Sol argileux : le reconnaitre, bien choisir les plantes

Le sol argileux est la hantise des jardiniers : difficile à travailler, collant et lourd l'hiver et très sec l'été, c'est parfois un véritable casse-tête. Mais il a aussi l'avantage de bien retenir l'eau et d'être très fertile. Quelles sont ses caractéristiques ? Quels arbres et quelles plantes choisir ? Découvrez comment tirer le meilleur parti de votre terre argileuse.

Sol argileux : le reconnaitre, bien choisir les plantes
© phaitoon2552 - 123RF

Toute terre contient de l'argile, mais on parle de sol argileux dès lors qu'il est constitué de plus de 25 ou 30% d'argile (et d'une grande part de limons). L'hiver, il est collant et lourd et très humide, car l'eau s'accumule à la surface : les racines risquent parfois de s'y noyer. Au printemps, le sol argileux se réchauffe lentement, ce qui nécessite de patienter avant de faire ses semis. L'été, il est sec et craquelé et met du temps à s'hydrater à nouveau. Mais il n'y a pas que du négatif : ce type de sol retient bien les nutriments et l'humidité et résiste mieux aux sécheresses l'été.

Comment reconnaître un sol argileux ? 

Il n'est pas forcément nécessaire d'envoyer des échantillons de votre sol pour des analyses coûteuses. Quelques observations basiques pourront vous permettre d'identifier la nature de votre sol : 

  • observation visuelle : lorsque vous marchez en hiver sur votre sol, vos bottes sont collantes? En été, en revanche le terrain est craquelé et fissuré? Ce sont deux signes d'un sol argileux. 
  • test du boudin : ce test consiste à prélever un peu de terre en profondeur et à malaxer un boudin ou une boule. Si elle devient dure et que lorsque vous la jetez au sol, elle ne se désagrège pas, alors votre sol est probablement argileux. 
  • plantes bio-indicatrices : un autre indice consiste à observer ce qui pousse sur votre pelouse au printemps. Si votre terrain est envahi de pissenlits, chardons et boutons d'or, alors vous pourrez conclure qu'il est argileux. La pâquerette est aussi le signe de la présence d'argile, mais indique un pH acide. 

Comment travailler un sol argileux ?

Un sol argileux n'est pas forcément une fatalité pour le jardinier. Voici les étapes à suivre pour l'apprivoiser au mieux : 

  • retournez la terre : bêchez-la ou binez-la régulièrement pour l'ameublir. Le sol argileux a besoin d'être aéré régulièrement pour être moins compact. 
  • amendez la terre : apportez du compost ou du fumier à l'automne à quelques centimètres sous le sol. Vous pouvez aussi ajouter régulièrement de la matière organique fraîche en petite quantité à la surface du sol. Cela attirera les vers de terre et autres insectes qui retourneront naturellement la terre et faciliteront le bêchage. 
  • paillez la terre autour de vos plantations, surtout lorsqu'il fait chaud. Vous éviterez ainsi une évaporation de l'eau trop rapide. 
  • testez le pH pour vérifier que le sol n'est ni trop acide ni trop calcaire. Pour un sol argileux, il se situe idéalement entre 7 et 7.4. 
  • allégez la terre : pour cela, vous pouvez ajouter du sable et des gravillons. 
  • drainez votre terre : pour éviter que les racines des plantes n'aient trop les pieds dans l'eau l'hiver et pourrissent, ajoutez des billes d'argile. 

Idéalement, le sol argileux ne doit jamais rester nu sans plantations. 

Quelles plantes se plaisent dans un sol argileux ?

Plutôt que de tenter à tout prix de modifier votre sol argileux, vous pouvez aussi choisir des cultures adaptées. De nombreuses plantes s'épanouiront dans ce type du sol, du moment qu'il est travaillé et paillé. Parmi elles : 

  • les légumes au développement racinaire limité comme les haricots, les radis, les laitues, les courges, les choux, les poireaux ou encore les aubergines
  • les fleurs, surtout si vous enrichissez votre sol avec du terreau : les hellébores, les iris, les pivoines, le lilas, les géraniums, les aubépines et le mahonia
  • les fruitiers : les groseilliers, les framboisiers, les kakis et les pruniers
  • les grimpantes comme les clématites, certaines vignes et de nombreux rosiers
  • et n'oublions pas les arbres, comme les bouleaux, les cyprès, les saules pleureurs, les hêtres, les érables ou les peupliers.

Cette liste n'est pas exhaustive, vous avez donc l'embarras du choix pour obtenir un beau jardin et un potager luxuriant, même avec un sol argileux !