Sein ou biberon : comment choisir ?

Lait infantile ou lait maternel ? Si le choix semble évident pour certaines futures mamans, il se révèle plus compliqué pour d'autres. Ce qui est certain, c'est que cette décision est personnelle et qu'elle ne doit pas être contestée. Sandrine Brame, sage-femme, nous apporte quelques pistes de réflexion.

Sein ou biberon : comment choisir ?
© jes2ufoto-123rf

Comment choisir entre allaitement et biberon ?

Si l'OMS recommande l'allaitement au sein exclusif durant les six premiers mois de l'enfant, il ne convient pas à toutes les mamans. Le choix entre sein ou biberon est personnel et ne doit en aucun cas être motivé par des pressions extérieures. 

Se fier à son ressenti

Sein ou biberon, c'est un choix personnel qui est parfois déjà ancré depuis longtemps chez certaines mamans, sans forcément savoir pourquoi. "L'important, c'est que la patiente dispose d'une information éclairée pour faire son propre choix en fonction de ce qui lui correspond le mieux. La meilleure méthode, c'est celle qui convient à la jeune maman et qui pourra la rendre complètement disponible pour la relation avec son bébé", indique Sandrine Brame. L'allaitement, s'il est fait sous contrainte, ne pourra pas fonctionner, tout comme la déception d'une jeune maman qui devrait subir une alimentation au biberon forcée en raison de contre-indications à l'allaitement. 

Sein ou biberon : se laisser le temps de décider

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas un choix irrévocable et celui-ci peut évoluer en fonction du ressenti de la jeune maman. La tétée de bienvenue, qui consiste en une mise au sein précoce en salle de naissance, est une merveilleuse occasion de tester pour voir si cela lui convient ou non, sachant qu'il sera toujours possible de changer d'avis par la suite. "Certaines femmes étaient persuadées de vouloir donner le biberon à leur bébé et ont changé d'avis à la naissance de celui-ci, et vice versa, relate la sage-femme. Il est tout à fait possible de préférer un allaitement maternel et de passer au biberon si on réalise que c'est compliqué, que la montée de lait ne se déroule pas dans de bonnes conditions et que le rythme des tétées ne correspond au désir de la jeune maman". 

Une envie qui peut évoluer

Le choix entre biberon et allaitement au sein dépend aussi de la disponibilité du nouveau-né et de sa maman. "Les bébés peuvent être plus ou moins dégourdis ou disponibles dans ces premières heures, surtout si la naissance a été compliquée. À chaque naissance son expérience puisqu'il y a des femmes qui font des choix opposés d'une grossesse à l'autre", commente la trésorière du CNOSF. Dès lors que l'allaitement est bien mis en place après le premier mois, il est possible de tirer son lait et de le mettre au frigo afin que quelqu'un d'autre le donne. Il peut être conservé au réfrigérateur pendant 48h. 

Quels sont les avantages de l'allaitement au sein ?

  • L'allaitement est bon pour l'immunité du nouveau-né. Le lait maternel contient des anticorps qui protègent bébé contre les infections et diminuent le risque d'allergies. Il permet également de diminuer le risque d'obésité de l'enfant.
  • La composition du lait maternel est adaptée aux besoins nutritionnels du nouveau-né et elle évolue en fonction de l'âge de celui-ci. "La qualité de la succion induit la composition du lait, qui change en début et en fin de tétée : le lait est plus sucré au début, puis viennent les matières grasses", précise Sandrine Brame. 
  • Le goût du lait maternel change en fonction de l'alimentation de la maman, alors qu'avec un biberon, c'est la même poudre et la même dilution.
  • Le lait maternel est plus digeste
  • "Avec le sein, le lait est toujours prêt et disponible puisqu'il est fabriqué à la demande du nouveau-né. Il suffit de mettre bébé au sein pour stimuler la production de lait", argue notre interlocutrice.
  • L'allaitement est gratuit.
  • "Lors de l'allaitement, le corps puise dans les réserves faites pendant la grossesse, ainsi la perte de poids est facilitée durant cette période", ajoute Sandrine Brame.

Quels sont les inconvénients de l'allaitement au sein ?

  • L'allaitement engendre plus de fatigue chez la jeune maman puisqu'elle doit être disponible à la demande de son bébé. 
  • L'allaitement contraint la maman à adopter un régime alimentaire spécifique : pas d'alcool, pas de tabac, veiller à garder une alimentation variée et équilibrée puisque tout passe dans le lait. 
  • L'allaitement peut parfois se révéler douloureux. "Il ne faut pas hésiter à revoir avec un professionnel de santé les gestes adaptés car une bonne position pour la tétée permet de résoudre ce désagrément", rassure notre experte.
  • Le nouveau-né se nourrit en plus petites quantités, plus régulièrement, il est donc moins rassasié qu'avec le biberon.  

Quels sont les avantages du biberon ?

  • "Le lait infantile n'a qu'une vertu nutritionnelle puisqu'on sait les calories que l'on met dans la poudre de lait et qui est identique à chaque fois", explique la sage-femme. 
  • Le biberon rassasie davantage le bébé car il contient plus de protéines. 
  • "Avec le biberon, les mamans sont rassurées de voir la quantité que bébé prend", remarque Sandrine Brame. 
  • Avec le biberon, tout le monde peut nourrir bébé. La maman est donc moins fatiguée puisqu'elle peut déléguer.

Quels sont les inconvénients du biberon ?

  • Bien que le lait infantile soit spécifiquement conçu pour le nouveau-né, il ne contient pas les anticorps nécessaires à la construction de l'immunité. 
  • Avec le biberon, bébé régurgite davantage. Les coliques et régurgitations sont plus fréquentes. 
  • Un biberon nécessite une organisation et du matériel. Cela a un certain coût. 

Que penser de l'allaitement mixte ?

Dans certaines cultures, l'allaitement mixte est plébiscité mais il est compliqué à mettre en place parce qu'il nécessite une bonne montée de lait et une stimulation régulière des seins pour favoriser la montée de lait. "Si on souhaite pratiquer l'allaitement mixte, il est préférable d'attendre la fin du premier mois afin que la montée de lait soit bien installée, bien que l'on dise que pour l'intérêt nutritionnel et l'immunité du nouveau-né, il vaut mieux privilégier un allaitement exclusif ", conseille la sage-femme.

Allaitement