Comment surmonter les difficultés de l'allaitement ?

Fréquence et durée des tétées, montée de lait, crevasses... Les difficultés rencontrées lors de l'allaitement sont fréquentes. Conseils de Christian Jean, sage-femme.

Comment surmonter les difficultés de l'allaitement ?
© Evgeny Atamanenko - 123RF

Allaiter son bébé est pour certaines femmes une évidence, tandis que d'autres ont besoin d'un peu plus de temps de réflexion. Et pour cause, si les bienfaits pour le nourrisson sont avérés, cela nécessite une certaine organisation et parfois, quelques sacrifices. D'ailleurs, une fois la décision prise et l'allaitement débuté, il n'est pas rare de rencontrer très vite des difficultés. Ai-je assez de lait ? Comment le conserver ? Comment soulager les douleurs ?... Les questions se bousculent généralement dans la tête d'une jeune maman et restent parfois sans réponse. Christian Jean, sage-femme libéral, livre ses conseils pour surmonter ces difficultés et continuer d'allaiter en toute tranquillité.

Comment stimuler la lactation ?

"C'est la problématique de la maternité la plus difficile à gérer. Les femmes rencontrent cette difficulté car elles sont heurtées à des discours différents, estime Christian Jean, membre de l'Ordre des Sages-Femmes. La mise au sein dans la salle d'accouchement a tout d'abord un rôle déterminant car c'est elle qui lance la lactation. Il faut ensuite respecter un rythme régulier de tétées sans qu'elles soient toutefois trop longues afin d'éviter de fatiguer la maman et le bébé. Enfin, il est indispensable que la maman soit très bien installée. Cela est en effet déterminant dans la mise en route et la poursuite de l'allaitement. Par ailleurs, les tisanes d'allaitement, le fenouil, le cumin, l'homéopathie et le médicament Galactogil peuvent également aider à favoriser la lactation."

Durée et fréquence des tétées

Durant les premiers jours, il est conseillé d'allaiter son bébé à la demande, sans limiter le nombre de tétées ni leur durée. Ensuite, lorsque l'allaitement est bien installé, il est préférable de changer de sein d'une tétée à l'autre. Par ailleurs, la tétée ne doit pas être trop longue, entre 15 et 35 minutes, afin d'éviter de fatiguer la maman et le bébé.

Ai-je assez de lait ?

C'est LA question que les mamans allaitantes se posent toutes au moins une fois. Que le bébé s'endorme sur le sein, pleure à la fin de la tétée ou veuille téter encore et encore, elle revient toujours à l'esprit. Ce sont même parfois les proches qui viennent semer le doute. Sachez que pour avoir du lait, il faut que le bébé tète. La stimulation régulière des seins permet donc de maintenir la production de lait. Si votre bébé tète de façon fréquente et "efficace", il n'y a alors aucune raison de ne pas avoir suffisamment de lait. Sachez qu'au bout de quelques jours, la production de lait redevient en générale tout à fait normale en cas de diminution de lait. Cette phase est souvent liée un épisode de fatigue. Un bébé qui pleure peut exprimer qu'il ne boit pas suffisamment de lait. Il faut se détendre et se reposer, boire suffisamment et donner le sein plus fréquemment. 

Mon lait est-il assez nourrissant ?

Le lait maternel s'adapte aux besoins du bébé. "Sa composition varie au cours de la tétée, en s'enrichissant en graisses au fur et à mesure que le sein se vide ou lorsque les tétées se rapprochent, mais aussi au cours de la journée et au fil des mois pour s'adapter aux besoins du bébé qui grandit", indique l'Inpes dans son guide de l'allaitement maternel. Le lait maternel contient ainsi tout ce dont bébé a besoin à l'instant t.

Engorgement des seins : comment gérer la montée de lait ?

La montée de lait est généralement très douloureuse. Il est indispensable de bien s'entourer. "Le piège est d'utiliser un tire-lait, prévient le spécialiste. En effet, il stimule davantage le sein et le corps se prépare à produire à nouveau du lait. Il faut plutôt pratiquer un massage de décongestion appris avec l'aide d'une sage-femme. La chaleur de la douche aide également à faire couler l'excédent de lait, tout comme le froid. Dans ce cas, placez une poche de glace ou des glaçons sur votre sein durant 15 minutes et attendez 2 heures avant de renouveler le geste au même endroit. Placer des feuilles de chou et du persil dans le soutien-gorge est également une possibilité en cas d'engorgement."

Que faire en cas d'engorgement des seins ?

Les seins s'engorgent parfois car le lait ne réussit pas à s'écouler correctement vers le mamelon. Dans ce cas, les seins sont tendus, durs et douloureux. Pour autant, un engorgement des seins ne doit pas entraîner l'arrêt de l'allaitement.

  • Évitez de réduire la fréquence ou la durée des tétées, et allaitez votre bébé à sa demande, ceci afin de permettre de stimuler la production de lait. 
  • Vous pouvez aussi porter un soutien gorge qui ne serre pas trop pour éviter la compression des canaux pouvant gêner l'évacuation du lait et faire téter en priorité le sein engorgé.
  • Ne pas dormir sur le ventre.
  • Ne pas laisser trop de temps entre chaque tétée.
  • Ne pas trop boire.
  • Prendre une douche chaude qui permettra de décongestionner les seins.
  • Vider les seins en les massant, sous une douche chaude par exemple, de l'extérieur vers le mamelon, sans stimuler l'aréole.
  • Se reposer au maximum et se détendre.
  • Consulter le médecin si ces manifestations persistent. 
  • On évite aussi d'utiliser un tire lait car un soulagement ponctuel peut s'observer, mais la stimulation des seins fournira toujours autant de lait. 

Césarienne et allaitement

Il est parfaitement possible d'allaiter après un accouchement par césarienne. Il faut néanmoins être consciente que la mise en route de l'allaitement sera légèrement différente et pourra prendre un peu plus de temps. "C'est plus difficile de mettre en oeuvre toutes les postures d'allaitement car la jeune maman a des douleurs qui sont liées à l'intervention chirurgicale. Avec l'aide d'une sage-femme, elle va cependant réussir à trouver la ou les postures qui lui conviennent. Par ailleurs, la montée de lait peut être également retardée et survenir 4 à 5 jours après l'accouchement", précise Christian Jean. 

Mon bébé mord mon sein ou n'arrive pas à téter

Cela peut-être dû au frein de la langue de votre bébé qui est trop long, à l'installation du bébé et/ou à l'anatomie du mamelon. Demandez conseil à votre sage-femme ou à un conseiller en lactation afin de déterminer la cause exacte.

Comment soigner les crevasses ?

Les crevasses sont souvent provoquées par une mauvaise position du bébé pour allaiter. En cas de crevasses, utilisez 3 ou 4 postures d'allaitement différentes. Pensez par ailleurs à étaler une goutte de lait sur votre mamelon après chaque tétée et à porter des coussinets d'allaitement. Si ces derniers collent aux gerçures, décollez-les à l'aide de sérum physiologique plutôt que de les arracher. Enfin, vous pouvez aussi appliquer une crème réparatrice à base de lanoline purifiée. "Entre 90 et 95% des jeunes mamans sont sujettes aux crevasses. Pour les éviter, il est indispensable d'être bien installée et d'utiliser si besoin un bout de sein. Si les crevasses sont récurrentes, cela peut également venir du frein de langue de votre enfant. Consultez alors un professionnel de santé", conseille Christian Jean, sage-femme.

  • Ne pas trop faire durer la tétée.
  • Sécher les seins après chaque tétée : essuyer la salive du bébé en tamponnant avec une compresse stérile.
  • Ne pas nettoyer les seins trop fréquemment et éviter d'utiliser du savon.
  • Changer la position du bébé fréquemment et ne pas interrompre l'allaitement. 
  • Lorsque les crevasses apparaissent, il est conseillé d'utiliser des bouts de sein en silicone, disques protecteurs posés sur les seins à chaque fois qu'ils sont mouillés.
  • Consulter le médecin si les crevasses saignent afin de prendre un traitement.

Qu'est-ce que la mastite ?

La mastite correspond à une inflammation d'un ou des deux seins. Apparaissent une inflammation, des douleurs musculaires, une fièvre et une fatigue. Devant des signes évoquant une mastite, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin afin de débuter un traitement antibiotique et antifungique. 

Comment conserver son lait ?

Tirer son lait demande une certaine organisation et une hygiène irréprochable. Une fois familiarisée avec le tire-lait, n'hésitez pas à faire des réserves, notamment en cas d'absence prolongée de tétée. Si possible, tirez votre lait le matin car il est plus abondant. Une fois le lait tiré, il est possible de le conserver dans la partie la plus froide du réfrigérateur (entre 0 et 2°C). Dans ce cas, placez-le tout de suite au réfrigérateur après le recueil. Il doit être impérativement consommé dans les 24 heures. Vous pouvez également le congeler immédiatement après l'avoir recueilli en indiquant la date et l'heure. Des petits sachets spécialement conçus pour recueillir le lait maternel et pré-stérilisés sont vendus en pharmacie. Une fois congelé, le lait maternel se conserve 4 mois maximum à - 18°C. Réchauffez toujours le lait au bain-marie, et non au micro-ondes. En cas de doutes sur la qualité du lait conservé, demandez conseil à un professionnel de santé ou jetez-le.