Repiquer : en quoi consiste le repiquage des plantes ?

Technique de transplantation de semis, le repiquage est une étape indispensable pour permettre à vos végétaux de bien poursuivre leur développement. Cette opération doit être réalisée dans les bonnes conditions et avec délicatesse, au risque de blesser les racines. De nombreux légumes, fruits, plantes et fleurs peuvent être repiqués.

Repiquer : en quoi consiste le repiquage des plantes ?
© Alexander Raths/123RF

Définition du repiquage

Le repiquage est une étape incontournable quand vous réalisez des semis et, plus largement, dès que vous multipliez des plantes et fleurs. Il s'agit de prélever les jeunes plantules que vous avez mis dans des godets de semis, en caissettes, sous cloche, pépinière, châssis ou serre, depuis une durée plus ou longue selon le type de plante ou de légume. En langage horticole, on parle de technique de transplantation de plantules semés à l'état de graines.

Pourquoi faut-il repiquer ?

Lors de la réalisation de vos semis, les graines sont enterrées dans un petit espace car elles n'ont pas besoin de plus. Mais après les graines, naissent les racines. Et ces dernières ont besoin de place pour se développer et assurer la croissance de votre future plante ou de vos légumes. C'est pourquoi la notion d'espace vital devient une nécessité après la première étape des semis passée. Et c'est le rôle du repiquage de leur assurer une deuxième vie.

Quand repiquer des semis en godets ?

Le système racinaire de votre plante s'est développé, la tige semble solide et les deux ou trois premières petites feuilles sont apparues. C'est à ce moment précis que l'opération de repiquage peut débuter. Nous vous conseillons de ne pas attendre trop longtemps et ce, pour deux raisons principales :

  • Vos jeunes plants vont se sentir un peu serrés et selon leur système racinaire, vite étouffer ;
  • Les repiquer plus tard risque de fragiliser l'ensemble qui débute une bonne croissance.

Pour repiquer vos plantules dans de bonnes conditions, faites-le le jour où la météo est fraîche, où l'humidité règne et après un bon arrosage de vos plantules. Ils sortiront plus facilement de leur premier habitat.

Comment repiquer ?

Vous avez deux options : repiquer en godets ou repiquer en pleine terre.

Le repiquage en godets

Que vos jeunes plants soient pourvus d'une motte ou juste vêtus de racines nues, soyez délicat durant l'opération. Abîmer les racines met en péril la croissance de ces derniers.

  1. Retirez chaque plant de son godet à semis, soit en démoulant la motte, soit en extrayant les racines à l'aide d'un support dédié (fourchette, crayon, tuteur…) depuis les extrémités ; conservez la motte surtout : c'est la carapace de vos racines ;
  2. Remplissez vos godets individuels de terreau (la nature du terreau sera à adapter en fonction du type de plants) et de compost ;
  3. Selon l'importance du drainage, il faudra déposer des billes d'argile avant dans le fond de vos godets ;
  4. Installez vos jeunes plants au centre après avoir fait un trou à l'aide de votre crayon ou tuteur ;
  5. Veillez à bien enterrer les racines et selon la plante, il faudra les enterrer plus ou moins profondément ;
  6. Puis, tassez votre terreau et arrosez ;
  7. Laissez vos plants à l'abri du vent et de la pluie jusqu'aux prochains signes de croissance.

Le repiquage en pleine terre

  1. Préparez bien votre terre de jardin ou de potager en amendant le sol, en retirant les mauvaises herbes et en enrichissant la terre d'un terreau adapté et de compost ;
  2. Puis, creusez des trous qui accueilleront vos jeunes plants ; pensez à assurer les distances entre chaque plant, différentes selon le type ;
  3. Procédez au retrait des godets à semis de la même façon et installez-les dans leur nouvel habitat ;
  4. Arrosez bien et laissez la nature faire son œuvre.

Quelles plantes repiquer ?

Le repiquage concerne un nombre très important de fleurs et légumes débutant tous leur vie à l'état de graine.

Du côté du potager, citons le basilic, la laitue, la menthe, le fraisier, le framboisier, la salade verte, la carotte, la courgette, le poireau, les tomates, les chicorées, les choux-fleurs, la courge, les asperges, les pommes de terre, les aubergines, les artichauts, les concombres, les épinards, le melon, les haricots, les poivrons, les piments, les radis, les potirons, les navets…

Du côté du jardin, citons la lavande, le lupin, le lilas, le cosmos, le tournesol, les zinnias, les pivoines, les euphorbes, les gauras, les asters, les marguerites, les géraniums vivaces...

Conseils divers