Terre de bruyère : définition et utilisation au jardin

Elle permet la culture des rhododendrons, magnolias et azalées. La terre de bruyère est acide et légère. Découvrez comment l'utiliser au jardin.

Terre de bruyère : définition et utilisation au jardin
© Nataliia Melnychuk/123RF

Qu'est-ce que la terre de bruyère ?

La terre de bruyère est caractérisée par un pH acide. Elle tire son nom des plantes éponymes qui, accompagnées des aiguilles de pin, se décomposent et forment ce substrat. La terre de bruyère naturelle est forestière mais celle que vous trouverez dans le commerce est reconstituée. Elle comprend souvent des écorces de pin en poudre, de la tourbe, du sable, des engrais et de la corne broyée. La terre de bruyère est légère, drainante, acide et riche.

Plantes de terre de bruyère

Ce substrat convient à certaines plantes comme le rhododendron, le camélia, l'hortensia, l'érable du Japon, le Magnolia, l'azalée, le Pieris, le Diosma, l'Ekianthus, le Kalmia et bien sûr, les bruyères. La plupart sont des arbustes qui sont caractérisés par des floraisons généreuses et colorées. Elles sont souvent adeptes de la mi-ombre et n'apprécient pas le soleil dans les heures les plus chaudes de la journée.

Comment utiliser de la terre de bruyère ?

Si vous souhaitez cultiver ces plantes mais que votre sol n'est pas acide, vous devrez ajouter de la terre de bruyère. Voici comment procéder :

  1. Faites tremper la motte dans une bassine d'eau.
  2. Mélangez 3/4 de terre de bruyère pour 1/4 de terre de jardin.
  3. Placez la motte de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol.
  4. Comblez les vides avec votre mélange.
  5. Tassez, puis arrosez copieusement.

En pot, les étapes sont les mêmes. Il suffit d'ajouter une couche de billes d'argiles au fond du pot avant de disposer la motte pour assurer un bon drainage.

Quel prix pour de la terre de bruyère ?

Comptez environ 5 euros pour 20 litres de terre de bruyère.

Peut-on faire soi-même de la terre de bruyère ?

Plutôt que d'acheter de la terre de bruyère, vous pouvez réaliser un terreau à base de feuilles. Pour cela, réservez un espace dans votre jardin et amassez les feuilles de vos arbres. Tous les 20 cm, ajoutez du purin d'ortie, du fumier décomposé ou de la poudre de corne et arrosez. Une fois le printemps arrivé, retournez le tas, puis attendez encore un ou deux ans avant de l'utiliser. Ce substrat est plus acide qu'une terre de bruyère achetée en jardinerie.

Par quoi remplacer la terre de bruyère ?

Il existe des astuces pour acidifier la terre. Attention, la terre de bruyère ne se caractérise pas seulement par son acidité mais aussi par sa légèreté. Si vous acidifiez le sol, il faudra en parallèle l'alléger, avec du sable par exemple, afin qu'il soit adapté à la culture des plantes acidophiles. Si vous êtes un buveur de thé, une fois infusé, ne le jetez pas ! Mettez-le au pied de votre plante terre de bruyère, il va renforcer l'acidité du sol. Vous pouvez aussi ajouter du soufre ou du sulfate de fer à votre terre.

Conseils divers