui, mieux vaut couper et, ce, avant la floraison.

Plante annuelle avant tout, le basilic peut aussi couler des jours heureux, en gardant ses fleurs, agréables à regarder. Mais feuillage et fleurs peuvent aussi, selon les conditions de culture de votre basilic en pot, cohabiter en toute sérénité. Mieux encore, laisser fleurir, c'est l'assurance de récolter des graines afin de pouvoir semer, puis bouturer, et ainsi conserver du basilic sur le long terme.

Mon basilic en pot meurt : pourquoi, que faire ?

Quand un basilic va mal, il noircit au fur et à mesure et le feuillage finit par tomber. Cela est souvent le signe d'un arrosage excessif ou d'une eau qui a trop stagné dans la soucoupe, ce qui a eu pour conséquence le pourrissement de ses racines. S'il est trop atteint, il y a peu de choses à faire. Mais si cela reste encore léger, il suffit de :

  1. Couper le feuillage touché ;
  2. Laisser sécher votre terreau en veillant au système racinaire ;
  3. Renouveler l'arrosage une fois le terreau sec, sans excès, et sans laisser d'eau stagner.

Bon à savoir :

  • Évitez l'apport d'engrais qui ne résout pas le problème d'un feuillage qui noircit et si vous le souhaitez ;
  • Rempotez éventuellement votre basilic dans un nouveau pot en lui assurant les meilleures conditions de culture selon les conseils pratiques livrés plus haut.