Arrosage des tomates : fréquence, méthode et précautions à prendre

L'arrosage des tomates est un art délicat qui se doit d'être maîtrisé. La tomate aime boire et a besoin de conditions d'arrosage stables. Pour vous assurer des pieds de tomates en bonne santé, quelques principes simples suffisent. La fréquence, le beau temps ou encore le mode d'arrosage en font partie.

Arrosage des tomates : fréquence, méthode et précautions à prendre
© nightlyviolet/123RF

A quelle fréquence faut-il arroser les tomates ?

Avant toute chose, sachez que la meilleure eau pour arroser vos tomates reste l'eau de pluie. L'avantage est double : économies d'eau et possibilité de la stocker à l'extérieur.

En ce qui concerne la fréquence d'arrosage des tomates, elle doit être régulière. Ne sautez pas le jour d'arrosage car vos tomates pourraient mal le vivre et développer ce que l'on nomme un stress hydrique. L'arrosage doit donc être rigoureux et se tenir à un rythme : tous les trois ou quatre jours par exemple.

Quant à la quantité d'arrosage, tout est une question d'équilibre. La quantité d'eau dépendra du climat de votre région, de la taille de vos plants ou encore de vos modalités de culture. Le plus important est de préserver les racines qui ont besoin de prendre bien l'espace dans le sol afin de se développer dans de bonnes conditions. On conseille en général de doser l'arrosage de façon à faire assez boire les plantes sans que l'eau ne stagne. Au final, il suffit d'observer l'écoulement de l'eau.

Quand arroser les tomates ? Le matin ou le soir ?

N'entendez-vous pas souvent que le meilleur moment pour arroser (de même que pour écouter la nature s'exprimer, en premier lieu, les oiseaux) est le matin, de bonne heure ? Pour vous consacrer à l'arrosage de vos plants de tomates, c'est également le matin, tôt, que cela sera optimal.

Aux beaux jours, arroser "à la fraîche" garantit aussi le séchage du feuillage durant la journée. Selon votre région d'habitation et les températures estivales en soirée, le séchage peut être plus long et altérer la santé de vos plants. Profitez donc de la sérénité matinale afin de faire boire vos tomates qui apprécieront. 

Quelles méthodes et quel matériel pour arroser les tomates ?

Plusieurs méthodes sont possibles pour assurer l'arrosage de votre jardin. Parmi les plus couramment utilisées :

La première, un classique, l'arrosoir

Un peu physique, ce matériel est néanmoins parfait car il permet un arrosage efficace et au plus juste de vos plants de tomates. Mais aussi tout en douceur qui plus est grâce à la présence de la pomme qui délivre de fins jets d'eau. Au pieds des plants de tomates et autour, voilà la bonne surface à couvrir à l'aide de votre arrosoir.

La deuxième, pratique, le goutte à goutte

Cette méthode d'arrosage vous garantit tous les ingrédients clés d'une bonne culture de tomates, à savoir la fréquence, la régularité et le bon dosage. Il suffit d'avoir à portée de main un robinet afin de raccorder votre système et le tour est joué. Il y a un bémol malgré tout : le goutte à goutte délivre de l'eau à des endroits spécifiques, ce qui ne permet pas toujours de couvrir à la zone à arroser. Mais ce système est malgré tout fort recommandé pour l'arrosage des plants de tomates car il est efficace. A vous de trouver le bon matériel en matière d'arrosage automatique.

La troisième, la bouteille

Un système D qui fait ses preuves. Vous pouvez, au choix, ouvrir le fond et trouer le bouchon, puis retourner et positionner vos bouteilles dans le sol ; ou directement réaliser des trous dans la bouteille en l'enfouissant ensuite dans le sol après l'avoir remplie au préalable.

Quelles précautions prendre avec l'arrosage des tomates ?

A l'instar de nombreuses plantes, l'arrosage des feuilles est à éviter. C'est pourquoi un arrosoir est idéal car vous avez la main et pouvez préserver le feuillage fragile des plants de tomates. Arroser par le haut est donc proscrit.

L'eau est l'énergie première, avec le soleil, de vos tomates. Mais un excès d'eau, stagnante ou humide, peut avoir des conséquences néfastes. Le développement de maladies fongiques par exemple, notamment le mildiou, friand des feuilles de plantes fragilisées et des ambiances humides. Autre risque, la détérioration des racines qui ne résisteront pas à un surplus d'humidité dans les profondeurs du sol. D'autres conséquences sont à craindre par ailleurs : la perte et le jaunissement du feuillage, voire le pourrissement de vos plants.

Parmi les précautions à prendre à chaque arrosage de vos tomates, une est primordiale : arrosez seulement aux pieds de vos plants.

Et les tomates en pot : comment bien les arroser ?

La culture en pot demande plus d'attention que celle en pleine terre. Et pour cause, le terreau a tendance à se dessécher plus vite. Les tomates cultivées en pot n'y échappent donc pas et leur arrosage sera plus fréquent que celui de plants de tomates en terre. En pleine saison estivale, vous pourrez donc arroser chaque jour : entre une à deux fois selon les températures. Une terre trop sèche risque d'être déshydratée et d'entraîner le déséquilibre de vos plantes.

Le paillage est la solution clé. En effet, pailler permet de conserver une certaine humidité, bienvenue lors des mois estivaux et hivernaux : en été, cette technique préserve de la sécheresse et en hiver, du froid. Mettre en place un paillage est autant bénéfique pour les plants de tomates en terre qu'en pot.

Quant aux précautions afin de bien arroser vos tomates, elles demeurent les mêmes que celles recommandées pour les tomates en terre. Arrosez les pieds, retirez l'eau qui pourrait stagner dans les coupelles, arrosez le matin, tôt (ou le soir en plein été selon votre région), et restez régulier dans la fréquence et la quantité d'arrosage.