Tailler une haie : quand et quelles techniques pour la taille de haie ?

Selon la variété d'arbustes installée, conifères ou feuillus, la haie peut vite devenir imposante, au point de devoir la tailler une à deux fois par an afin de la maintenir à la fois en bonne forme et toujours efficace, notamment pour les oiseaux venant s'y nicher. Ce qui oblige à tailler une haie dans les règles de l'art.

Tailler une haie : quand et quelles techniques pour la taille de haie ?
© Luca Bertolli/123RF

Quand tailler une haie ?

Deux périodes demeurent optimales pour tailler une haie : le début du printemps (entre avril et mai) et la toute fin d'été (entre septembre et octobre). On peut même tailler jusqu'à trois fois par an selon les variétés d'arbustes : on parle de haie régulière dans ce cas précis ; l'inverse pour une haie dite libre, composée de plusieurs variétés se développant de façon différente et taillée moins souvent que d'autres. Le tout étant d'éviter de tailler en période de grosse chaleurs ou de grand froid, ce qui aurait pour conséquence de fragiliser votre haie. Pour cause, la haie est bien développée à ces périodes clés de l'année, qu'elle que soit la variété, et une taille ne peut lui faire que du bien.

En général, les variétés les plus courantes demeurent les conifères avec le cyprès de Leyland, les ifs, les thuyas ou encore les faux cyprès de Lawson ; mais il y a aussi beaucoup de feuillus comme le charme, le laurier ou encore le fusain.

D'une variété à l'autre, des fruits finissent par faire leur apparition, ce qui oblige aussi à tailler en fonction de cette végétation car nourriture des oiseaux, notamment.

Comment tailler une haie ? Les règles d'or

1. Avoir de bons outils

Pour tailler une haie, tout est avant tout question de taille justement. Une petite haie peut être taillée à l'aide d'une simple cisaille alors qu'une haie haute requiert l'usage d'un taille-haie électrique, à batterie ou thermique par exemple. Selon la densité de votre haie et le type d'arbustes qui y prospèrent, adaptez donc votre outillage afin de réaliser une taille propre et réussie. Un coupe-branches pour couper les branches les plus imposantes, des cordeaux et piquets pour s'assurer de couper droit ou encore, un taille-haie à perche munie d'un manche, un escabeau ou une échelle si vos haies sont vraiment trop hautes ou pas accessibles en raison de la présence d'un massif par exemple. 

2. Utiliser les bonnes techniques

D'une façon générale, la taille d'une haie doit aboutir sur un sommet plus étroit que la base. Au-delà de l'aspect esthétique, cette coupe permet à votre haie de respirer, de mieux prendre le soleil et à la base de vos arbustes de ne pas se dégarnir : on nomme cette technique "donner le fruit".

Autre point important, selon la technique utilisée, on taille de bas en haut afin d'éviter aux branches coupées de rester dans la haie. L'usage de cordeaux, reliés à des piquets, peut vous aider à tailler droit.

Voici deux techniques classiques :

  • Tailler une haie à la verticale : cette technique de taille consiste à tailler la pente (ou les flancs) de votre haie en descendant et en montant et en vous servant des deux côtés de la lame ou de la barre de votre outil. La taille de la haie à la verticale est adaptée aux arbustes bas.
  • Tailler une haie à l'horizontale : adaptée, elle aussi, à une haie assez basse, la taille de haie à l'horizontale consiste à avancer au fur et à mesure de la coupe dont l'angle ne dépasse pas les 10°C, soit une coupe très peu inclinée. En réalisant des mouvements en arcs de cercle aux bords, vous pouvez ainsi faire tomber les branches coupées.

3. Connaître les différents types de taille

  • La taille de formation : cette taille a lieu environ un an après la plantation de votre haie, à la sortie de l'hiver. La taille de formation a le mérite d'harmoniser votre haie qui a bien poussé : c'est une taille très légère. Cependant, évitez de supprimer le tout dernier bourgeon de vos branches car leur croissance se poursuit.
  • La taille d'entretien : se déroulant au printemps, la taille d'entretien consiste à couper de moitié les dernières branches chaque année tant que vous n'obtenez pas la hauteur désirée. Cette taille est aussi l'occasion de supprimer les rameaux malades, morts ou faibles.

Tailler une haie : respectez la réglementation

  • La taille des haies est soumise à une réglementation stricte puisqu'une loi interdit leur coupe entre le 15 mars et le 31 juillet. L'arrêté du 24 avril 2015, dédié aux règles de "bonnes conditions agricoles et environnementales", précise les modalités de cette interdiction. Mais elle a pour objectif premier de protéger les oiseaux qui se reproduisent et font leurs nids. Cette réglementation est davantage stricte dans d'autres pays tels que l'Allemagne, interdisant la taille des haies entre le 1er mars et le 30 septembre. Pour cause, beaucoup d'oiseaux sont encore en pleine nidification à la fin de l'été et au début de l'automne… une taille trop hâtive mettrait donc en péril cette période clé pour ces derniers. En cas de doute, n'hésitez pas à contacter une association spécialisée qui pourra vous donner les meilleurs conseils en la matière.
  • Dans le cas d'une haie séparative qui est mitoyenne, la réglementation est claire (article 667 du Code civil) : son entretien (taille, élagage et ramassage) est à la charge des deux propriétaires. En cas de conflits, l'acte notarial et le cadastre peuvent prouver cette mitoyenneté.
  • La taille d'une haie trop invasive est aussi du bon sens pour la sécurité et la confort du voisinage : un incident peut survenir et une haie imposante gêner le quotidien au jardin. 
  • Si vous êtes locataire, sachez que l'entretien d'une haie, tout comme l'entretien général du jardin, vous incombe au titre des réparations locatives.

Cas d'une haie trop haute

Une haie pouvant largement dépasser les 3 mètres de haut, l'usage d'un taille-haie à perche est plus que recommandé. Grâce à ce type d'outil, souvent muni d'un manche, vous pouvez tailler le dessus des haies sans difficulté, en orientant notamment le manche à 90 °. Le tout sans vous fatiguer les bras, lesquels ne doivent jamais être totalement tendus quoi qu'il en soit.

Une telle haie nécessite une taille par étape, quitte à repasser pour couper à nouveau sur quelques centimètres. D'abord, vous pouvez tailler sur 20 cm, puis recoupez 5 ou 10 cm de plus si besoin, l'essentiel étant de ne pas faire de taille trop sévère, c'est-à-dire d'éviter de couper plus d'un tiers.

Cas d'une haie trop large

Une haie devenue trop large doit être éclaircie, autrement dit désépaissie. L'idéal est de le faire à la fin de l'hiver ou tout début du printemps ; période favorable car votre haie n'a pas repris sa croissance végétative, les risques de maladies sont réduits et vos arbustes auront plus de chance de cicatriser.

La taille est plus importante, entre 10 et 20 cm, se fait au-dessus d'un nœud, et doit être uniforme. Coupez les rameaux manquant de feuilles, âgés ou mal en point et faites en sorte de faire entrer la lumière à l'intérieur de votre haie.

La taille d'une haie trop large s'effectue en plusieurs étapes : une première fois, pour uniformiser une première zone, souvent celle qui reçoit le plus de rayons UV, la seconde fois, l'année suivante, pour uniformiser l'autre zone.