Demande en mariage : quand les femmes franchissent le pas

Demander la main de sa moitié est généralement "réservé à l'homme", mais petit à petit, les femmes osent elles aussi prendre les devants. Zoom sur ce nouveau phénomène.

Demande en mariage : quand les femmes franchissent le pas
© Aleksandr Davydov-123RF

Et si l'égalité des sexes passait aussi par la demande en mariage ? Bien ancrée dans les mentalités, la demande en mariage est assurée la majeure partie du temps par l'homme. Si certains d'entre eux n'imaginent pas que ça puissent se dérouler autrement, ils sont rares à contester cette norme. La sociologue Florence Maillochon affirme d'ailleurs dans son livre "La passion du mariage" (aux éditions PUF) que "personne ne défend encore l'idée contraire : que les femmes devraient prendre l'initiative de la demande, puisque plus rien ne les en empêche légalement et qu'elles sont souvent plus entreprenantes dans la décision de se marier". Toutefois, cette position valorisante de l'être à conquérir n'est pas sans déplaire à la femme, ce qui expliquerait certainement pourquoi cette stricte répartition des rôles perdure.

Des rôles bien définis

Si la plupart des femmes ne veulent pas se charger de la demande car elles estiment qu'il en est du ressort de l'homme, rares sont celles qui n'y ont jamais songé. Lieu, mise en scène, bague... Elles ont souvent imaginé à quoi ressemblerait cette fameuse demande... En tout cas dans leurs rêves, car tout ne se passe pas forcément comme prévu dans la réalité. D'ailleurs, "les exigences importantes des femmes, leur souci du détail, leurs réclamations et même leur demande de répétition peuvent apparaître comme autant de moyens pour maintenir une différenciation dans le couple, voire établir une hiérarchie. Le développement récent de la posture du "genou à terre" des prétendants s'inscrit incidemment dans cette lignée", souligne la sociologue. Mais si certaines femmes ont la surprise d'être demandées en mariage dans les règles de l'art par leur conjoint, ce n'est pas le cas de toutes.

Demande en mariage par les femmes : un phénomène en progression

Certains événements de la vie comme par exemple l'arrivée d'un enfant, peuvent parfois placer le mariage en second plan. Il y a aussi de nombreux hommes qui estiment que le mariage ne changera rien et n'ont pas prévu d'épouser leur promise. Alors aujourd'hui, certaines femmes téméraires n'hésitent pas à faire un pied de nez aux traditions en inversant les rôles et en demandant elles-mêmes la main de leur conjoint. "A partir du milieu des années 2000, le nombre de femmes à l'origine de la demande en mariage semble avoir progressé", affirme Florence Maillochon dans son ouvrage. Qu'elles veuillent prendre leur destin en main ou qu'elles n'aient pas envie d'être dans l'attente, elles ont chacune une bonne raison de demander en mariage leur cher et tendre. C'est notamment ce qu'ont fait Elodie Frégé avec son bachelor Gian Marco Tavani ou encore l'humoriste Claudia Tagbo, qui s'est fiancée après avoir demandé à six reprises son compagnon en mariage ! Par ailleurs, celles qui veulent se lancer n'hésitent pas à solliciter, sur les forums, d'autres femmes qui ont déjà sauté le pas. Rares à être dans cette situation, elles partagent alors leur expérience, leurs ressentis, la réponse obtenue... Si elles se posent bien évidemment des questions, les femmes ne vivent pas la préparation de cette demande "comme un véritable parcours du combattant, fortes d'une plus grande expérience du genre d'activités que son organisation mobilise" que les hommes.

Et les conjoints dans tout ça ?

"Cette égalisation des pratiques ne semble pas s'accompagner d'une vision plus égalitaire des rôles conjugaux dans cette scène", selon Florence Maillochon. Inverser les rôles sociaux et le faire accepter ne se fait pas sans rencontrer quelques difficultés. Evidemment, selon le caractère et la personnalité du futur époux, ce dernier peut prendre plus ou moins bien la demande en mariage qui lui est adressée. Ainsi, certains vont accepter avec bienveillance l'initiative de leur conjointe et peuvent même se sentir soulagés qu'elle ait pris les devants. D'autres, au contraire, se sentent décontenancés, voire émasculés, et vivent particulièrement mal la situation. Sur les forums, des femmes racontent qu'elles se sont vues essuyer un refus, qu'elles ont dû prendre leur mal en patience et attendre la demande de leur conjoint. Dans ce cas, les hommes veulent en effet être à l'origine de la demande. Ils laissent alors passer quelques semaines, voire quelques mois, et choisissent de demander à leur tour la main de leur compagne comme si de rien n'était, faisant abstraction totale de la première demande. Du côté de l'entourage aussi, les réactions peuvent être surprenantes. Certaines femmes ayant choisi d'être à l'origine de la demande en mariage témoignent sur Internet de la réaction de leurs proches y compris des femmes. "Il doit être déçu...", "Tu n'avais pas peur qu'il te dise "non" ?", "Comment as-tu eu cette idée ?"... Parfois, la famille et les amis ne cachent pas leur surprise montrant à quel point il va falloir encore du temps pour changer les mentalités.

"La passion du mariage" de Florence Maillochon aux Editions PUF.

Lire aussi

Demande en mariage : quand les femmes franchissent le pas
Demande en mariage : quand les femmes franchissent le pas

Et si l'égalité des sexes passait aussi par la demande en mariage ? Bien ancrée dans les mentalités, la demande en mariage est assurée la majeure partie du temps par l'homme. Si certains d'entre eux n'imaginent pas que ça puissent se...