Platycodon

Le Platycodon grandiflorus, originaire des plaines d'altitude d'Asie, éclaire le jardin de sa profusion de fleurs bleues, blanches ou roses de juin à septembre. Surnommée la campanule japonaise ou campanule à grandes fleurs, cette vivace très rustique et d'entretien facile convient parfaitement aux jardiniers débutants. Ses curieux boutons ronds la font parfois appelée "plante ballon". Mellifère, elle fait aussi les délices des cuisiniers pour ses fleurs et jeunes pousses comestibles.

Platycodon
© ljubovb/123RF

Quand semer les graines de platycodon ?

Le semis de Platycodon est très facile et peut s'effectuer en godet ou en pleine terre. Il se réalise en avril à partir de graines achetées ou récoltées l'été précédent et gardées au froid durant l'hiver. Pour un semis en pleine terre :

  1. Allégez la terre sur 20 cm par apport de terreau et de sable si la terre est lourde
  2. Semez en surface et recouvrez d'une couche fine de terreau. 
  3. Arrosez et maintenez frais
  4. Surveillez escargots et limaces lors de la germination !
  5. Éclaircissez au besoin et repiquez à l'automne
  6. Mettez en place au printemps suivant.

Où planter le platycodon ?

Le Platycodon apprécie le soleil non brûlant. En climat chaud, choisissez lui de préférence une situation mi-ombragée. Choisissez un sol bien drainant. Les rhizomes du Platycodon ne supportent pas les sols lourds, gorgés d'eau et l'humidité stagnante en hiver. Les formes naines de Platycodon conviennent très bien à une culture en pot ou en jardinière, toujours en extérieur. Le Platycodon n'est pas une plante d'intérieur.

Comment planter le platycodon ?

Selon les régions, vous pouvez installer le Platycodon plutôt entre février et avril en climat froid, et plutôt entre septembre et novembre en climat doux.

  1. Allégez le sol de plantation par un apport de terreau
  2. Rendez-le drainant si nécessaire avec du sable ou des graviers
  3. Enrichissez-le d'une pelletée de compost ou de fumier bien décomposé
  4. Rebouchez le trou après plantation d'un mélange terre du jardin + terreau + sable. Veillez à ne pas abîmer les racines en tassant
  5. Paillez le pied et arrosez régulièrement mais sans excès surtout au démarrage. Puis laissez sécher la terre entre deux arrosages.

En pot, choisissez simplement un terreau pour plantes fleuries que vous pourrez enrichir ou ré-enrichir au fur et à mesure, de compost ou de corne broyée et de sang séché. Si vous avez un jardin, vous pouvez également y adjoindre de la terre de jardin.

Entretenir des platycodons

D'entretien facile, résistant aux maladies et à la sécheresse, hyper rustique et très généreux en fleurs, le Platycodon est la plante idéale pour le jardinier débutant.

En été, pendant la floraison, supprimez les fleurs fanées et évitez la montée en graines pour relancer de nouvelles fleurs. Vous pouvez néanmoins conserver quelques tiges à graines pour vos semis de l'année suivante.

L'arrosage en pot doit être plus fréquent qu'en pleine terre afin d'éviter un dessèchement de la plante.

Vous pouvez tuteurer les tiges les plus hautes surtout en situation ventée. 

Au début du printemps, faites un apport de fumier ou de compost au pied.

De croissance lente, le Platycodon n'aime guère être déplacé ou même divisé, même si cela reste possible.

Quand tailler les platycodons ?

Le Platycodon ne se taille pas à proprement parler. Les tiges florales doivent être supprimées au fur et à mesure et au plus tard en automne. Ceci afin de ne pas épuiser la plante par une montée en graine inutile.

Le platycodon craint-il les gelées ?

Rustique à -28 °C, le Platycodon ne craint pas les gelées !