Conservation du lait maternel : comment le stocker après l'avoir tiré ?

Quand on allaite, on tire parfois son lait sans le donner immédiatement au bébé. Dans ce cas, comment le conserver ? Oriane Emmanuel-Emile, consultante en lactation IBCLC, nous dit tout sur le processus de conservation du lait maternel à domicile.

Conservation du lait maternel : comment le stocker après l'avoir tiré ?
© 123RF / comzeal

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande l'allaitement exclusif pour les bébés jusqu'à l'âge de 6 mois, et de le poursuivre jusqu'à au moins 2 ans en complément de la diversification alimentaire. Cependant, les mamans allaitantes ne peuvent pas toujours être présentes au moment de la tétée : parce qu'elles ont repris le travail, parce qu'elles sont parties à leur cours de rééducation périnéale, parce qu'elles s'accordent une soirée entre copines… Il y a de multiples raisons et, dans ce cas, elles peuvent tirer leur lait et le conserver à la maison pour pouvoir le donner à leur nourrisson. Comment conserver son lait maternel ? Comment le réchauffer, et quelles sont les mesures d'hygiène à respecter... ? Oriane Emmanuel-Emile, consultante en lactation IBCLC (la certification de l'International Board of Lactation Consultant Examiners) à Paris et dans le Val-de-Marne, répond à toutes les questions des mamans sur la conservation du lait maternel.

Comment conserver son lait maternel ?

Les mamans peuvent tirer leur lait généralement assez facilement. Si vous comptez le conserver, il faut impérativement avoir les mains propres. En revanche, contrairement à une idée reçue, "il est inutile de laver les seins avant d'exprimer le lait, ce que certaines personnes pensent nécessaire", souligne notre experte. Après avoir été tiré, le lait maternel peut être conservé de différentes façons. Parmi les différentes sources de recommandations (les lactariums, les recommandations françaises ou européennes…), Oriane Emmanuel-Emile nous explique celles de la Human Mill Banking Association of North America. Établies par des spécialistes, ces recommandations internationales sont à retenir pour un enfant né à terme et en bonne santé.

Conserver son lait maternel à température ambiante

Il est tout à fait possible de conserver son lait à température ambiante, mais il ne pourra être utilisé que dans un court délai. "Par 'température ambiante', on entend entre 19 et 21°C maximum. Dans ces conditions, on peut le conserver jusqu'à 8 heures", précise la consultante en lactation. Pratique pour les mamans qui auront tiré leur lait au moment où leur enfant n'avait pas encore faim.

Conserver le lait maternel dans un sac isotherme

Si une maman peut tirer son lait sur son lieu de travail, elle peut tout à fait le conserver dans un sac isotherme pendant quelques heures. "On va pouvoir le garder ainsi jusqu'à 15 heures. S'il y a un pain de glace dans le sac isotherme, cette durée peut aller jusqu'à 24 heures", explique Oriane Emmanuel-Emile.

Conserver son lait maternel au réfrigérateur

En conservant le lait maternel au réfrigérateur, on peut l'utiliser pendant une période un peu plus longue. "Dans l'idéal, il faut consommer le lait maternel conservé au frigo dans les 5 jours qui suivent le tirage, mais on peut aller jusqu'à 8 jours", indique la spécialiste. Toutefois, il est recommandé de le préserver dans les bonnes conditions : "Placez le biberon de lait dans la partie la plus froide du réfrigérateur, à 4°C maximum et éviter de le mettre dans la porte ou sur le devant, pour éviter les changements de température. Il est donc conseillé de le poser le plus possible au fond de l'appareil. Le réfrigérateur doit être propre, et nettoyé régulièrement, c'est-à-dire une fois par semaine, pour avoir des conditions d'hygiène maximales."

Conserver le lait maternel au freezer

Si vous avez un freezer ou une petite partie congélateur dans votre réfrigérateur, il est possible d'y conserver votre lait maternel. Préservé ainsi, il pourra être consommé dans un délai de deux semaines.

Conserver le lait maternel au congélateur

Congeler son lait maternel est la méthode qui permet de le garder le plus longtemps. "Au congélateur, on peut le donner au bébé pendant 12 mois même si, dans l'idéal, il faut essayer de ne pas dépasser les 6 mois", recommande l'experte.

Ne pas cumuler plusieurs méthodes de conservation

La consultante en lactation précise qu'il ne faut pas cumuler les méthodes de conservation : le lait qui a passé 8 heures à température ambiante ne pourra pas ensuite être mis au frigo pour être conservé plus longtemps. Il existe cependant une exception : "Pour la congélation, on peut aller jusqu'à 48 heures au réfrigérateur avant de congeler, mais c'est le maximum. Si la maman sait qu'elle ne va pas donner le lait tout de suite, il vaut mieux le congeler immédiatement après l'avoir tiré. Si elle ne sait pas si son enfant va le prendre, on peut attendre jusqu'à 48 heures."

Dans quoi conserver son lait maternel ?

Il n'y a pas d'obligation concernant le contenant choisi pour conserver le lait maternel. La maman peut donc choisir ce qu'elle préfère. "Elle peut le stocker à température ambiante dans le récipient du tire-lait, dans des petits pots en verre, des pots de conservation en plastique pour les bébés, dans un biberon… Il existe aussi des sachets spécialement conçus pour le lait maternel", précise Oriane Emmanuel-Emile. La seule condition, c'est que le récipient choisi soit impeccablement propre et qu'il ferme hermétiquement.

Comment chauffer le lait maternel conservé ?

On peut utiliser le lait maternel conservé pour le donner à bébé dès qu'il y a un besoin. Pour cela, il faut le réchauffer pour qu'il retrouve la température du corps, c'est-à-dire 36-37°C. "On peut utiliser un chauffe-biberon en utilisant la température la plus basse pour qu'il ne soit pas trop chaud", explique la consultante en lactation. Il est aussi possible de le réchauffer au bain-marie, en plaçant le biberon dans une casserole d'eau qu'on met à chauffer doucement. Enfin, "on peut faire réchauffer le lait conservé, avec de l'eau chaude. Plutôt que de faire couler l'eau du robinet, on peut éviter le gâchis en mettant de l'eau tiède dans un petit saladier et en y plongeant le biberon. Il ne faut pas que ce soit trop chaud pour que le bébé ne se brûle pas. Si c'est trop chaud au contact de la main, il attendez que cela refroidisse". Si l'enfant ne termine pas son biberon et que le lait n'a pas été congelé, il est possible de le conserver au réfrigérateur et de le réchauffer une seconde fois.

Réchauffer du lait maternel congelé

Pour utiliser du lait maternel qui a été congelé, il y a deux possibilités. La première est de le sortir la veille pour le lendemain et de le mettre au réfrigérateur, puis de le réchauffer avec l'une des méthodes décrites ci-dessus. L'autre option est de décongeler le lait directement au chauffe-biberon ou au bain-marie. "Une fois qu'il a été complètement décongelé, on a 24 heures maximum pour le donner au bébé et on ne peut pas le réchauffer une seconde fois", rappelle Oriane Emmanuel-Emile. Au-delà de cette durée, il ne pourra plus être consommé. Soulignons aussi qu'il ne faut jamais recongeler du lait maternel, comme n'importe quel aliment, qui a été décongelé.

Jamais de micro-ondes pour le lait maternel !

Le lait maternel ne doit pas être réchauffé au micro-ondes. "Il y a tout d'abord un risque de brûlure car le liquide ne sera pas réchauffé de façon harmonieuse. En plus, cela va détruire une majorité des micro-organismes qui sont dans le lait et qui lui donnent autant de bénéfices", prévient la spécialiste.

Lait maternel biphasé, coloré, odorant… Que faire ?

Lait maternel biphasé

Quand on conserve son lait maternel, on peut observer qu'il se sépare en deux. C'est tout à fait normal, rassure Oriane Emmanuel-Emile. Il s'agit tout simplement du gras qui se sépare de l'eau pour remonter à la surface. Quand cela se produit, aucun problème pour le donner à bébé."En revanche, veillez à ne surtout pas secouer le biberon ! Cela abîme certains composants du lait. Il faut savoir que, en étant réchauffé, le gras va redescendre dans la phase aqueuse puisqu'il sera plus lourd. Si cela ne suffit pas, on peut remuer délicatement pour harmoniser les deux phases".

Le lait maternel conservé présente une odeur

Le lait exprimé par la maman et conservé peut parfois avoir une odeur un peu rance. Là encore, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. "Le lait peut parfois prendre une odeur un peu désagréable, certaines mères disent même que cela sent le vomi. Ce sont les petits organismes présents dans le lait qui peuvent lui donner cette odeur-là, très variable d'une maman à l'autre", rassure la spécialiste. Dans ce cas, le bébé peut quand même le boire sans crainte. "Certains tout-petits vont le refuser parce que l'odeur ou le goût ne leur plaira pas, mais il n'y aucun problème d'un point de vue sanitaire".

Le lait maternel a une couleur bizarre

Enfin, la couleur du lait maternel peut parfois surprendre la maman quand elle le tire ! "La couleur peut varier et même prendre des teintes surprenantes : rose, bleu, vert… Cela peut étonner car on ne s'en rend compte qu'à partir du moment où on utilise un tire-lait. C'est tout à fait normal et il n'y a là non plus aucun problème pour le donner à l'enfant", explique Oriane Emmanuel-Emile.

Peut-on conserver son lait maternel si on est malade ?

Les mamans se demandent également si elles peuvent conserver leur lait lorsqu'elles sont malades. "Il est tout à fait possible de tirer et stocker quand on est malade. La seule contre-indication au stockage, c'est en cas de candidose", précise la consultante en lactation. En revanche, il ne faudra pas donner le lait maternel exprimé par la maman et qui a été conservé s'il y a le moindre doute sur l'hygiène ou la conservation. Par exemple, si une coupure de courant a arrêté le congélateur pendant un petit moment, il ne vaut mieux pas le donner à l'enfant.

Conservation lait maternel : que faire du reste ?

Si vous vous rendez compte que vous ne pouvez finalement pas utiliser le lait maternel que vous avez tiré, comme il a de nombreux bénéfices, plutôt que de le jeter, sachez que vous pouvez vous en servir autrement que pour l'alimentation. Comment ? Dans l'eau du bain par exemple, pour le soin du siège de bébé, pour masser les croûtes de lait ou l'eczéma du nourrisson, ou encore fabriquer son propre savon !