Tétée de bienvenue : quels bienfaits, comment faire ?

La tétée de bienvenue, aussi appelée tétée d'accueil, désigne la toute première tétée effectuée après l'accouchement. Toutes les mamans peuvent la proposer à leur bébé, même celles qui ne désirent pas allaiter par la suite. Mathilde Pryen, sage-femme, nous éclaire à ce sujet.

Tétée de bienvenue : quels bienfaits, comment faire ?
© 123rf

Tétée de bienvenue, qu'est-ce que c'est ? 

La tétée de bienvenue consiste à proposer le sein à son bébé durant ses premières heures de vie. "En pratique, lorsqu'il naît, s'il va bien, on le pose directement sur sa maman et on attend trois minutes pour couper le cordon ombilical. Ce geste, appelé le clampage tardif, permet les derniers échanges entre la mère et le bébé", explique Mathilde Pryen.

Tétée de bienvenue : comment ça se passe ?

S'il sort avec un peu de sang, la sage-femme l'essuie avec un lange, mais le laisse en peau à peau sur sa maman. En revanche, s'il est recouvert de vernix caseosa, substance blanche qui joue un rôle protecteur, il ne faut pas l'enlever, sa peau va l'absorber comme une crème hydratante. "On apprend à la jeune maman à reconnaître les premiers signes d'éveil : le bébé va commencer à téter sa main, à ouvrir les yeux, à ramper vers le sein, et c'est à ce moment-là qu'on propose à la maman de le mettre au sein. Il suffit alors de faire appel à la sage-femme pour positionner le bébé correctement", continue-t-elle. 

Peut-on faire uniquement la tétée de bienvenue ? 

La tétée de bienvenue peut être proposée à toutes les mamans, qu'elles souhaitent allaiter ou non. "Ce geste est indépendant de l'allaitement, on peut très bien donner la tétée de bienvenue, puis passer au biberon ensuite. C'est l'occasion pour la maman de voir si elle aime cette sensation nouvelle ou si, au contraire, c'est rédhibitoire", indique la sage-femme. La tétée d'accueil permet d'aider les mamans indécises au sujet de l'allaitement à y voir plus clair.  

Tétée d'accueil et montée de lait 

Certaines femmes ne veulent pas faire la tétée de bienvenue parce qu'elles craignent que cela stimule la montée de lait, alors qu'elles ne souhaitent pas allaiter ensuite. "Mais il faut savoir que ce n'est pas parce qu'on fait la tétée de bienvenue qu'on aura une meilleure montée de lait, et ce n'est pas parce qu'on ne la fait pas qu'on n'aura pas de montée de lait", nuance notre interlocutrice. Autrement dit, on peut parfaitement choisir de ne donner que le colostrum à son bébé et de lui passer au biberon dans la foulée. 

Tétée de bienvenue : quels bienfaits ?

D'emblée, la tétée de bienvenue permet de favoriser le contact mère-enfant au plus vite. Ce contact va rassurer le bébé qui vient de faire un grand saut dans l'inconnu après avoir passé neuf mois dans le ventre de sa mère. "À la naissance, la maman ne produit pas encore de lait à proprement parler, mais une substance jaune hyper nutritive et hyper calorique appelée colostrum qui, malgré sa très faible dose, se révèle bénéfique pour le bébé", détaille Mathilde Pryen. Elle contient de nombreux oligo-éléments, vitamines et un grand nombre d'anticorps qui forgent son immunité. La première montée de lait survient généralement au bout de 48 à 72 heures, à force de stimulation, et de mise au sein fréquente. 

Peut-on faire la tétée de bienvenue après une césarienne ?

Quand un bébé naît par césarienne et qu'il va bien, il est présenté à sa maman, puis emmené en salle de réveil avec l'accompagnant, où le peau à peau est mis en place si celui-ci le souhaite. La maman reste quelques minutes en salle de césarienne, le temps de terminer l'intervention. "Le bébé ne peut pas rester avec elle car il fait trop froid. Dès que la maman arrive en salle de réveil, si elle est en état et qu'elle souhaite le faire, le peau à peau et la tétée de bienvenue lui sont proposés. C'est parfois plus compliqué parce qu'après une césarienne, on est plus ou moins en forme mais c'est proposé d'emblée à toutes les mamans, compte tenu des bienfaits pour le couple mère-enfant", souligne la sage-femme.

Tétée de bienvenue : les avis des mamans

Le témoignage de Lucie, 31 ans : "Lorsque j'ai appris que j'étais enceinte de mon premier enfant, j'ai tout de suite su que je ne voudrais pas allaiter. Je comprends et respecte les mamans qui le font, mais ce n'était pas ce que je souhaitais faire. Malgré tout, j'ai adoré donner la tétée de bienvenue à mon fils ! C'était un moment privilégié entre lui et moi, et j'étais consciente de tous les bénéfices que cela comportait pour lui. Je ne regrette pas mon choix".

Le témoignage d'Aurélie, 34 ans : "Avant même d'être enceinte, j'étais persuadée que j'allais allaiter. Je voulais connaître ces moments de partage avec mon enfant. C'est donc tout naturellement que j'ai proposé la tétée de bienvenue à ma fille. À ma grande surprise, je n'ai pas du tout apprécié, ce qui m'a amenée à ne pas opter pour l'allaitement par la suite...". 

Allaitement