Moniliose : comment lutter contre cette maladie des arbres fruitiers ?

Entraînant une sévère pourriture, voire la mort d'une récolte, la moniliose est une maladie cryptogamique qui touche surtout les arbres fruitiers. Bon nombre de fruits peuvent subir ses symptômes et la prévention est primordiale. Pour lutter contre la "pourriture des fruits", sa seconde appellation à juste titre, optez pour des gestes simples et des traitements curatifs.

Moniliose : comment lutter contre cette maladie des arbres fruitiers ?
© 123RF

Quels sont les principaux facteurs et symptômes de la moniliose ?

Maladie fongique s'attaquant aux arbres fruitiers, la moniliose survient au printemps, lors des beaux jours et quand l'humidité ambiante se fait forte, comme dans le cas de nombreuses maladies cryptogamiques. Les végétaux blessés ou affaiblis sont également des cibles faciles pour ce type de maladie. La "pourriture des fruits" débute ses dégâts en déposant des taches sur les végétaux, laissant des traces brun clair. Puis les fruits se ramollissent, leurs fleurs et feuilles flétrissent, finissant par contaminer les végétaux dans leur ensemble en déposant un aspect granuleux et cloqué de couleur grise sur les végétaux.

Redoutable, la maladie est due à trois familles de champignons pouvant causer la perte d'un récolte au sein des vergers :

  • Le champignon Monilia fructigena qui touche les fruits ;
  • Le champignon Monilia laxa qui contamine les fleurs et les rameaux ;
  • Le champignon Monilia fructicola, le plus agressif de tous, infecte les fruits et les fleurs.
Bon à savoir : la pourriture des fruits se développe par les airs grâce au vent et aux insectes. Quant aux champignons, ils sont capables de résister durant l'hiver sur les branches, les feuilles et les fruits de l'arbre.

Quels sont les arbres fruitiers à risque ?

La majorité des arbres fruitiers sont susceptibles d'être contaminés par la moniliose. Mais certains, plus que d'autres encore :

  • pommier ;
  • cerisier ;
  • citronnier ;
  • pêcher ;
  • oranger ;
  • prunier ;
  • poirier ;
  • abricotier ;
  • cognassier ;
  • plant de tomates.

Ce sont donc potentiellement des récoltes entières de pommes, de tomates, de pêches, de citrons ou encore de poires qui sont menacées par cette maladie fongique.

Comment traiter vos végétaux face à la pourriture des fruits ?

Vous allez vous rendre compte que la lutte contre la pourriture des fruits se déroule tout au long de l'année.

De façon préventive tout d'abord

En automne et en hiver, utilisez un traitement riche en cuivre (bouille bordelaise) ou en soufre ou un traitement naturel du type purin de raifort ou purin d'ortie. Il suffit de pulvériser les décoctions diluées sur vos arbres fruitiers toutes les deux semaines, entre 2 et 3 fois d'affilée, durant la période de soins. Ces fongicides efficaces auront l'avantage de réduire le risque de moniliose et de fortifier vos arbres.

En prévention ou en traitement curatif

Vous pouvez renouveler ces traitements au printemps, juste la période faste de croissance des arbres.

Des gestes simples peuvent enfin faire reculer la moniliose

  • Ramassez les végétaux pendants ou tombés, fruits et feuilles, touchés et brûlez-les car ce sont des abris parfaits pour les spores contenues dans les champignons. Il faut renouveler ces gestes car c'est un moyen concret de limiter leurs dégâts ;
  • Supprimez les tiges porteuses des fruits et fleurs malades ;
  • Quand les fleurs et fruits apparaissent, n'hésitez pas à tailler afin d'aérer et d'éviter les contacts entre eux ;
  • Coupez quelques rameaux en pleine croissance afin de ne pas obtenir une floraison ou une fructification trop importante.

Parasites et maladies