L'odorat et le toucher chez le bébé

Effleurer, palper, humer, renifler... Focus sur deux sens que les grands ont trop tendance à oublier.

L'odorat et le toucher chez le bébé
©  Anna Grigorjeva-123rf

Comment le toucher et l'odorat se développent-ils chez les nouveau-nés ? Contrairement à la vue et à l'audition, ces deux sens sont parfaitement fonctionnels dès la naissance. En fait, bébé a largement pris son temps pour les perfectionner in utero. 

Le toucher est le premier sens à se mettre en place

Les parents qui ont suivi des séances d'haptonomie s'en souviendront avec émotion : dès les premières séances, vers 4 mois et demi de grossesse, leur enfant réagissait au contact de la main. Egalement indispensable, le sens du toucher fonctionne également à plein régime dès la naissance. Même si bébé est encore quasiment incapable de gestes volontaires, toute sa peau est un gigantesque réceptacle à sensations : le contact avec la chaleur et la douceur d'une autre peau suffira bien des fois à calmer ses pleurs... En revanche, papa et maman seront peut-être surpris d'apprendre que leur bébé percevait les odeurs in utero, alors qu'il est intégralement immergé et ce, dès la quinzième semaine de gestation. Les substances odorantes transportées par le liquide amniotique n'ont aucun secret pour lui : à la naissance, alors que se mettent en place simultanément la respiration et le système olfactif aériens, bébé a déjà ses odeurs préférées ! Dès qu'il est né, le nourrisson se sert de son odorat. C'est même une question de survie : les odeurs de sa mère (et principalement celles de son cou et de son sein) lui permettent de se rassurer et, surtout, de s'orienter vers le sein nourricier.

Sentir, c'est grandir

Papa et maman sautent sur toutes les occasions de stimuler la vue, l'ouïe ou le goût de bébé. Mais bien souvent, le toucher et l'odorat sont quelque peu négligés. Pourtant, ces deux sens sont très utiles au bébé et lui apportent une foule de renseignements sur son environnement. Si votre enfant porte tout à sa bouche, ce n'est pas uniquement pour goûter, c'est aussi pour découvrir autrement la texture des objets ! En stimulant l'odorat de bébé, notamment en lui proposant très tôt des parfums variés, bébé se construit un petit patrimoine qui prendra toute sa valeur à l'heure de la diversification. N'hésitez pas à lui faire sentir tout-petit les odeurs significatives de votre culture culinaire : basilic, curry, cumin, menthe, vinaigre, chocolat... En éveillant son toucher, c'est sa motricité globale et sa motricité fine qui progressent. Par exemple, un parcours de textures va captiver l'attention d'un bébé qui rampe ou qui commence à marcher, et lui dicter les meilleures conduites à tenir : se faire léger sur un paillasson, prendre le temps sur une peau de mouton, agripper les orteils sur les cailloux...

Vers 3 ans, le jeu du "qu'est-ce que c'est" permet de maintenir le toucher en éveil tout en stimulant le langage. Le principe : les yeux bandés, l'enfant doit palper une série de jouets familiers et décrire ce qu'il sent sous ses doigts. S'il arrive à les identifier, c'est gagné ! Ce jeu peut bien entendu se jouer en famille... à condition que les adultes acceptent la défaite.

L'odorat et le toucher chez le bébé
L'odorat et le toucher chez le bébé

Comment le toucher et l'odorat se développent-ils chez les nouveau-nés ? Contrairement à la vue et à l'audition , ces deux sens sont parfaitement fonctionnels dès la naissance. En fait, bébé a largement pris son temps pour les perfectionner...