Dans quels cas souscrire à l'assurance scolaire ?

Votre enfant vient de faire sa rentrée scolaire que se pose (déjà) la question de l’assurance scolaire. A quoi sert-elle ? Est-elle obligatoire ?… Réponses.

Dans quels cas souscrire à l'assurance scolaire ?
© Ian Allenden

Souvent réclamée par les établissements scolaires en début d'année, l'assurance scolaire n'est pas toujours nécessaire, mais elle peut parfois s'avérer indispensable. Si votre enfant se blesse ou blesse un autre élève, mieux vaut souscrire à une assurance scolaire comprenant une garantie de responsabilité civile et une garantie individuelle ou accident corporel. Dans quels cas souscrire ? Les autres assurances suffisent-elles ? On fait le point.

A quoi sert-elle ?

L'assurance scolaire couvre à la fois les dégâts que peut subir votre enfant, mais aussi ceux qu'il peut occasionner aux autres. Le contrat peut également proposer des garanties complémentaires comme le racket ou le vol. Certaines options permettent même de couvrir les frais d'un psychologue en cas de harcèlement scolaire par exemple.

L'assurance scolaire est-elle obligatoire ?

La souscription d'une assurance scolaire n'est pas exigée pour les activités scolaires obligatoires, prévues dans l'emploi du temps de l'élève, comme le sport ou la piscine par exemple. Elle est en revanche réclamée par l'établissement pour les activités facultatives organisées par l'école (séjour linguistique, classe de découverte, visite d'un musée…). Vous devrez également souscrire à une assurance scolaire si votre petit va à la garderie, qu'il mange à la cantine ou qu'il participe à des activités périscolaires organisées par les communes après le temps scolaire. Cela permet ainsi de couvrir les éventuels dommages ou accidents qui surviendraient lors de ces activités. Si elle n'est pas obligatoire, l'assurance scolaire est toutefois recommandée, sauf si votre enfant est déjà couvert dans le cadre d'un autre contrat. Enfin, sachez que les établissements scolaires publics n'obligent généralement pas les parents à souscrire à une assurance scolaire, mais cela n'est pas forcément le cas du privé.

Faut-il ou non souscrire à une assurance scolaire ?

Sachez que les dégâts que peut provoquer votre enfant sont déjà couverts par votre responsabilité civile de l'assurance multirisques habitation. Les éventuels dommages corporels qu'il pourrait subir sont quant à eux couverts si vous avez souscrit à un contrat garantie des accidents de la vie (GAV) ou à un contrat similaire. Si ce n'est pas le cas, mieux vaut alors souscrire à une assurance scolaire. Vérifiez donc bien ces différents points, car aucune rétraction n'est possible après souscription. Par ailleurs, si votre enfant est malade, vous pouvez aussi souscrire à des garanties complémentaires qui lui permettent de poursuivre sa scolarité à domicile.

Comment la souscrire ?

Vous pouvez souscrire à une assurance scolaire auprès de votre assureur habituel ou adhérer à un contrat proposé par une association de parents d'élèves.

Quel est son coût ?

Si vous choisissez une formule de base, prévoyez environ 10 euros par an et par enfant. Il existe également des formules plus complètes et donc plus chères (jusqu'à 40 euros par an). Selon vos besoins, les garanties peuvent aussi couvrir le trajet entre le domicile et l'école, les activités scolaires, voire tout au long de l'année et 24h sur 24, y compris pendant les vacances scolaires (assurance extra-scolaire). Faites bien le tour des différentes offres avant de souscrire à une formule. Pensez par ailleurs à avertir votre assureur en cas de changement d'établissement scolaire. 

Lire aussi

Dans quels cas souscrire à l'assurance scolaire ?
Dans quels cas souscrire à l'assurance scolaire ?

Souvent réclamée par les établissements scolaires en début d'année, l'assurance scolaire n'est pas toujours nécessaire, mais elle peut parfois s'avérer indispensable. Si votre enfant se blesse ou blesse un autre élève, mieux vaut...