Acné du nourrisson : que faire et quelles sont les causes ?

L'acné du nourrisson est relativement fréquente chez les bébés, et disparaît à partir du deuxième mois. Comment reconnaître ce trouble cutané à la naissance et comment le soigner ? Le point avec le Dr Fabienne Kochert, pédiatre et présidente de l'AFPA (Association française de pédiatrie ambulatoire).

Acné du nourrisson : que faire et quelles sont les causes ?
© Tatyana Tomsickova -123RF

Qu'est-ce que l'acné du nourrisson ?

Près de 20 % des bébés seraient concernés par l’acné du nourrisson, un trouble cutané qui se caractérise par l’apparition de boutons, provoqués par un excès de sébum. "L'acné est souvent confondue avec la dermite séborrhéique ou pustulose transitoire" que l'on appelle plus couramment les croûtes de lait, précise le Dr Fabienne Kochert, pédiatre et présidente de l’AFPA (Association française de pédiatrie ambulatoire). Causée par une surproduction de sébum et parfois la prolifération d’une levure, la pustulose transitoire est localisée principalement au niveau du cuir chevelu de bébé, mais peut s’étendre d'autres parties du corps, sur le visage, jusqu’aux sourcils et derrière les oreilles. On fait le point sur l'acné du nourrisson.

Sur le visage ou le corps : où sont situés les boutons ?

Les boutons sont principalement présents sur le visage des nourrissons, notamment sur les joues, le front, le nez et le menton. Mais parfois, l'acné du nourrisson peut aussi apparaître sur le reste du corps, essentiellement sur le torse et les épaules. 

Quels sont les symptômes de l’acné du nourrisson ?

"Le plus souvent, les bébés ont des petits boutons de la taille d’une tête d’épingle, il s'agit de micro-papules (des lésions en relief que l'on peut palper) et parfois, de petites pustules. L’acné du bébé apparaît pendant le premier mois qui suit la naissance et disparaît spontanément en quelques semaines. Il n’y a donc pas lieu de s’alarmer. Une consultation dermatologique n'est que rarement nécessaire dans les formes étendues et compliquées", explique le Dr Fabienne Kochert.

Les causes de l’acné du nourrisson

"Ces boutons sont en lien avec une "mini puberté" provoquée par une sécrétion d’hormones sexuelles durant la grossesse et les premières semaines de vie", précise le Dr Kochert. A la naissance, le bébé fait donc une "mini puberté" :et peut tout à fait développer de l’acné. Ainsi, "les filles peuvent avoir de petites règles, et garçons ou filles peuvent présenter une poussée mammaire", ajoute la spécialiste.

Acné du nourrisson : que faire ?

Si votre nouveau-né développe une acné du nourrisson, pas de panique. "Cette acné du nourrisson est bénigne et disparaît d’elle-même" rassure la pédiatre. Néanmoins, il est tout de même recommandé d'utiliser les bons produits et de bien nettoyer le visage de l'enfant. "Les mamans peuvent se contenter de laver le visage de leur bébé avec un savon doux. Elles peuvent aussi pulvériser un peu d’eau thermale à base de zinc qui est légèrement astringent. En présence d’un champignon (comme dans le cas d'une pustulose transitoire), il est possible d’appliquer une crème contre les mycoses pendant une dizaine de jours", note le Dr Kochert. Enfin, si ces gestes d'hygiène sont essentiel pour traiter l'acné du nourrisson chez le bébé, la pédiatre prévient les jeunes parents de ce qu'il faut au contraire éviter. "Je conseille aux mamans de ne pas traumatiser les boutons (il ne faut pas y toucher), et de ne pas nettoyer le visage de leur enfant avec des lingettes. Il ne faut pas non plus tartiner le bébé de crème. Leur peau est particulièrement perméable et les composants chimiques présents dans les produits peuvent pénétrer dans la circulation sanguine. Il vaut mieux appliquer le moins de produits possibles sur la peau des bébés", conseille le Dr Kochert

Acné du nourrisson : quelle crème choisir ?

La composition des produits pour bébés doit faire l'objet d'une vigilance particulière des parents. J"e conseille aux mamans d’utiliser des produits qui ont peu de composants et ne contiennent ni conservateurs ni perturbateurs endocriniens" indique ainsi le Dr Kochert.