Baskets éco-responsables : un grand pas pour la mode

Au pied du mur, les baskets s'aventurent sur un chemin vert. De Veja à Nike, découvrez l'odyssée des sneakers éthiques et écologiques et leurs innovations qui nous veulent du bien.

Baskets éco-responsables : un grand pas pour la mode
© Veja

Avec la résurgence du streetwear au cours de la dernière décennie, les baskets sont à tous les pieds. Les accros aux sneakers les collectionnent tandis que les amatrices de mode en comptent au moins une paire dans leur dressing. Grâce à la bienheureuse prise de conscience écologique qui anime la planète ces temps-ci, les marques comprennent qu'il est temps de mettre leurs produits au vert. Retour sur les principales initiatives pour des baskets durables.

Les baskets : problématiques éthique et écologique

C'est un peu la faute du capitalisme, de la société de consommation, des marques peu scrupuleuses, du climato-scepticisme... Toujours est-il que, même s'il s'agit d'un poncif, l'industrie de la mode est l'une des plus polluantes au monde. La logique "faibles coûts de production pour grosses marges" est, malheureusement, implacable pour beaucoup de ses agents, souvent au détriment des conditions de travail dans les usines et de la qualité toute relative des matières premières utilisées. 

Les baskets ne sont pas exemptes de polémiques. Dans les années 90, Nike est par exemple épinglé pour le travail d'enfants dans certaines des usines employées par la marque américaine. Plus récemment, un rapport publié en février 2020 par le think tank Australian Strategic Policy Institute et relayé en France notamment par l'homme politique et essayiste Raphaël Glucksmann, révèle que de nombreuses marques feraient appel à des usines en Chine ayant recours au travail forcé des Ouïgours, minorité musulmane persécutée dans le pays. Parmi celles-ci, Nike, mais aussi Adidas, Puma, Tommy Hilfiger, Fila, Skechers et Lacoste.

Outre l'aspect social autour de la production des baskets, celles-ci sont aussi souvent particulièrement dommageables pour la planète. Impossible à recycler, elles constituent des déchets embarrassants. Le coton, le caoutchouc, les teintures chimiques et autres matières polluantes et toxiques qu'elles sollicitent nuisent à l'environnement autant qu'aux propriétaires de ces sneakers.

Veja : la pionnière en basket éco-responsable

C'est forts de ces constatations que les Français Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion décident, en 2004, de lancer Veja, une marque spécialisée dans la création de baskets éthiques. "On a choisi de créer des baskets, parce que c'est un produit symbolique de notre génération et de notre époque. C'est aussi un produit qui cristallise les enjeux de la mondialisation par sa production, sa diffusion et son usage", peut-on lire sur leur site Internet. Leur credo : des sneakers écologiques et minimalistes. En tout, 25 modèles dont des baskets vegan et même une paire de running, la Condor, lancée en 2019. 

veja-basket-ecolo
La basket vegan Veja V-10 © veja-v-10

Les produits sont conçus à partir de coton bio acheté à des producteurs brésiliens et péruviens et de caoutchouc d'Amazonie payé à un prix 220% supérieur à celui du marché avec pour objectif de "valoriser la forêt économiquement pour mieux la protéger", précise la marque. Pas des baskets made in France mais des usines situées dans l'Etat de Rio Grande del Sul. La griffe y assure un audit social annuel et veille à ce que les salariés aient des conditions de travail normales, telles que définies par l'OIT (l'Organisation Internationale du Travail). Veja affirme par ailleurs que ses coûts de production, 18,21 euros par paire, sont plus de trois fois supérieurs à ce qu'elle débourserait si elle produisait en Chine. Veja, qui signifie "regarde" en brésilien, mise sur la transparence. D'ailleurs, sur son site Internet, l'entreprise détaille aussi bien sa démarche de commerce équitable que ses dernières innovations et ses limites.

Une démarche globale éthique et écologique qui vaut à la griffe une réussite incontestable. Adoptée par Meghan Markle et Kate Middleton, mais aussi par les fans de mode du monde entier, Veja réalise la majeure partie de ses ventes hors de l'Hexagone. En France, la marque a ouvert son premier magasin dans le Marais en 2019 où elle distribue ses baskets écologiques pour femme et homme.

Rendre les baskets éthiques : une course à l'innovation 

Les équipementiers sportifs, même ceux récemment épinglés dans le scandale du travail forcé des Ouïgours en Chine, essayent de changer leurs habitudes de production. Nike a, par exemple, mis à disposition sur Internet une carte interactive de tous ses fournisseurs depuis 2005. Pour proposer des baskets de plus en plus écologiques, la marque multiplie les innovations avec le lancement en septembre 2019 de l'initiative Move to Zero : zéro émissions de carbone et zéro gâchis. Pour y arriver, l'entreprise a par exemple l'intention d'équiper tous ses sites d'énergie renouvelable d'ici à 2025, de baisser ses émissions de gaz à effet de serre de 30% et de promouvoir les programmes Reuse-a-shoe et Nike Grind qui redonnent vie aux anciens produits sous forme de nouvelles création ou de terrains de sport.

En février 2020, la marque a également mis au point une basket étonnante nommée Space Hippie constituée des déchets textiles qui jonchent le sol de ses usines mais aussi les résidus des semelles de ses chaussures Vapormax 4%. Avec cette nouvelle basket, Nike entend "faire le plus avec le moins de matériel, d'énergie et d'émissions de carbone", explique John Hoke, en charge du design de la marque. Même démarche pour la VaporMax Air Flyknit et se maille Flyknit élaborée à partir de bouteilles en plastique recyclées.

nike-space-hippie
La Nike Space Hippie © Nike

Jordan et Converse, par ailleurs deux marques propriétés de Nike, s'inscrivent également dans la démarche Move to Zero. Chez Jordan, cette adhésion prend forme sous la ligne Crater, qui comprend du polyester et du nylon recyclés ainsi qu'une semelle issue du programme Nike Grind. Du côté de Converse, même nom de code et même ligne éditoriale avec une version réinventée de son modèle iconique, la Chuck Taylor All.

Chez Adidas, depuis 2015, on produit des baskets à partir de déchets océaniques en association avec l'organisation qui protège les fonds marins, Parley for the Ocean. Plus récemment, la marque allemande a développé une basket écolo nommée Futurecraft Loop, entièrement recyclable, qui devrait être disponible à la vente en 2021. En plus, pour concevoir cette innovation, Adidas a choisi d'éviter les matériaux polluants, en renonçant notamment à la colle et en optant pour du polyuréthane thermoplastique, un plastique considéré comme durable. 

Reebok, qui appartient au groupe Adidas, a de son côté dévoilé fin 2019 une paire de runnings vegan commercialisée à l'automne 2020. Pour l'élaborer, la marque a misé sur des graines de ricin et du caoutchouc naturel pour la semelle, de la mousse d'algues pour la doublure ou encore du bois d'eucalyptus pour le dessus de sa chaussure. L'équipementier sportif comptait déjà dans ses produits une paire de baskets écologique fabriquée à partir de coton bio et de maïs pour la semelle.

Monsieur Moustache, Bensimon, Caval, Panafrica comptent parmi les plus petites marques à multiplier à ajouter leurs baskets éco-reponsables à la liste. Autant d'initiatives qui donnent envie de croire qu'un jour, les baskets écolo courront les rues. En attendant, on n'hésite pas à scruter avec attention les étiquettes des sneakers avant des les mettre à nos pieds. 

Comment choisir