Hortensia en pot : plantation, entretien et culture

La plupart des hortensias peuvent être cultivés en pot mais il y a des règles d'or à respecter afin de leur faire couler des jours heureux. Le type de terre, l'exposition ou encore la taille en font partie. Voici nos conseils pratiques.

Hortensia en pot : plantation, entretien et culture
© celli07/123RF

Dans quelle terre planter un hortensia en pot ?

Cultiver une hortensia en pot est tout à fait possible mais la première des règles d'or est d'utiliser la bonne terre. L'idéal est de réaliser un mélange de compost, de terre de jardin et de sable afin d'avoir une terre riche (notamment grâce au compost, généralement riche en minéraux) et correctement drainée (grâce au sable ou à des billes d'argile de qualité).

Le compost peut être du fumier ou de la corne broyée et la terre peut être également de la terre de bruyère, cette dernière étant appréciée par les hortensias. Chaque élément constituant votre terre doit être ajoutée à raison d'un tiers.

Quant au drainage, il est essentiel mais pour la culture des plantes en pot, il est indispensable car l'eau ne doit pas stagner sous peine de mettre en péril le système racinaire.

Quel entretien pour un hortensia en pot ?

L'emplacement de votre hortensia en pot

Vous venez de planter votre hortensia en pot, lui-même assez volumineux, au moins 50 cm de diamètre, et vous vous apprêtez à l'installer à l'extérieur. Cet arbuste a besoin de soleil une bonne partie de la journée donc choisissez une zone exposée à l'ouest, au sud ou bien même à l'est si le soleil lui fait honneur de sa présence quelques heures. Un hortensia laissé à l'ombre ne fleurira pas quand bien même il bénéficie du meilleur terreau.

L'arrosage de votre hortensia en pot

L'arrosage de votre hortensia en pot est plus contraignant qu'un arrosage en pleine terre. Pourquoi ? Parce que son terreau sèche plus vite en pot. Sans excès, votre hydrangea a besoin d'eau dès que sa terre montre des signes de sécheresse. Celle-ci doit rester juste fraîche : l'ajout d'un paillage peut être une bonne idée, notamment lors des beaux jours. Privilégiez de l'eau de pluie et évitez l'eau calcaire.

La taille de votre hortensia en pot

Comme beaucoup de plantes, la floraison a lieu sur les branches de l'année précédente : ces dernières ne doivent donc pas être coupées : c'est une autre règle d'or ! Par ailleurs, il faut éviter les tailles sévères, allant au-delà de 30 cm, car vous diminuerez ses chances de floraison. Tailler un hortensia en pot peut se dérouler à deux périodes de l'année : à l'automne et en fin d'hiver.

  • La taille automnale permet de retirer le bois mort, abîmé, âgé afin de ne garder que les plus vigoureux. Profitez-en pour éclaircir le cœur de votre arbuste afin de laisser passer la lumière. La coupe de certaines branches peut intervenir mais seulement sur un ou deux centimètres et doit se faire au-dessus du bourgeon situé le plus haut.
  • En fin d'hiver, soit entre fin février (les deux dernières semaines, hors période de gelées) et début mars (les deux premières semaines), vous pouvez couper les fleurs fanées. Certains préconisent de laisser ces fleurs, souvent déjà fanées, en automne car elles protègent l'arbuste du froid. La taille de fin d'hiver est plus importante, sans être sévère, et consiste surtout à raccourcir, de quelques centimètres, les tiges dans le but de leur assurer une bonne croissance aux beaux jours, en les taillant au-dessus des bourgeons les plus prometteurs. C'est aussi l'occasion de retirer à nouveau le bois mort, mal en point ou âgé, tout en aérant le centre de l'arbuste.

Au-delà de stimuler sa croissance et de lui garantir une bonne santé, tailler votre hortensia l'aide aussi à le maintenir compact, une forme qui lui va à ravir.

Quel engrais pour un hortensia en pot ?

La fertilisation d'un hortensia en pot peut être bénéfique, notamment pour encourager la floraison. L'idéal est de le faire, une fois par an, au printemps avec un engrais à libération lente, de quoi le pourvoir en nutriments lors de la période de reprise végétative.
Il existe de nombreux engrais spécial hortensia mais vous pouvez, si vous n'en trouvez pas, opter pour un engrais spécial plantes de bruyère. L'ajout de compost ne pourra lui faire que du bien et la corne broyée est souvent conseillée car elle est très en nutriments essentiels.

Rempoter un hortensia en pot

Les racines d'un hydrangea se développant, le rempotage est inéluctable, tous les deux ou trois ans environ, au printemps, avant la reprise de la croissance végétative, si vous souhaitez poursuivre sa culture en pot.

  1. Après avoir pris soin d'opter pour un nouveau contenant plus volumineux, vous devez faire sortir, avec délicatesse, l'arbuste de son habitat. Son système racinaire étant assez fin, allez-y avec douceur.
  2. Une fois la motte apparente hors du pot, mettez-la sur le côté et diminuez son volume à l'aide d'un outil dédié et désinfecté. De cette façon, vous maîtrisez mieux le système racinaire, plutôt dense ;
  3. Réalisez votre mélange de terre (terre de jardin ou terre de bruyère, compost et sable dans le pot) en veillant à assurer le drainage (billes d'argile dans le fond ou bien le sable lors du mélange réalisé à parts égales) ;
  4. Installez votre arbuste et couvrez-le de terre jusqu'au collet en tassant doucement ;
  5. Arrosez l'ensemble sans excès ;
  6. Une légère taille peut être bénéfique : coupez les bois les plus petits et aérez son centre, tout en évitant de tailler les bourgeons du haut, lesquels pourraient fleurir.

Ça y est, votre hortensia en pot est prêt pour de nouvelles aventures.

Comment garder un hortensia en pot l'hiver ?

D'une variété à l'autre, l'hortensia est rustique, ce qui permet de le garder en extérieur même en hiver. Pour cause, il est capable de résister aux gelées et aux températures jusqu'à -12 °C au moins. Si vous vivez dans une région connaissant des hivers très rigoureux, protégez néanmoins votre hortensia en pot à l'aide d'un voile d'hivernage par exemple.

Hortensia en pot qui fane : pourquoi, que faire ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la fanaison de l'hortensia :

  • Un mauvais emplacement. Trop de soleil peut mettre en péril la floraison et faire faner puis sécher les sublimes ombelles ; il faut donc placer votre arbuste au bon endroit : ouest, sud ou est, des zones qui bénéficient de la mi-ombre et d'un soleil doux ;
  • Une terre inadéquate. Autant la terre de bruyère peut être bénéfique, autant planter votre hortensia uniquement avec cette terre, connue pour s'assécher rapidement, n'est pas une bonne idée. Seul un mélange équilibré assurera son bien-être : terre de jardin et ou terre de bruyère, compost et sable.
  • Un arrosage insuffisant. Adage encore plus vrai lors de la période estivale, la terre de l'hortensia doit être maintenue au frais. A terme, une terre sèche entraîne la fanaison des fleurs ;
  • Un excès d'engrais. Une fertilisation trop importante peut fragiliser un hortensia, voire mettre à mal ses fleurs. Si vous pensez arranger son état en lui apportant de l'engrais, vous vous trompez. L'engrais est à réaliser une fois par an, au printemps sur un arbuste en bon état.

Hortensia en pot qui ne fleurit pas : pourquoi, que faire ?

Une mauvaise exposition empêche un hortensia de bien se développer et de fleurir. Nous l'avons mentionné, l'arbuste a besoin de quelques heures d'ensoleillement sans pour autant passer ses journées au soleil. En installant votre hortensia dans une zone totalement à l'ombre du matin au soir, soit plein nord, vous anéantissez donc ses chances de floraison.

Certaines variétés telles que les hydrangeas paniculata, dont le Vanille Fraise, développeront certes un feuillage mais avec peu ou pas de fleurs et autant vous dire que ce duo de couleurs qui fait tout leur charme ne prendra pas forme. Ces variétés d'hortensia doivent être exposées au sud ou à l'ouest pour fleurir comme il se doit.

D'autres variétés peuvent mieux supporter l'ombre, sans y rester trop non plus, et c'est le cas des hydrangeas serrata et macrophylla qui, elles, fleurissent même en étant un peu à l'ombre.

Quelle que soit la variété, un minimum de soleil est donc nécessaire en somme : le dosage est à ajuster selon les besoins de l'arbuste que vous aurez choisi. 

Hortensia en pot aux feuilles jaunes : pourquoi, que faire ?

Si votre hortensia en pot arbore un feuillage jaune avec des nervures vertes, cela est souvent dû à une carence en fer. Face à cela, il y a des solutions simples, notamment de l'engrais spécial hortensia riche en fer ou en magnésie. L'apport d'engrais doit être fait au printemps avec de l'eau de pluie.

Mais le jaunissement peut aussi être dû à un manque d'arrosage. Lors des périodes de chaleur, pensez à garder le terreau bien frais. L'arrosage va de pair avec, vous le savez, un bon emplacement et une terre de qualité.

Pour faire repartir votre hortensia, supprimez les branches noircies, aérez l'intérieur de votre arbuste et coupez les fleurs fanées, zones les plus touchées en cas de sécheresse.

Maladies et parasites de l'hortensia cultivé en pot

Les maladies de l'hortensia

Comme bon nombre de plantes, l'hortensia traîne aussi son lot de maladies et de parasites indésirables. Pour les éviter, la première chose est d'assurer le bon drainage de votre hydrangea en pot. Sinon, vous risquez de voir venir une maladie cryptogamique assez courante appelée le pourridié des racines. Cette dernière est due à l'action d'un féroce champignon, l'armillaria mellea, connu pour être agressif au point de faire mourir une plante. Parmi les symptômes clés : tiges fragilisées, feuilles qui flétrissent au fur et à mesure et, bien sûr, pourrissement des racines.

Mais d'autres maladies du même type touchent aussi l'hortensia, la phyllostictose et l'ascochytose. Elles se caractérisent par la venue de tâches pourpres qui envahissent le feuillage de votre hortensia jusqu'à le nécroser. Bien que gênantes, ces maladies ne causent pas la mort de votre arbuste. Pour en venir à bout, retirez les feuilles touchées et appliquez un fongicide de type bouillie bordelaise ou un fongicide naturel tel que le purin de prêle. La cause de ces maladies ? La chaleur et l'humidité. Il faut donc éviter l'arrosage par aspersion notamment.

Autre maladie courante chez l'hydrangea, la chlorose. Il s'agit d'une carence en fer provoquant la décoloration des feuilles, une floraison réduite et la morte lente de la plante. Si vous avez planté votre arbuste dans un sol calcaire, celui-ci peut être à l'origine de la chlorose. Dans ce cas, plutôt que la terre de votre jardin, utilisez de la terre de bruyère. De même, l'eau du robinet étant souvent calcaire, optez pour un arrosage à l'eau de pluie.

Les parasites de l'hortensia

Aux maladies, s'ajoutent aussi des parasites appréciant l'hortensia comme les charançons qui mangent son feuillage ou les "cochenilles de l'hortensia". Elles sont reconnaissables à leur couleur blanche et à la matière qu'elles accumulent, une sorte de coton sur les tiges. Un traitement approprié les fera fuir.

Les acariens aiment, eux aussi, l'hydrangea, causant la décoloration des ombelles qui finissent par s'assécher. Pour savoir s'il s'agit d'acariens, c'est simple : vous devez apercevoir de petites toiles. Il suffit de s'en débarrasser et de traiter à l'aide d'un fongicide.

Culture en pot