Arbousier

L'arbousier (Arbustus unedo) est un arbre pour climat doux, qui agrémente joliment un coin de jardin à l'automne. Ses fruits décoratifs de couleur orangée ou rouge vif illuminent le feuillage persistant et peuvent se consommer. Cet "arbre aux fraises" se rencontre à l'état naturel dans les collines du midi de la France, et se montre très facile à cultiver en pleine terre ou en pot.

Arbousier
© Eleonora Scordo/123RF

Où et quand planter l'arbousier ?

L'arbousier apprécie les terrains secs, acides et craint les fortes gelées (-15 °C). On l'installe dans un endroit ensoleillé bien abrité du vent. On le plante au printemps ou en fin d'été. En pleine terre, il peut être installé en isolé, en haie ou en massif.

Si vous souhaitez le planter en pot, choisissez un contenant d'au moins 30 cm de profondeur et réalisez un substrat en mélangeant de la terre de bruyère et du sable. N'oubliez pas le lit de drainage (billes d'argiles ou graviers) au fond du pot, afin de favoriser l'écoulement de l'eau. En bac, choisissez plutôt la variété 'Compacta', idéale pour la culture hors-sol. À l'inverse, si vous souhaitez grand sujet, misez plutôt sur l'arbousier de Chypre (Arbutus andrachne) atteignant 9 m à 12 m de haut.

Quel est le prix d'un arbousier ?

Comptez une petite dizaine d'euros pour un sujet de 20 cm à 40 cm de haut et environ 30 euros pour un pot de 7 litres.

Quand transplanter un arbousier ?

L'arbousier se transplante difficilement à cause de sa racine pivot. Une racine pivot est un type racinaire qui s'enfonce à la verticale. Celle de l'arbousier peut creuser jusqu'à 10 m de profondeur ! Autant dire qu'il faut oublier l'idée de transplanter un sujet de grande taille, déjà âgé. En revanche, vous pouvez rempoter les sujets en bacs, lorsque vous jugez que ces derniers sont devenus trop petits. Pour cela, procédez à l'automne, tout comme pour la plantation.

Entretenir un arbousier

Le premier été, arrosez régulièrement l'arbousier de manière à garder un sol frais. Les trois première années, protégez l'arbre du froid en lui octroyant une épaisse couche de paillage. Ensuite, il ne demande plus aucun soin.

Comment tailler un arbousier ?

La taille n'est pas obligatoire, mais elle permet de dégager le bas du tronc pour profiter de la belle écorce brun-rouge qui s'exfolie. Pour cela, supprimez le bois mort et les tiges enchevêtrées, afin de maintenir une belle charpente équilibrée et aérée. On procède à la taille en fin d'été, juste avant la floraison et la fructification. Concernant les sujets en haie, n'hésitez pas à tailler pour limiter leur croissance, l'arbousier n'en souffrira pas.

Bouturer un arbousier ?

L'arbousier se multiplie par bouturage en crossette, aussi appelée, bouturage à talon.

  1. Coupez une tige latérale semi-aoûtée (entre le stade d'herbe et le stade de bois). Conservez la base ainsi qu'une partie du rameau soit 1 cm.
  2. Plantez dans une caissette remplie d'un mélange de terreau et de sable.
  3. Arrosez en pluie fine.
  4. Réservez à l'abri sous châssis durant l'hiver. Vérifiez régulièrement que le substrat reste frais.
  5. Repiquez au printemps.

Vous pouvez aussi opter pour le semis pour multiplier votre arbousier, cette technique est réputée efficace. Il vous suffit de récolter des fruits et de retirer la pulpe, pour ne garder que le noyau. Mettez-les à tremper dans de l'eau chaude, afin que toute la pulpe soit retirée. Ensuite, laissez sécher le noyau pendant plusieurs jours sur du papier absorbant. Puis, il convient de stratifier les graines, c'est-à-dire les disposer en couches superposées dans un pot rempli de sable humide et les placer à l'extérieur pendant l'automne et l'hiver. Vous pouvez aussi opter pour trois semaines au réfrigérateur, avant de les semer. Quelle que soit l'option choisie, cette période de froid est nécessaire pour que vos noyaux puissent germer. Ensuite, comme pour tout semis, placez votre noyau dans un mélange spécial semis au sein d'un pot. Arrosez en pluie fine et maintenez humide jusqu'à la levée.

Quelle différence entre arbousier et argousier ?

Il n'y a qu'une lettre qui sépare les noms français de ces deux arbustes. Pourtant, leurs noms latins sont bien distincts : Arbutus unedo pour l'arbousier et Hippophae rhamnoides pour l'argousier.

  • L'arbousier est un arbre étalé à l'écorce brun-rouge qui s'exfolie en lamelle. Ses feuilles ovales, lustrées et dentées de 10 cm de long sont vert moyen. En automne, des fleurs blanc-rose apparaissent en panicules en même temps que les arbouses : des fruits sphériques rouges dotés de picots.
  • L'argousier, quant à lui, est un grand arbuste buissonnant épineux. Il dispose de feuilles caduques linéaires, gris-vert. En avril, il dévoile de petites fleurs jaune-vert en grappes. Les plantes femelles accueillent des fruits sphériques, orange vif, de 3 mm à 8 mm de diamètre.

Maladies de l'arbousier

Il arrive que l'arbousier soit attaqué par les pucerons ! Vous pouvez alors préparer une solution à base de savon noir dilué à 10 % dans de l'eau. Pulvérisez ce traitement naturel sur l'ensemble de la plante tôt le matin, réitérez l'opération une petite semaine plus tard si nécessaire. Vous pouvez aussi instaurer des prédateurs comme les coccinelles qui vont ne faire qu'une bouchée des pucerons.

Parfois, le feuillage est atteint par la septoriose qui cause des taches foncées mais sans grandes conséquences.

Le fruit de l'arbousier est-il comestible ?

Vous pouvez consommer le fruit qui a une saveur légèrement sucrée et acidulée. Toutefois, consommé cru, il reste assez fade. Préférez plutôt le préparer en compote, en coulis ou en confiture ! Évitez de consommer le fruit cru en excès car il devient toxique. En petite quantité, il est astringent, en trop grande quantité, il peut causer des coliques.