Taille du lilas : quand et comment faire ?

Alors que la taille du lilas demeure un sujet débattu, les uns l'encouragent, les autres la déconseillent, elle serait assez bénéfique au végétal qui, moyennant une coupe raisonnée, serait stimulé pour la saison prochaine et pourrait, surtout, maintenir ce port touffu si apprécié.

Taille du lilas : quand et comment faire ?
© Valeriy Novikov/123RF

Quand tailler un lilas ?

La taille du lilas n'est pas obligatoire mais elle peut être bénéfique pour la croissance sur le long terme. Cette taille doit rester légère afin de préserver sa floraison, c'est la règle d'or. Plutôt que taille, on parle davantage d'un rafraîchissement comme on couperait ses pointes pour booster le cuir chevelu.

Autre règle d'or, la taille du lilas se déroule après la phase de floraison. Le lilas nous faisant l'honneur de ses belles fleurs dès le début du printemps, vous pourrez les laisser parfumer vos extérieurs et procéder à une taille entre mai et juin.

Comment tailler un lilas ?

La taille d'un lilas se fait sur des plants ayant déjà vécu plusieurs floraisons mais jamais sur des plants jeunes car cela mettrait en péril la floraison future.

La taille d'entretien du lilas :

Annuelle, elle permet de générer de nouveaux rameaux, de se séparer des tiges fatiguées, de supprimer les fleurs fanées ainsi que les rejets prenant toute l'énergie au dépend des rameaux vigoureux. Cette taille doit rester modérée car elle doit avant tout stimuler la floraison de votre arbuste. C'est la fameuse taille de rafraîchissement.

La taille d'éclaircissage du lilas :

Éclaircir, ou aérer si vous préférez, un végétal lui permet de mieux s'oxygéner et de réduire le risque de maladies, souvent dû à un manque de lumière et à trop de promiscuité. Dans le cas de l'arbuste printanier, le sésie du lilas est courante et peut cause de gros dégâts. Elle peut être réalisée tous les 4 ou 5 ans en moyenne selon l'état de votre lilas. Cette taille est plus sévère car elle consiste à supprimer les bois morts, les rameaux mal formés, en privilégiant le centre de l'arbuste. Lors de cette taille, vous pouvez aussi couper d'un tiers les tiges ayant fleuri en coupant au-dessus d'un bourgeon ou encore, vous débarrasser des jeunes branches qui ne dépasseraient pas les 30 cm, de façon à ne garder, à l'issue de cette opération, qu'une dizaine de tiges.

Cas des vieux lilas : comment faire pour les tailler ?

Parfois, un autre type de taille est indispensable pour la bonne santé du lilas, la taille de rajeunissement. Elle concerne surtout les vieux lilas ou ceux n'ayant pas été assez entretenus.

Ce recépage peut se dérouler en octobre ou bien entre mars et avril à l'aide d'un outil dédié à l'élagage afin de pouvoir couper les tiges de façon nette sur une grande hauteur, près de 60 cm, au ras du sol en somme. Taille fort sévère qui, certes, privera vos plants de lilas d'une floraison mais qui leur permettra de refleurir deux printemps plus tard de façon vigoureuse car il aura été renouvelé des talons aux pétales !

N'hésitez pas à déposer du cicatrisant sur les zones coupées afin de favoriser une bonne cicatrisation et éviter tout risque de maladies.

Tailler un lilas en boule : comment faire ?

La taille de formation sur un lilas lui permet de conserver son port touffu mais aussi, si vous le souhaitez, une forme en boule. Pour ce faire, vous devez débuter cette taille quand vos lilas sont encore jeunes et sur plusieurs années avant de passer à la taille d'entretien.
Le mieux est d'attendre que la première année passe pour mieux visualiser l'allure générale que votre lilas aura et choisir les branches que vous conserverez (une dizaine parmi les plus vigoureuses et les mieux placées).

Puis procédez à une taille de formation la deuxième année de plantation, en supprimant les branches latérales, mal formées ou trop basses et en rafraîchissant les branches principales afin de former une boule, sans oublier d'éclaircir le centre de l'arbuste. L'idée est donc d'égaliser afin de conserver une forme de boule tout en lui assurant une floraison généreuse en coupant les tiges inutiles. La qualité prime sur la quantité.

Faut-il couper les rejets de lilas ?

La réponse est oui car les rejets ne seront pas forcément les plus florifères et prendront l'énergie nécessaire aux tiges restantes.
Lors d'une taille, qu'elle qu'elle soit, on recommande souvent de couper les rejets, comme sur beaucoup de végétaux à l'exemple du rosier, afin de laisser la primeur à la tige principale ou aux tiges principales et garantir ainsi la bonne croissance du végétal.