Dipladenia

Aussi appelé mandevilla, le dipladenia est une plante vivace originaire d'Amérique du Sud, plus particulièrement de la Bolivie et du Brésil. Adaptée à la culture en pot à l'intérieur, cette plante est particulièrement appréciée pour ses fleurs colorées en forme de trompette et son feuillage persistant et brillant.

Dipladenia
© Angiolino Baruffa/123RF

Le dipladenia peut également être placé à l'extérieur et cultivé comme une plante grimpante pour agrémenter les palissades et les grillages. Attention, il s'agit d'une plante toxique par ingestion. La sève aussi est irritante, il faut donc toujours se laver les mains après l'avoir touchée.

Planter un dipladenia

Où le planter ?

Le dipladénia, aussi appelé Mandevilla, est une plante gélive, c'est-à-dire qui ne supporte pas des températures inférieures à 0 °C. Il sera donc cultivé comme plante d'intérieur ou comme annuelle. Cette plante aime la lumière, la chaleur et une atmosphère humide en été. L'idéal est donc sous une serre ou une véranda. Toutefois, il se plaira bien dans votre intérieur, à une exposition lumineuse mais sans soleil direct. Comme la grande majorité des plantes d'intérieur, évitez de le mettre à proximité d'un radiateur. Au jardin, ces lianes grimpantes s'enrouleront autour d'un treillage contre un mur au soleil, dans une terre bien drainée.

Quand planter et rempoter ?

On procède à ces opérations en dehors de la période de floraison, ce qui correspond à mars-avril ou novembre-décembre.

Comment planter ?

  1. Choisissez un pot 2-3 cm plus large que le précédent ou que le petit contenant vendu avec la plante.
  2. Faites tremper la motte dans une bassine d'eau.
  3. Garnissez le fond d'une couche de drainage (billes d'argiles ou graviers).
  4. Recouvrez d'une couche de terreau pour géranium.
  5. Placez la motte dans le pot, de manière à ce que le collet arrive juste en-dessous du haut du pot.
  6. Rebouchez, tassez et arrosez.

Entretenir un Dipladenia

Le dipladénia peut supporter un sol sec mais en aucun cas un substrat détrempé, qui ferait pourrir ses racines. En revanche, il apprécie un terreau légèrement humide. Vaporisez le feuillage quotidiennement en été et placez le pot sur un lit de billes d'argiles mouillées pour qu'elles fassent s'évaporer de l'eau.

Si possible, sortez votre Dipladenia à l'extérieur dès que les températures dépassent les 15°C et habituez-le petit à petit au soleil. Commencez par une exposition partiellement ombragée avec du soleil le matin ou en fin de journée. S'il est dehors, pas besoin de vaporiser de l'eau sur le feuillage, la rosée s'en chargera !

Côté engrais, faites un apport d'engrais liquide pour plantes fleuries deux fois par mois, pendant toute la période de floraison. Pensez également à supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure pour favoriser l'apparition de nouvelles.

Dipladenia en hiver : où le garder et craint-il le gel ?

Si vous avez sorti votre Dipladenia, rentrez-le dès que les températures passent sous la barre des 15°C. Stoppez alors les apports d'engrais et placez-le dans une pièce lumineuse et fraîche (entre 13°C et 17°C). Espacez un peu les arrosages en attendant que la terre sèche en surface. Il est conseillé de rempoter le dipladénia tous les ans au printemps, ce sera l'occasion de lui faire un apport d'engrais, afin de booster la floraison de l'année.

Quand et comment tailler un dipladenia ?

Au moment de la taille, munissez-vous de gants car le latex de la sève est toxique. On taille au printemps, pendant la montée de sève. Pincez alors l'extrémité des tiges afin de favoriser la ramification. Pensez également à retirer les parties sèches.

Comment multiplier le dipladenia ?

Ce n'est pas la plante la plus facile à multiplier. Toutefois, c'est la bouture qui est la méthode recommandée.

  1. Coupez des pousses à 8-10 cm, comprenant quelques feuilles et un bourgeon.
  2. Retirez les feuilles de la moitié inférieure de la tige.
  3. Trempez la base de la tige dans de l'hormone de bouturage.
  4. Enfoncez-les de moitié dans un mélange de sable et de terreau dans un pot.
  5. Arrosez et couvrez-les d'une cloche en verre ou d'une bouteille en plastique coupée en deux.
  6. Trois semaines plus tard, retirez la cloche ou la bouteille.
  7. Vous pouvez ensuite rempoter à chaque printemps dans un pot légèrement plus grand.

Maladies du dipladenia

Araignées rouges et cochenilles farineuses

Ces deux nuisibles sévissent souvent sous serre. Vous pouvez lutter de la même manière contre les deux : en brumisant régulièrement le feuillage car elles détestent l'humidité. Ça tombe bien, votre Dipladenia lui l'adore !

Dipladenia dont les feuilles sont jaunes : que faire ?

Si vos feuilles jaunissent et que vous observez un port ramolli, il s'agit probablement d'un excès d'eau. Le fond du pot était-il bien percé ? Avez-vous placé une couche de billes d'argile au fond ? N'hésitez pas à retirer carrément la soucoupe pour que l'eau s'évacue bien ou pensez à la vider systématiquement. Gardez en mémoire que le substrat doit être frais mais jamais détrempé.

Pucerons

En extérieur, il peut arriver que le dipladénia soit attaqué par des pucerons. Dans ce cas, vous pouvez avoir recours aux traditionnelles coccinelles ou bien opter pour du purin d'ortie en pulvérisation.

Mon dipladénia perd ses feuilles

À l'automne, lorsque vous le rentrez à l'intérieur, il peut arriver que cette belle vivace perde quelques feuilles. Pas de panique, ceci est dû au changement d'emplacement, il en recréera au printemps suivant.