Kamasutra anti mal de dos : les positions à privilégier en cas de lombalgie

Avoir des problèmes au niveau des lombaires n'a rien de réjouissant ! Mais il est possible, que l'on soit homme ou femme, de faire l'amour en évitant d'aggraver la situation. On vous dit tout grâce au Kamasutra anti mal de dos et… à la science !

Kamasutra anti mal de dos : les positions à privilégier en cas de lombalgie
© Mathilde Morieux

Le mal de dos, appelé lombalgie commune, est aussi surnommé "le mal du siècle" tant il est répandu dans notre société. L'ampleur est telle que deux études scientifiques (une pour les hommes et une pour les femmes) ont été menées pour connaître l'impact que peuvent avoir les rapports sexuels sur cette calamité sanitaire et mettre en exergue les positions favorables à une vie intime non dénuée de câlins et de galipettes même quand on souffre de lombalgie. Les résultats de ces études menées par deux chercheurs canadiens, Stuart Mc Gill et Natalie Sidokewicz, ont été publiés en septembre 2014. On constate alors que le choix des positions sexuelles (vous verrez, elles sont très limitées) dépend évidemment des caractéristiques du mal en question.

La méthodologie scientifique pour déterminer les positions idoines

Une dizaine de couples hétérosexuels ne souffrant d'aucun problème de santé ont été sollicités pour pratiquer diverses positions après qu'on ait disposé sur leurs corps de nombreux capteurs. Grâce à un logiciel 3D, il a été possible de percevoir les mouvements de la colonne vertébrale et d'en déduire les positions qui épargnait cette dernière. Voici les résultats et, étrangement, ils sont identiques pour les hommes comme pour les femmes alors que chacun a un rôle et une posture différents.

Les positions à adopter selon la douleur dorsale

Pour les personnes qui ont de vives douleurs quand elles se penchent pour tenter de toucher leurs orteils ou après avoir été longtemps en position assise, il est conseillé les positions suivantes :

La position de la levrette

position-anti-mal-de-dos-levrette
Position anti mal de dos : la levrette © Mathilde Morieux

Madame est à quatre pattes et monsieur se place derrière elle pour lui faire l'amour. C'est la seule position qui permettra de ne pas aggraver le mal et de se faire plaisir sans souffrance. L'étude précise que les femmes (rappelons que nous sommes dans le cadre d'une étude ayant sollicité des couples hétérosexuel) devront impérativement prendre appui sur leurs mains et jamais sur leurs coudes et avant-bras.

La position du missionnaire

C'est la seule qui est recommandée pour les personnes qui ressentent des douleurs liées à l'extension de la colonne vertébrale quand elles se penchent en arrière, accentuent leur cambrure ou se retrouvent allongées sur le ventre.

position-anti-mal-de-dos-missionnaire
Position anti mal de dos : le missionnaire © Mathilde Morieux

La femme est allongée sur le dos et l'homme s'immisce entre ses jambes pour la pénétration. L'étude scientifique précise que la personne allongée, en l'occurrence la femme, devra positionner un coussin sous ses lombaires pour améliorer son confort.

Voilà les deux positions, selon vos maux, qui vous permettront de faire l'amour en toute quiétude. C'est peu, certes, mais comme le précise l'étude, vous pouvez essayer d'autres positions mais sans trop vous y attarder ; et dès que les douleurs reviennent, il vous appartiendra de revenir à la position préconisée…

Et la position des cuillères dans tout ça ?

position-anti-mal-de-dos-cuillere
Position anti mal de dos : les cuillères © Mathilde Morieux

Ici, la femme est allongée sur le côté, replie légèrement ses jambes et l'homme se met derrière elle en imitant la position pour emboîter les corps. Si vous souffrez de douleurs lombaires, cette position vous a peut-être (sûrement !) été conseillée par votre médecin. Ça a été du moins le cas de nombreuses personnes pendant très longtemps. Or l'étude scientifique a prouvé que cela n'était en aucun cas fondé et que cette position, au contraire, est une des pires à pratiquer quand on souffre de lombalgie par extension de la colonne. Vous voilà prévenu…