Eléagnus

L'éléagnus est un arbuste de la famille des éléagnacées de plus en plus utilisé comme arbuste d'ornement ou en formation de haies de séparation. Son succès s'explique par sa superbe rusticité, la belle opacité de son feuillage argenté et son développement rapide. Sa résistance aux embruns en fait une plante particulièrement appréciée en bord de mer (pourtour méditerranéen ou littoral atlantique).

Eléagnus
© Bonzami Emmanuelle/123RF

Où planter l'Elaeagnus ?

En termes de sol, cet arbuste n'est pas difficile et se plaît aussi bien dans les sols acides que calcaires, au soleil qu'à l'ombre. En revanche, il redoute un sol lourd avec de l'humidité stagnante, surtout si c'est combiné avec des températures très basses en hiver. La plupart des variétés persistantes (utilisées pour les haies) tolèrent jusqu'à -15°C, tandis que les variétés caduques vont jusqu'à -20°C. Les Elaeagnus sont souvent plantés en bord de mer ou en ville, car ils résistent bien à la pollution, aux embruns et tolèrent un sol pauvre.

Quand et comment planter l'éléagnus ?

En haie ou en isolé, on plante les Elaeagnus au printemps ou à l'automne, hors périodes de gelées.

Plantation d'une haie

Le chalef est souvent utilisé en haie, grâce à son feuillage persistant et sa floraison parfumée. Voici comment le planter en haie :

  1. Creusez une tranchée de 3 fois la largeur de la motte et d'une cinquantaine de centimètres de profondeur.
  2. Placez une couche de graviers ou de billes d'argile au fond, pour favoriser le drainage.
  3. Recouvrez d'une couche du mélange terre-terreau.
  4. Placez les arbustes devant la tranchée, en les espaçant de 0,80 cm-1 m.
  5. Une fois tous en place, mettez la première motte dans la tranchée, de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol.
  6. Comblez les vides avec votre terre de jardin.
  7. Faites de même avec tous les sujets. 
  8. Tassez et arrosez copieusement.

Plantation d'un sujet isolé

La plantation en isolé suit globalement les mêmes étapes, sauf qu'au lieu de creuser une tranchée, on creuse un trou de 3 fois la largeur de la motte de côté. Vous pouvez planter l'éléagnus en pot en choisissant un conteneur de 40cm de profondeur et de côté minimum. Quelle que soit l'option choisie, n'oubliez pas de disposer la couche de drainage au fond et s'il s'agit d'un pot, de vérifier que le fond est percé.

Entretien de l'éléagnus

La première année, de mars à octobre, arrosez régulièrement mais sans détremper le sol, cela va favoriser un bon enracinement. Ensuite, ce n'est plus la peine de faire des apports d'eau. N'hésitez pas à installer une couche de paillage au pied de l'arbuste pour conserver l'humidité en été et le protéger des gelées en hiver. À l'automne, apportez de l'engrais organique aux sujets plantés en pots.

Quand et comment tailler un eleagnus ?

Le chalef a l'avantage d'avoir une croissance rapide, ce qui crée une haie bien dense et obstruante. Il est donc important de la tailler régulièrement ! Les sujets plantés en haies se taillent à la fin de l'hiver et en août afin de bien profiter de la floraison. On procède à deux tailles pour obtenir une haie bien dense, par contre en isolé ou en haie libre, une taille annuelle en fin d'hiver suffit. En haie, munissez-vous d'un taille haie pour dessiner une forme bien nette et buissonnante. En isolé, une cisaille fera l'affaire ! Respectez bien la forme de votre arbuste en raccourcissant les tiges de l'année.

Bouturer un eleagnus

Pour multiplier cet arbuste, on réalise une bouture, voici les étapes à suivre.

  1. En août, coupez 10 cm de l'extrémité d'un rameau semi-aoûté (entre le stade d'herbe et de bois).
  2. Retirez toutes les feuilles sur la partie basse du rameau.
  3. Plantez vos boutures au sein d'un mélange de terreau et de sable, en les espaçant de 10cm.
  4. Placez-les sous châssis et maintenez le substrat humide.
  5. 2-3 mois plus tard, rempotez dans des pots individuels et mettez-les à l'abri du gel.
  6. Pincez régulièrement l'extrémité des jeunes pousses afin de favoriser la ramification.
  7. Rempotez, arrosez régulièrement et plantez en pleine terre deux ans après le début de l'opération.

Eléagnus ou laurier : lequel choisir pour sa haie ?

Tout dépend de votre localisation. Si vous êtes en région bien froide l'hiver, privilégiez la rusticité du laurier. Pourquoi pas le laurier sauce ? Il aromatisera vos petit plats, en plus de vous cacher des regards indiscrets. Près de la mer ou sol sec, privilégiez plutôt le l'éléagnus ! En haie, l'Elaeagnus ebbingei est idéal car il prend une forme de buisson arrondi, facile à tailler. Pour une haie basse, laissez-vous tenter par le cultivar Elaeagnus ebbingei 'Compacta' qui est plus petit et plus dense que l'espèce type. Pour laisser un Elaeagnus s'épanouir en petit arbre, optez pour l'Elaeagnus angustifolia dont les branches étalées sont recouvertes de feuilles gris-vert. Si c'est un feuillage panaché qui vous fait envie, pensez à l'Elaeagnus pungens 'Frederici', aux feuilles jaunes et vertes. Enfin, on n'oublie pas l'Elaeagnus umbellata, un arbuste rustique et vigoureux dont le feuillage caduc est vert vif sur le dessus et argenté au revers. En mai-juin, des fleurs crèmes apparaissent, avant de laisser leur place à des fruits argentés, puis rouges en automne.

Maladies de l'eleagnus

L'éléagnus est un arbuste résistant aux maladies et aux ravageurs. Toutefois, il peut être touché en cas de mauvais emplacement :

  • Sol trop humide, pas assez drainé : il peut être alors touché par des maladies cryptogamiques.
  • Sol très calcaire : il peut souffrir de chlorose ferrique que l'on reconnaît en constatant un jaunissement des feuilles.
  • Manque d'eau : certaines branches sèchent rapidement, il faut alors arroser plus régulièrement mais sans détremper le substrat.
  • Psylles (jeunes pousses engluées) et chenilles (feuilles grignotées) peuvent s'en prendre à votre arbuste. Si c'est le cas, aspergez-le d'une solution à base d'eau et de savon noir pour en venir à bout.