Garde alternée : conditions, âge, conseils pour la réussir

Sur le papier, la garde alternée a tout bon, car elle est censée préserver les liens de l'enfant avec ses deux parents ! Mais dans la pratique, elle n'est pas toujours facile à mettre en place... Découvrez les clés pour que la garde alternée de votre enfant se déroule pour le mieux.

Garde alternée : conditions, âge, conseils pour la réussir
© Katarzyna Białasiewicz-123rf

Garde alternée : qu'est-ce que c'est ?

Si vous êtes parents et que vous vous séparez, vous pouvez choisir à l'amiable le mode de la garde alternée de vos enfants. Ils seront ainsi gardés une semaine sur deux chez l'un des deux parents. Mais cette nouvelle configuration doit idéalement respecter un certain nombre de règles, comme le lieu géographique par exemple, pour l'intérêt de l'enfant.

Garde alternée : quelles conditions ?

Lors d'une séparation ou d'un divorce, la question de la garde des enfants est évidemment centrale. La loi ne définit pas précisément les modalités de la résidence alternée et si l'alternance une semaine/une semaine est la plus fréquente. En effet, d'autres formes sont envisageables. Plusieurs conditions doivent toutefois être remplies pour que le système fonctionne :

  • des relations apaisées entre les deux parents qui doivent faire du bien-être de l'enfant leur priorité
  • l'engagement des deux parents à respecter les conditions de la garde
  • les domiciles des parents ne doivent pas être trop éloignés l'un de l'autre avant que l'enfant puisse continuer à fréquenter le même lieu de garde ou la même école. 

Garde alternée : comment rester en bon terme ?

Certes, rester en bons termes avec son ex-conjoint n'est pas toujours facile après le divorce... Pourtant, il est essentiel de pouvoir communiquer calmement si vous faites le choix de la garde alternée, ne serait-ce que pour discuter de tous les détails techniques. En outre, pour le bien-être psychologique de votre enfant, il est important de ne jamais dénigrer l'autre parent devant lui (bien sûr, votre ex doit en faire autant pour vous). Sachez aussi que, idéalement, l'enfant doit pouvoir toujours rester en contact d'une manière ou d'une autre avec le parent "absent". Par conséquent, durant votre temps de garde, il faut accepter qu'il passe une heure au téléphone avec son père, ou encore qu'il lui envoie de longs mails s'il en ressent le besoin... Et inversement !

  • Il est également recommandé d'établir votre planning de garde bien à l'avance : pour aider votre enfant à prendre ses marques, vous pouvez colorer un calendrier avec lui par exemple (une couleur pour vous, une couleur pour son père).
  • Prévoyez aussi des jouets, des vêtements et des affaires de toilette en double pour éviter un "petit déménagement" à chaque changement de résidence...
  • Autre idée : utilisez un cahier "voyageur" comme support d'échange. Vous et votre ex-compagnon pourrez y noter toutes les choses importantes qui sont arrivées à votre enfant durant son séjour : grippe, peine de cœur, réussite au contrôle de maths, etc.

Nos conseils et actualités sur la garde alternée :

Garde alternée : à quel âge, quel rythme ?

Question épineuse, surtout pour les tout-petits : beaucoup de pédopsychiatres sont contre la garde alternée pour les moins de 3 ans, estimant qu'il faut des repères très solides à cet âge pour que l'enfant se structure correctement. Cependant, d'autres l'estiment tout à fait possible et sans danger pour le jeune enfant : jusqu'à 5-6 ans, ils recommandent toutefois des séjours courts de 3-4 jours... Difficile de s'y retrouver entre tous ces sons de cloche différents ! Le mieux est encore de vous fier aux réactions de votre enfant : s'il semble épanoui avec le système de garde alternée, tout va bien, mais s'il est visiblement perturbé (troubles du sommeil, retour du "pipi au lit", crises de larmes quand il vous quitte), il vaudrait peut-être mieux attendre un peu avant de mettre en place ce système...

Pour les enfants de plus de 6 ans, sachez aussi que le rythme "standard" est d'une semaine chez l'un, une semaine chez l'autre, mais là encore, il peut y avoir des ajustements... Quant aux adolescents, ils préfèrent souvent les séjours plus longs, de quinze jours voire d'un mois ou plus !

Relations familiales