4 conseils pour réussir le deuxième rendez-vous

Le premier rencard s’est bien passé, du coup, on a prévu de se revoir. Bonne nouvelle. Mais le deuxième rencard est un nouveau premier rencard, aux codes un peu différents. Cinq conseils pour le réussir (et en avoir un troisième, et un quatrième, et un mariage et des enfants).

4 conseils pour réussir le deuxième rendez-vous
© Fotolia

On change de vêtements et de lieu
Oui ça paraît bête. Mais on se connaît : on adore notre petit pull noir, alors si on s'écoutait, on le ressortirait à chaque fois. A priori, on peut (s'il sent bon) et si on change un peu de look. Parce que ce deuxième rendez-vous, c'est l'occasion de se découvrir davantage, de montrer une nouvelle partie de nous. Si on a voulu la jouer femme d'affaires au premier rencard avec notre petite chemise, c'est sympa de montrer à notre prétendant qu'on a parfois un look sportwear (en fait, tout le temps). C'est l'occasion, sinon, de se montrer plus sexy (et d'envoyer des signaux) si la première fois on a mis un col roulé au cas où le type soit fou. Idem pour le lieu, même si le premier bar était très sympathique, de la carte au serveur, c'est bien de changer d'univers, de se voir dans un autre contexte. Parce que ça entraînera de nouveaux sujets de conversation (je préférais l'autre serveur) et que l'on fabriquera de nouveaux souvenirs.

On fait jouer notre mémoire
Au premier rencard, il nous a raconté qu'il avait décroché un entretien d'embauche et comme on a l'oreille attentive, on lui demande comment ça s'est passé. Et comment s'est déroulé son week-end volley-ball. On ose de nouvelles questions, on est là pour se découvrir toujours plus. La seule erreur majeure est de poser des questions déjà posées et d'avoir l'air d'une fille qui n'en avait rien à faire d'être là la dernière fois : tu fais quoi déjà dans la vie ? Et ton chat, il s'appelle comment ? Parce que c'est vexant d'avoir oublié qu'il s'appelait Bidule et qu'il était agent immobilier (le mec, pas le chat).

On ne lui demande (toujours) pas s'il veut se marier
La première fois on a évité, parce qu'on sait que ça peut faire fuir les hommes. On a simplement évoqué, nous, notre désir d'histoire sérieuse (et c'est suffisant, le plus important étant d'exprimer ses valeurs). Au deuxième rendez-vous, rien ne sert d'en rajouter une couche (je veux me marier, je t'assure) et de lui poser toutes les questions qu'on a retenues la première fois : et toi, tu veux ? Une rencontre amoureuse se tisse doucement, mais sûrement. On n'est pas là pour faire mille plans sur la comète alors qu'on ne sait même pas son plat préféré.

On fixe le troisième rendez-vous
Tant qu'on est là, on en profite, ça nous évitera de nous poser mille questions demain : je l'appelle, je l'appelle pas ? Autour de nos verres, on lance la conversation sur les films à l'affiche et on s'organise un cinéma pour la semaine prochaine. Ou bien on parle d'une expo, d'un parc sympa où flâner aux premiers rayons du soleil, d'un nouveau bar à tester… Que d'idées, et nous voilà en marche.

© Fotolia

Voir aussi :