Rose trémière

La rose trémière est une superbe plante fleurie vivace cultivée en bisannuelle, dont les origines supposées se situeraient au Moyen-Orient. Appelée également "passerose", "rose à bâtons", "primerose" ou encore "bâton de Jacob", elle se dresse fièrement sur ses hampes dont la floraison force l'admiration, notamment la variété Nigra, d'un noir magnifique. Les fleurs en forme de larges corolles aux mille et une couleurs, tantôt simples, tantôt doubles voire triples, font le spectacle. Simple à cultiver, la rose trémière a aussi le mérite d'être très résistante.

Rose trémière
© psisa/123RF

Quand semer les graines de roses trémières ?

Les graines de la rose trémière peuvent être semées au printemps et durant l'été de façon à laisser pousser pour obtenir une floraison quelques mois plus tard, voire au printemps prochain. Idéalement, optez pour une terrine ou tout contenant pouvant faire office de lieu de germination. Cela permettra de laisser germer vos graines à l'abri du vent et au rythme de la chaleur ambiante, sous serre.

  1. Déposer un peu de sable pour assurer un bon drainage.
  2. Remplissez votre contenant de terreau.
  3. Déposez vos graines de roses trémières en veillant à les espacer de 3 cm.
  4. Tassez bien en finissant de recouvrir avec une fine épaisseur de terre.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Gardez vos plants humides jusqu'à la naissance des plantules.

Dès que vos jeunes plants seront sertis de 4 feuilles, vous pourrez les repiquer dans des godets en laissant sous serre.

Bon à savoir : la rose trémière sème seule ses graines tombant au sol et repoussent de façon aléatoire. Bisannuelle, les fleurs fanent mais reviennent une seconde fois.

La rose trémière des montagnes, appelée aussi Wasabi ou raifort vert, ne fait pas partie de la même famille que les roses trémières.  Originaire du Japon, elle pousse essentiellement dans les régions montagneuses.

Où planter des roses trémières ?

Le sol idéal pour le bâton de Jacob est un sol riche, profond et humifère baigné de soleil - la mi-ombre n'étant pas gênante - et protégé des vents.

Cette vivace, issue d'une famille riche en espèces sauvages, est cultivée en bisannuelle dans nos contrées depuis fort longtemps. C'est même un végétal incontournable au même titre que les magnolias ou les camélias. Elle se plaît autant au sein d'un massif, qu'isolée dans un jardin ou le long d'un treillage ou d'un mur.

N'hésitez pas à mélanger les variétés afin d'obtenir un joli panaché, autant dans les formes des fleurs que dans les couleurs, la rose trémière étant hautement décorative.

Quand et comment planter des roses trémières ?

Les plants en godets peuvent être plantés durant le printemps ou l'automne. Si vous vivez dans le Sud de la France, vous pourrez planter vos jeunes passeroses en toute saison.

Les étapes de plantation de la rose trémière

  1. Prévoyez des trous profonds espacés de près de 60 cm environ.
  2. Mixez du terreau horticole à votre terre de jardin.
  3. Trempez vos plants dans l'eau afin de préparer leurs racines.
  4. Déposez-les chacun dans leur zone respective.
  5. Recouvrez de terre et tassez.
  6. Arrosez bien.
Bon à savoir : la rose trémière vit très bien les replantations car cela stimule sa croissance. Vous pouvez donc la faire déménager tous les 2/3 ans afin de lui offrir un emplacement encore plus appréciable pour elle.

Entretenir des roses trémières

L'entretien des roses trémières est simple et il s'effectue tout au long de l'année selon la nature de l'intervention :

  • Couper les fleurs fanées ;
  • Arroser en cas de sécheresse ;
  • Traiter les roses avec de la bouillie bordelaise pour prévenir de tout risque de rouille ;
  • Supprimer les touffes situées au sol afin de stimuler vos vivaces ;
  • Récupérer les graines au fur et à mesure si vous souhaitez semer plus tard.

Roses trémières en hiver

Les roses trémières sont des plantes plutôt robustes, résistant à des températures hivernales allant jusqu'à -28 °C. Leur période de floraison cessant à la fin de l'automne, vos belles passeroses vertes et colorés seront en mode végétatif. Mais elles passeront bien l'hiver avec un arrosage limité - comme c'est le cas avec beaucoup de plantes - et un peu d'entretien utile pour les faire repartir dès le printemps suivant.

Si vos roses trémières restent dans leurs conteneurs, enfermant ainsi le système racines, veillez à ce que le pot ou sceau soit bien hermétique au froid et arrosez dès que les températures passent au-dessus de 0 °C.

Le voile d'hivernage n'est pas utile même pour les plus jeunes plants. Exception faite pour les plantes qui auraient été installées en pleine terre à l'automne : protégez leurs racines avec un paillage végétal de type brindilles ou feuilles mortes.

Si vous souhaitez semer vos graines en hiver, mieux vaut attendre car les jeunes racines pourraient être plus fragiles face au gel ou par grand froid. Afin de leur laisser une chance de bien se développer, là aussi, faites preuve de patience.

Quand et comment tailler une rose trémière ?

La taille de vos plantes peut se faire après leur période de floraison, soit durant l'automne. Bénéfique, elle permettra de stimuler vos tiges et la floraison au retour du printemps. Surtout, effectuez votre taille après avoir récolté vos graines. Pour bien faire, coupez les tiges, une à une, de 10 cm minimum, puis retirez les fleurs séchées. Si vous coupez vos hampes au ras du sol, ce n'est pas grave et c'est même bien. Utilisez bien un sécateur de qualité afin faire des coupes parfaites.

Bouturer une rose trémière

La bouture de vos passeroses peut se faire entre février et mars, en serre non chauffée.

  1. Choisissez les pieds à multiplier et arrosez-les s'ils montrent des signes de sécheresse.
  2. Récupérez, avec soin et douceur, les tiges et leurs racines les plus robustes à l'aide d'un outil dédié.
  3. Supprimez les feuilles restantes éventuelles.
  4. Appliquez aux talons de l'hormone de bouturage.
  5. Préparez des pots aux volumes adéquats avec un mélange de terreau et de sable afin d'obtenir un substrat bien drainé.
  6. Positionnez vos boutures.
  7. Recouvrez de terre.
  8. Arrosez.

Vos boutures doivent rester humides sans excès d'eau. Deux à trois mois plus tard, les boutures peuvent être mises en pleine terre.

Récupérer les graines de roses trémières

Plante vivace très fertile, la rose trémière a le pouvoir se ressemer d'elle-même quand ses graines tombent. La récolte des graines est simple et peut se faire tout au long de la période de floraison. La récole des graines se fait uniquement sur les variétés pourvues de fleurs simples car les variétés à fleurs doubles n'en produisent pas. Si vous souhaitez conserver vos graines afin de semer plus tard, c'est tout à fait possible car elles restent actives plus de 3 ans.

Sachez que ces belles plantes sont hermaphrodites et qu'elles s'hybrident facilement : en semant vos graines par la suite, vous ne saurez pas quelle couleur ni quelle forme auront vos hampes florales : surprenantes ces vivaces, n'est-ce pas ?

Maladies de la rose trémière

Parmi les maux courants touchant la rose trémière, la rouille. Sa présence est reconnaissable aux taches bombées de la couleur éponyme survenant sur les feuilles. Pour en venir à bout, vous devez retirer toutes les zones infectées, appliquer un produit dédié à la maladie des rosiers et éviter l'arrosage des feuilles. Prévenez ce mal en pulvérisant de la bouille bordelaise au printemps.

Parmi les parasites à craindre, l'altise. C'est une puce de jardin, un coléoptère en langage plus scientifique, qui aime les feuilles de vos roses trémières si bien qu'il les mange. Pour arrêter sa boulimie, arrosez vos plantes car ce parasite n'aime pas les douches. Pour prévenir ce souci courant, mettez en place un paillage aux pieds de vos bâtons de Jacob. Idéalement, de la cendre de bois car c'est un répulsif efficace.

De même, les pucerons, limaces et escargots peuvent sévir également : la bouille bordelaise, le savon noir ou encore le purin de prêles, appliqués dès le printemps en décoction, devraient être convaincants.