Comment adopter la santiag sans se transformer en cowgirl ?

C'est la chaussure à laquelle toutes les modeuses succombent cette saison. D'où vient la santiag ? Comment la porter ? Où l'acheter ? Découvrez toutes les réponses à vos questions.

Comment adopter la santiag sans se transformer en cowgirl ?
© Instagram @isabelmarant

De l'Espagne au désert du Far West, la santiag a vu du pays avant d'atterrir à nos pieds. Surnommée cowboy (ou cowgirl) boots, tiag et western boots, cette bottine à bout pointu est l'une des tendances fortes de l'automne-hiver.

D'où vient la santiag ?

Ni les historiens ni les spécialistes de la mode ne semblent s'accorder sur le sujet. Seule certitude : les cavaliers ont toujours préféré les bottines en cuir aux sandales pour monter à cheval. Wikipédia note dans son article consacré à cette chaussure : "l'ancien style de bottes de cowboy, ainsi que d'autres parties de la tenue vestimentaire des cowboys, fut fortement influencé par la tradition des vaqueros venus d'Espagne jusqu'en Amérique, au début du XVIème siècle". Bien avant que les vachers et vachères étatsuniens gardent leurs bœufs dans le Far West, donc. L'article précise "Plus tard, la révolution industrielle permet à certains styles de bottes d'être produits en masse, particulièrement pour les militaires". Il est communément admis de dater l'apparition de la santiag telle qu'on la connaît aux années 1860. Décidés à protéger leurs pieds des coups de sabots, les bouviers nord-américains commencèrent alors à porter une paire de bottines hybrides, entre la Wellington britannique, la Hessian allemande et la botte espagnole précitée. Comme les cowboys adoptaient une position penchée en arrière pour pouvoir maintenir leurs chevaux, la forme originale de la santiag avait une utilité. Le talon, pour une meilleure prise au sol afin de pouvoir attraper l'animal et de se maintenir dans les étriers, le bout pour monter et descendre facilement de leur monture. Les santiags étaient à l'origine fabriquées à la main en cuir de vachette et pouvaient être de toutes sortes de styles et formes, en fonction des savoir-faires et des cultures. Traditionnellement, c'étaient des bottes uniques grâce aux détails qui les ornementaient et représentaient leur propriétaires. Les Texans faisaient par exemple coudre une étoile sur les leurs. Le premier à produire cette chaussure à grande échelle ? C'est, en 1883, le cordonnier italien Sam Lucchese installé à San Antonio, Texas.

Quelques décennies plus tard, à Hollywood, le western devient un genre cinématographique très populaire. Les Etatsuniens et le reste du monde sont avides de découvrir encore et encore la conquête de l'Ouest sanglante qui s'est déroulée en Amérique du Nord. Les héros de ces films, les fameux cowboys, sont souvent affublés desdites western boots. Gene Autry, John WayneMarilyn Monroe, Johnny Hallyday en France ou encore le chanteur Renaud, qui possède une véritable collection de santiags, en font au fil des ans une chaussure iconique.

tony-lama-santiags-presidentielles
Santiags présidentielles © Tony Lama

À tel point que même les présidents américains l'ont chaussée, grâce à Tony Lama, qui a créé des bottes personnalisées pour Harry S. Truman, Ronald Reagan, Georges Bush et Donald Trump. Mais alors, pourquoi appelle-t-on cette chaussure "santiags" en France ? Ce serait une abréviation de Santiago, ancienne marque mexicaine de bottes.

Où acheter ses santiags ? 

Pour un modèle américain style cowboy direction Lucchese, un bottier italien immigré au Texas. La marque fabrique depuis les années 1880 des santiags en cuir dans tous les modèles les plus classiques : blanches avec l'étoile texane, noires ou couleur cuir. Chez Celine, vous trouverez une santiag élégante, noire en cuir de veau avec bout pointu métallisé, très luxe. Di Ferla vous proposera des modèles colorés à petits prix. Pour une santiag plus discrète, rendez-vous chez Ralph Lauren ou Mexicana qui proposent des modèles version basse style roppers en beige, en marron, et même en daim. A la recherche d'un modèle plus original ? Isabel Marant propose des santiags bicolores à bords larges. Pour des cowboy boots à petits prix, direction Zara, Stradivarius, Pull & Bear, Mango ou encore Promod. Mais le mieux reste tout de même d'aller écumer les friperies à la recherche de la paire customisée sur mesure qui donnera à votre garde-robe un cachet inimitable.

Comment choisir ses santiags ?

Il existe deux grands styles de santiags : la western classique, qui respecte le format d'origine et la roper plus courte et sans le talon biseauté. Pour bien choisir ses santiags, il faut veiller à plusieurs détails. D'abord, comme lorsque l'on s'achète des bottes, on vérifie le diamètre de la tige - s'il est trop petit, il risque de comprimer le mollet - et sa longueur - trop haute, la santiag frottera à chaque pas contre le genou, ce qui est plutôt inconfortable. Ensuite, il faut être attentif à la longueur de la pointe de la boots. Si vous chaussez du 42, que vous mesurez 1m70 et que vous jetez votre dévolu sur une pointe de 6 cm, votre pied risque de paraître démesurément grand. Mais qui sait, c'est peut-être l'effet recherché !

Comment élargir ses santiags ?

Fabriquées dans un cuir rigide, les cowgirls boots ont tendance à être assez étroites. Pour les élargir, direction le cordonnier. Il peut placer n'importe quelle paire de chaussures fermées sur des formes pour les assouplir et les agrandir de quelques millimètres. Sinon, astuce de grand-mère, il faut glisser du papier journal humide dans les santiags pendant 24 heures pour les élargir.

santiags-casablanca
Santiags dans un look du défilé printemps-été 2023 © Casablanca

Comment entretenir ses santiags ?

Comme pour n'importe quelle paire de bottines, il s'agit de nettoyer le cuir de ses cowboy boots avec des produits adaptés s'il est taché, de le nourrir avec la crème adéquate, de le cirer en complément et de ranger les chaussures dans un endroit sec avec un embouchoir.

Comment porter les santiags ?

Tout dépend du modèle de western boots que vous possédez. S'il s'agit de santiags hautes, les longueurs mini (robe, jupe ou short) sont tout indiquées. Tant que les températures le permettent, elles s'assument jambes nues, puis, avec un collant bien choisi. Les cowgirls boots basses peuvent s'associer à un jean, porté dessus, dessous ou choisi crop. Niveau couleurs, tout est permis : du noir, du rouge, du camel, du bleu marine, et même du blanc !

Comment porter