Virus de la tomate : qu'est-ce que c'est, que faire en cas de suspicion ?

L'Anses met en garde contre un nouveau virus qui menace les plants de tomates, piments et poivrons et dont le premier cas a été confirmé dans le Finistère. Voici ce qu'il faut savoir sur le Tomato brown rugose fruit virus (ToBRFV).

Virus de la tomate : qu'est-ce que c'est, que faire en cas de suspicion ?
© 123RF/Aliaksei Verasovich

Après les punaises diaboliques qui s'attaquent aux potagers, un autre fléau est à redouter pour les tomates, aussi bien pour les jardiniers amateurs que pour les professionnels, Déjà détecté depuis 2018 dans les pays limitrophes à la France, le Tomato brown rugose virus (ToBRFV) fait son apparition dans l'hexagone avec un premier cas détecté dans le Finistère. Le ministère de l'agriculture a confirmé la contamination d'une serre de tomates. En attendant la destruction des végétaux et la désinfection du site, l'exploitation agricole a été confinée. D'autres exploitations sont en cours d'inspection. Si ce premier cas de virus de la tomate inquiète particulièrement, c'est parce que ce virus pourrait s'installer massivement dans les serres ou les potagers et faire des dégâts importants. Il convient alors de prendre toutes les précautions nécessaires pour l'éviter.

Qu'est-ce que le Tomato brown rugose virus (ToBRFV) ?

Il s'agit d'un virus apparu pour la première fois en Israël en 2014 et qui a ensuite gagné l'Europe mais aussi le Mexique et les Etats-Unis. Il faut savoir que le Tomato brown rugose virus (aussi appelé virus de la tomate) s'attaque donc aux tomates mais que d'autres plantes y sont sensibles comme les poivrons, les piments, les aubergines ou encore les pétunias. Le virus se transmet très facilement par contact physique entre deux plantes, par les semences, les plants, les fruits infectés mais aussi les outils ou la main du jardinier. Il peut résister plusieurs mois à l'air libre, ce qui en fait un adversaire redoutable. Il n'existe à ce jour aucun traitement contre le ToBRFV

Le virus est-il dangereux pour l'homme ?

S'il est désastreux pour les plants touchés qui deviennent alors incommercialisables, le ToBRFV n'est en revanche pas transmissible à l'homme ou l'animal. Pas de panique donc ! Il n'est pas dangereux de consommer des tomates ou un autre produit du potager contaminé par le virus. En revanche, la qualité de la chair de la tomate sera altérée et n'aura pas de grand intérêt gustatif.

Comment repérer le virus sur les tomates ?

Pour repérer le Tomato brown rugose virus, il est essentiel de bien observer son jardin. La plante touchée aura des symptômes comme des altérations de la couleur et des marbrures mais c'est surtout le fruit qui sera impacté. La production de tomates et de légumes concernés sera ainsi moins importante. Vous pourrez par exemple observer des formes irrégulières et des taches jaunes sur les fruits en raison d'une maturation irrégulière. Les légumes touchés seront également plus rugueux.

Que faire si on suspecte le virus dans son jardin ?

Pour éviter la propagation du virus sur le territoire, l'Anses recommande de redoubler de vigilance en observant au mieux son potager. Les symptômes peuvent varier grandement entre les régions et les variétés de tomates, ce qui rend difficile le diagnostique. En cas de suspicion, l'agence conseille alors de prévenir les FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) afin de faire le nécessaire pour éradiquer les plants contaminés. Pour en venir à bout, il faut arracher les plants contaminés, les brûler et ne plus cultiver la parcelle jusqu'à décontamination. 

Parasites et maladies