Comment arroser son potager en permaculture ?

La permaculture est à la fois un système et une philosophie, respectant l'équilibre de la nature. Et dans la nature, pas de vie sans eau. Comment apporter de l'eau à vos plantes de potager en permaculture, en économisant cette ressource limitée?

Comment arroser son potager en permaculture ?
© Vadym Zaitsev - 123RF

Si vous avez créé un potager en permaculture, c'est un véritable écosystème, qui respecte l'équilibre de la nature et de l'être humain. Pour vous en occuper et lui apporter de l'eau en quantité suffisante, il faut étudier en amont ses besoins : le climat, le type de plantes, le sol, l'ensoleillement, le vent et les précipitations dans votre région. 

Comment collecter et stocker l'eau ? 

Pour ne pas dépendre du réseau d'eau et être autonome et pour recycler la denrée rare qu'est l'eau douce, il est recommandé de la récupérer et de la conserver. Pour cela, il existe plusieurs solutions en fonction de la taille de votre terrain et de votre budget. 

La solution la moins coûteuse sera de disposer des récipients à divers points du jardin ou des cuves ou de faire dériver votre gouttière, pour recueillir l'eau de pluie qui tombe sur les toits. Il est intéressant de connaître la pluviométrie de votre région pour anticiper le volume que vous allez récolter mois après mois. 

Si vous n'avez pas encore dessiné le design de votre potager, intégrez un plan d'eau sur le plan du jardin pour avoir des stocks à proximité. Vous pouvez également préparer votre terrain pour faciliter au maximum l'infiltration des eaux de pluie et les garder plus longtemps dans la terre.

Une autre solution consiste à installer une mare, accompagnée de baissières qui permettent une récupération et une redistribution de l'eau optimale.

Comment limiter l'évaporation de l'eau ? 

Une fois l'eau emmagasinée, la deuxième étape consiste à l'économiser. Voici les différentes manières de limiter son évaporation

  • offrir à votre potager un peu d'ombre grâce à des plantes plus hautes (sans pour autant priver vos légumes de soleil). 
  • pailler pour limiter l'évaporation. En permaculture, vous pouvez aussi utiliser la technique de base du mulch, une couverture de sol faite généralement de déchets verts (ou minéraux) et proche du paillis. Il est d'usage de dire qu'un paillage vaut quatre arrosages, tant il permet de retenir l'eau. 
  • planter une haie brise-vent autour de votre potager, car le vent associé à la chaleur participe à l'évaporation de l'eau.

Peut-on se passer d'arrosage au potager ? 

Non, il n'est pas possible de se passer complètement d'arrosage dans un potager. Les légumes, constitués à 90% d'eau, ont besoin de cette denrée pour se développer. Un trop grand stress hydrique peut limiter la qualité de votre récolte. Voici les deux grands principes pour optimiser l'arrosage : 

  • arrosez de préférence le soir en été, mais au printemps et en automne faites-le plutôt le matin - l'association froid nocturne et humidité peut provoquer des maladies.
  • arrosez peu fréquemment mais abondamment (sans noyer les plantes). Cela permettra aux plantes de s'habituer à de plus longues périodes sans eau, sans en manquer et favorisera le développement de leurs racines. Ne les laissez cependant pas se flétrir. 

Comment arroser ?

Il existe différents systèmes selon la surface de votre potager, ils ont tous des avantages et des inconvénients : 

  • l'arrosage manuel reste le meilleur moyen de s'adapter aux besoins de chaque plante, mais nécessite d'être présent régulièrement en été. 
  • le goutte à goutte permet de ne pas gâcher trop d'eau mais il peut être long et coûteux à mettre en place, et nécessite d'adapter les plantes de son potager au système déjà existant. Ce système est fréquemment utilisé pour arroser les buttes ou les serres en permaculture. 
  • l'aspersion peut constituer un moyen efficace d'arrosage mais une partie de l'eau sera perdue et si le jet n'est pas adapté, les plantes plus délicates peuvent être fragilisées après l'arrosage. 
  • les poteries ou oyas sont utilisés en permaculture : vous pouvez enterrer ces réservoirs poreux, leur contenu sera diffusé progressivement. Vous devrez adapter la taille du contenant aux cultures que vous souhaitez arroser et vérifier qu'ils ne soient pas trop vite vidés, pour que le sol ne manque jamais d'eau. 

Lorsque vous arrosez, évitez le feuillage : trop d'humidité sur cette partie de la plante peut provoquer des maladies cryptogamiques. Versez l'eau directement au pied de la plante.