Laurier-rose en pot : variétés, plantation et entretien

Pour cultiver le laurier-rose en pot dans de bonnes conditions, choisissez une variété de laurier-rose la plus rustique qui soit et assurez-lui surtout le bon emplacement, un arrosage bien maîtrisé, une taille prudente si cette dernière est utile ou encore, une protection de qualité au cours de l'hiver.

Laurier-rose en pot : variétés, plantation et entretien
© jojobob - 123RF

Arbuste typique du pourtour méditerranéen dont il est originaire, le laurier-rose (nerium oleander) offre une floraison sublime et un parfum savoureux, tout en arborant un port arrondi volumineux rythmé par un feuillage persistant. Voici tout ce qu'il faut savoir pour sa plantation et son entretien.

Quelles variétés de laurier-rose choisir ?

Réputé rustique, le laurier-rose possède des variétés plus ou moins adaptées à une culture en extérieur, même en pot. Certaines variétés peuvent supporter des températures descendant sous les 15°C alors que d'autres seraient déjà en mauvais point dès -7°C.
Néanmoins, et surtout dans les régions où le climat peut être rude, la culture du laurier-rose en pot est préférable.

Parmi les variétés à privilégier, misez sur l'espèce type, nerium oleander, considérée comme fort rustique :

  • Nerium oleander Villa Romaine ;
  • Nerium oleander Cavalaire ;
  • Nerium oleander Atlas ;
  • Nerium oleander Wuhan ;
  • Nerium oleander Roseum Plenum ;
  • Nerium oleander Petite Red ;
  • Nerium oleander Petite Pink.

Quand planter un laurier-rose en pot ?

Le laurier-rose se plante au cours du printemps, après les dernières gelées, dans les régions au climat plus frais, et durant l'automne dans les régions au climat doux, telles que celles du Sud de la France.
Selon la variété que vous choisirez, n'hésitez pas à demander conseil aux experts de la pépinière car il se peut que le nerium oleander souhaité soit moins résistant au froid par rapport à d'autres.

Comment planter un laurier-rose en pot ?

La taille du pot

Première étape pour une plantation réussie, la taille du pot pour votre laurier-rose. En effet, ce dernier a besoin d'espace. Choisissez donc un pot de 50 cm au moins. Arbuste massif, le laurier-rose peut vite se trouver à l'étroit dans un contenant plus petit d'autant qu'il pourrait chuter en cas de vent.

L'emplacement

Deuxième étape pour une plantation réussie, le choix du bon emplacement pour votre laurier-rose. Aimant la lumière, l'arbuste sera parfaitement bien dans une zone bercée de soleil tout en étant à l'abri du vent et du froid. Un emplacement ensoleillé garantira une floraison plus importante. Mais si votre région connaît un climat très chaud et sec, un peu d'ombre, à raison de quelques heures par jour, lui sera tout de même favorable.

Les règles d'or pour la plantation

Troisième étape, incontournable, pour une plantation réussie, le respect de quelques règles d'or au moment de réaliser la plantation de votre laurier-rose :

  • Laissez la motte immergée dans un peu d'eau ;
  • Dans votre pot percé, réalisez un mélange de terre à la fois drainé, riche et profond : gravier ou sable tout d'abord sur 10 cm environ, puis fumier ou compost et, pour finir, terreau pour agrumes ou fleurs de Méditerranée ou encore terre de jardin ;
  • Placez votre arbuste bien au centre et comblez de ce substrat ;
  • Tassez en douceur et arrosez.

Bon savoir : La sève du laurier-rose est toxique ! Manipulez-le munis de gants et avec prudence. Le laurier-rose n'a rien à voir avec le laurier-sauce dont le feuillage est utilisé en cuisine.

Comment entretenir un laurier-rose en pot ?

Arrosage du laurier-rose

L'arrosage du laurier-rose demande de la prudence les deux premières années suivant la plantation. En effet, les plants sont souvent encore jeunes donc fragiles.
L'arrosage demeure régulier en été (tous les deux jours en moyenne), et au-delà au cours de la période végétative, mais mesuré de façon à préserver le système racinaire (pas d'eau stagnante). N'arrosez pas le feuillage car cela pourrait entraîner des maladies ; arrosez bien à ses pieds.

Rempotage du laurier-rose

Comme bon nombre de plantes cultivées en pot, le laurier-rose doit être rempoté au fil du temps. Au départ, vous le rempoterez au cours de chaque printemps (entre mars et avril) et dès qu'il aura atteint 1,50 à 2 mètres environ, vous pourrez faire le renouvellement de terreau en surfaçant et rempoter tous les 2 à 3 ans ensuite. L'important est de l'installer dans un pot toujours plus volumineux.

Fertilisation du laurier-rose

Administrer de l'engrais, toutes les deux semaines, pour fleurs lors de la période de floraison sera bénéfique à votre laurier-rose ; vous pouvez aussi apporter un peu de compost afin d'enrichir (nutriments) la terre de son pot.

Taille du laurier-rose

La taille de l'arbuste n'est pas un passage obligatoire. Mais une taille légère est possible, en évitant de le faire peu de temps après sa plantation et avant la période hivernale. Les périodes de tailles idéales demeurent après la floraison ou bien avant d'hiverner votre laurier-rose.
Sachez que ce dernier active sa floraison depuis les pousses de l'année passée : évitez de tailler ces dernières au risque de nuire à la floraison dans sa globalité.
Le mieux est de tailler léger et par étapes : la première année, vous pouvez couper 1/3 des branches de l'année ; l'année d'après, supprimer de nouveau 1/3, et la troisième année suivante, même chose. La taille aura été ainsi mesurée (avec les bonnes tiges) sans empêcher la floraison de ce bel arbuste.

Comment conserver le laurier-rose en hiver ?

Selon votre région d'habitation, l'hivernage du laurier-rose est recommandé. Dans les régions méditerranéennes, il peut tout à fait rester dehors si les températures ne descendent pas sous les -5°C, à condition de l'équiper d'un voile d'hivernage et d'un paillage afin de le garder un temps soit peu au chaud.

Au-delà, mieux vaut le préserver en le rentrant dans un endroit lumineux, non chauffé avant le mois de décembre, et le ressortir entre avril et mai, après les dernières gelées hivernales.

Les feuilles de mon laurier-rose noircissent : pourquoi et que faire ?

Si le feuillage de votre laurier-rose présente des dépôts noirs, il se peut qu'il souffre de fumagine. Cette maladie courante est causée par un champignon qui consomme un liquide, dérivé du miel, d'insectes-suceurs déposé sur les feuilles. Pour faire fuir les indésirables, pulvérisez, au choix, du savon noir ou de la bouillie bordelaise.

Puis, nettoyez les feuilles afin de retirer ces dépôts noirâtres à l'aide d'une éponge car ils risquent de coller.
Appliquer un traitement préventif avant le printemps peut épargner à votre laurier-rose la venue de ces envahisseurs, souvent des cochenilles et des pucerons.

Les feuilles tombent ou jaunissent : pourquoi et que faire ?

Le jaunissement des feuilles du laurier-rose est souvent dû à un manque d'arrosage ou d'engrais.
Dans le premier cas, l'arrosage n'a pas été assez régulier, notamment lors des fortes chaleurs. Durant cette période, le laurier-rose en pot doit être arrosé généreusement, tous les deux jours en moyenne, en attendant que le substrat ait séché entre deux arrosages.

Dans le second cas, le rempotage a été trop délaissé, ce qui a appauvri la terre, d'autant que le premier apport d'engrais intervient, en général, au moment du rempotage, au printemps. Rempotez-le comme évoqué plus haut en lui administrant un engrais dédié tous les quinze jours durant la période végétative.

Bon à savoir : Si le jaunissement des feuilles demeure minime, pas d'inquiétude : votre laurier-rose active le renouvellement de son port de façon régulière et cela passe par le jaunissement de certaines feuilles.

Que faire si les tiges et feuilles sont couvertes de gale ?

La gale est courante chez le laurier-rose. Elle se manifeste par des traces noires sous forme de verrues sur le feuillage et les tiges de l'arbuste. A l'origine de cette maladie, une bactérie qui s'en prend aux végétaux affaiblis ou blessés. D'où l'importance de tailler léger et par étape, sans oublier l'usage d'un outil désinfecté et bien affûté.

Hormis vous débarrasser des parties touchées en les brûlant après les avoir coupées afin d'épargner le reste de l'arbuste, il n'y a rien d'autre à faire.

Culture en pot