Candidose mammaire : gare au violet de gentiane pendant l'allaitement

Redoutée par les mamans allaitantes, la candidose mammaire est une infection due à un champignon qui provoque de vives douleurs. Elle est parfois traitée grâce à l'application de violet de gentiane, qui est pourtant déconseillé aux femmes allaitantes par l'ANSM. Comment la reconnaître ? Peut-on continuer à donner le sein ? Que faire ? Réponses et conseils de Sylvie Dekoninck, sage-femme.

Candidose mammaire : gare au violet de gentiane pendant l'allaitement
© Sementsovalesia-123RF

C'est quoi une candidose mammaire ? 

[Mise à jour du 22 juin 2022]. La candidose mammaire, également appelée mycose mammaire, est l'une des complications fréquentes de l'allaitement. Elle correspond à une infection fongique, due au champignon Candida Albicans qui prolifère facilement avec la chaleur et l'humidité.

Peut-on continuer à allaiter avec une candidose mammaire ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la candidose mammaire ne constitue pas un frein à l'allaitement. Sauf si la présence de muguet a été décelée sur la langue du bébé et que cela l'empêche de téter correctement. "Les douleurs ressenties par la maman peuvent aussi la pousser à arrêter l'allaitement, c'est la raison pour laquelle est important de consulter sans tarder", commente la sage-femme. En revanche, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) déconseille "d'utiliser le violet de gentiane en première intention pour traiter la candidose mammaire chez une femme allaitante". "Quand le violet de gentiane est ingéré par un nouveau-né lors de l'allaitement, il peut être dangereux pour le nourrisson s'il est utilisé plus de 7 jours à des dosages trop importants", explique, dans un point d'information publié le 22 juin 2022, l'ANSM qui recommande de privilégier "l'utilisation de médicaments antifongiques, après confirmation du diagnostic par un médecin en privilégiant les formes topiques aux formes orales". Si votre médecin vous a prescrit du violet de gentiane, le traitement ne doit pas durer plus de 7 jours selon l'ANSM mais vous pouvez continuer à allaiter. Sachez que les préparations de violet de gentiane ne sont disponibles que sur  ordonnance sous forme d'un petit flacon de 10 mL de préparation.

Quelles sont les causes d'une candidose mammaire ?

Un déséquilibre du microbiote intestinal (dysbiose), la prise d'antibiotiques, une consommation excessive de sucre par la maman constituent des facteurs aggravants. Une chose est certaine, la candidose mammaire ne résulte pas d'un manque d'hygiène ! 

Candidose mammaire : quels symptômes ? 

La candidose mammaire se traduit par de vives douleurs à type de brûlures, de picotements, au niveau des mamelons qui sont parfois associées à des démangeaisons. Elles surviennent généralement en fin de tétée voire entre, contrairement à celles qui sont provoquées par une succion inadaptée ou des crevasses aux seins. "De prime abord, le diagnostic est souvent difficile car visuellement, il n'y a pas toujours de lésion, sauf s'il y avait déjà une crevasse mal soignée sur le mamelon. La présence de petits points blancs sur la langue du bébé peuvent également faire suspecter une candidose mammaire. Au long cours, la candidose mammaire a tendance à dépigmenter l'aréole", développe Sylvie Dekoninck, sage-femme. 

Candidose mammaire : quel traitement ?

En présence d'une candidose mammaire, il est recommandé de consulter rapidement son gynécologue ou sa sage-femme afin de confirmer le diagnostic et mettre en place un traitement adapté. Ce dernier repose, en première intention, sur l'application d'une crème antifongique locale sur le mamelon et dans la bouche du bébé après chaque tétée. "Si aucune amélioration n'est constatée au bout de cinq jours de traitement, un antifongique par voie orale sera préconisé. Celui-ci est parfaitement compatible avec l'allaitement et n'est dangereux ni pour la maman, ni pour le bébé", précise notre interlocutrice. 

Bicarbonate, huile de coco... Quels traitements naturels ?

En cas de candidose mammaire légère, il est possible de miser sur un traitement naturel.

  • On peut, par exemple, appliquer une compresse imbibée de bicarbonate de soude dilué avec de l'eau sur le mamelon.
  • "On peut aussi apposer un baume maison à base de bicarbonate de soude et d'huile de coco pour apaiser la zone.
  • L'application d'un cataplasme d'argile verte sur la lésion peut également se révéler efficace.
  • En homéopathie, on préconise la prise de Candida Albicans 9CH à raison de trois granules, trois fois par jour , suggère la sage-femme.

Côté alimentation, on veille à réduire sa consommation de sucre car il contribue à nourrir le Candida Albicans. Enfin, on veille à bien stériliser les biberons et téterelles du tire-lait quotidiennement afin d'éviter une éventuelle recontamination. 

Merci à Sylvie Dekoninck, sage-femme

Allaitement