Comment se déroule un mariage juif ?

Verre brisé, mikvé, bénédictions sous la Houppa... Le mariage juif comporte de nombreux rituels symboliques. Que signifient-ils ?

Comment se déroule un mariage juif ?
© Volodymyr Ivash

Le mariage juif comporte de nombreux rites et traditions, somme toute le plus codifié ! La symbolique y est extrêmement importante, qu'il s'agisse du verre cassé sous la Houppa, du mikvé (un bain pour se purifier avant le mariage), ou encore des sheva brahot, ces 7 prières qui rassemblent encore les invités la semaine suivant le mariage. Qu'est-ce que la Ketouba ? Pourquoi le futur marié doit-il soulevé le voile de sa future femme ? Cérémonie religieuse à la synagogue, fête et traditions... Découvrez comment se déroulent les mariages dans le judaïsme.

Cours sur la vie de couple, mikvé : les étapes avant le mariage

Avant de pouvoir se marier sous la houppa, les futurs époux doivent être tous deux juifs, soit de naissance, soit à la suite d'une conversion. Et pour se marier religieusement, ils doivent s'être uni civilement en amont. A ce moment-là, les traditions peuvent débuter. Traditionnellement, la promise doit prendre des "cours" auprès d'une femme mariée et pratiquante, pour se préparer à la vie de couple et aux lois de pureté familiale. Une semaine avant le Jour J, les futurs époux n'ont plus le droit de se voir. Même s'ils partagent le même toit, ils doivent pour l'occasion vivre chacun de leur côté, sans se côtoyer une seule fois, jusqu'à se retrouver à la synagogue pour se dire "Oui !". La veille du mariage, la mariée doit prendre un bain rituel pour se purifier (le mikvé). Il s'agit d'un bassin exclusivement rempli d'eau de pluie dans lequel la future mariée (la Kala) et le futur époux (le Hatan) doivent s'immerger entièrement, chacun de leur côté. Le jour de leur union, les couples sont tenus de jeûner jusqu'à la cérémonie religieuse à la synagogue, où ils goutteront au verre de vin (le Kiddoush). En attendant ce moment, la tradition veut qu'ils récitent des prières. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par My Jewish Learning (@myjewishlearningcom) le

Talith, robe à manches longues... Que portent les mariés ? 

La mariée est vêtue d'une robe blanche de son choix, mais il est recommandé, selon la tradition religieuse, qu'elle porte une robe à manches longues et qui ne soit pas trop dénudée. Généralement, les mariées ajoutent un boléro ou un voile pour se couvrir les épaules à la synagogue, qu'elles enlèvent ensuite pour la soirée dansante. Le marié porte lui aussi un vêtement symbolique : il s'agit d'un châle de prière que l'on appelle le Talith. Il est l'illustration de la pudeur et de la protection et fait référence au fait que l'apparence physique n'a pas d'importance, l'essentiel se trouve dans l'âme et le caractère. C'est une sorte d'équivalent au voile de la mariée. Au cours de la cérémonie, il le relèvera aussi et entourera sa promise comme signe de protection.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Eliora Ee (@eliora) le

Qu'est-ce que la Houppa ?

On célèbre le mariage juif dans un endroit précis : sous une Houppa. C'est le dais nuptial qui se trouve dans la synagogue et qui représente le foyer familial. La Houppa peut aussi être installée à l'extérieur, dans un jardin par exemple. Deux rangs d'invités leur font face : d'un côté les hommes, de l'autre les femmes. Il est célébré par un rabbin qui récite des bénédictions. Le futur marié arrive en premier, suivi de sa famille et marche jusqu'à la Houppa en attendant l'arrivée de la mariée. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Anais leoni photographe (@anaisleoniphotographie) le

Pourquoi le marié vient-il soulever le voile de sa future épouse ?

Une fois que la jeune femme a rejoint son futur mari près de la Houppa, il est coutume que celui-ci s'approche d'elle pour lui soulever le voile, pour vérifier qu'il s'agit bien de son épouse. En effet, cette étape du mariage religieux fait référence à un épisode de la vie de Jacob. Celui-ci a du travailler sept années auprès de son beau-père Laban, afin d'avoir l'autorisation d'épouser sa fille Rahel. Mais à la place, il envoya son autre fille Léa, le jour du mariage. Il évoqua l'interdiction de marier sa fille cadette avant l'aînée et réclama sept années supplémentaires à son service. Ce n'est donc que le lendemain du mariage que Jacob se rend compte que celle qui voulait épouser n'était pas Rahel.

Ketouba et Sheva Brahots : qu'est-ce que c'est ?

Une fois le visage de la Kala découvert, les deux époux rejoignent ensemble la 'Houppa où les attend le rabbin. Ils commencent la cérémonie en partageant une coupe de vin, préalablement bénie par le rabbin. Tout de suite après, ils échangent les alliances. C'est d'abord le fiancé qui passe l'anneau à l'index droit de sa femme, en récitant "Tu m'es consacrée par cet anneau selon la Loi de Moïse et d'Israël". Puis il enfile la sienne. Les bagues doivent être en or et sans fioritures. Cela symbolise une vie de couple simple et belle. Les deux témoins doivent assister à cette étape. Puis le rabbin lit le contrat de mariage (appelé la Ketouba), que les mariés et les témoins doivent signer. Vient ensuite la lecture des sept bénédictions du mariage (les Sheva Brahots) devant une autre coupe de vin.

mariage-ceremonie-rabbin
Les mariés sous la 'houppa accompagnés du rabbin © Volodymyr Ivash

Pourquoi le marié casse-t-il un verre après la Houppa ? 

C'est l'ultime étape de la cérémonie : le marié doit briser un verre avec son pied droit. Ce geste est rempli de significations, à commencer par la référence à un moment historique très important dans la religion juive : la destruction du temple de Jérusalem. D'ailleurs, il récite juste avant le Psaume 137 : "Si je t'oublie Jérusalem, que ma droite m'oublie. Que ma langue se colle à mon palais si je ne rappelle pas ton souvenir, si je n'élève pas Jérusalem au-dessus de ma joie". La symbolique du verre brisé est une façon de rappeler la fragilité des relations et de souligner aux époux que le mariage changera leur vie à tout jamais. Cela dit aussi : votre mariage doit durer aussi longtemps que ce verre restera cassé, soit pour toujours. 

Le bruit du bris de verre est aussi lié à une superstition : plus c'est fort et plus cela permet de chasser les esprits malins. Aussi, plus il y a de morceaux de verres, plus le couple se destine à une vie heureuse. Le verre cassé marque aussi la fin de la cérémonie religieuse. A cet instant, les invités applaudissent, chantent et viennent féliciter les mariés. Enfin, il est coutume, pour les personnes célibataires, de s'asseoir sur la chaise située sous la houppa, et de faire un vœu pour espérer se marier à son tour.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par aurelie.b (@aurel_benaurel) le

Comment se passe la fête du mariage ? 

En général, la cérémonie religieuse a lieu le matin (souvent le dimanche puisque les mariages ne sont pas célébrés pendant les fêtes ou le shabbat qui a lieu le samedi). Le couple en profite alors pour faire quelques photos de mariage l'après-midi, avant de rejoindre les invités le soir pour laisser place à la fête. Le traiteur choisi est un traiteur casher qui permet à tous les invités de manger sans restriction, notamment pour le vin, la viande, etc. S'ensuit les festivités comme un mariage traditionnel, avec de la musique, un cocktail, un repas servi à table, une pièce montée et parfois même des animations et spectacles. On retrouve souvent des danses traditionnelles hassidiques (certaines sont parfois séparées par une Mehitza : une séparation entre les hommes et les femmes pour permettre aux plus religieux qui respectent ce rituel de non-mixité, de pouvoir danser avec les mariés. Dans les communautés ultra orthodoxes, tout le mariage est séparé entre hommes et femmes, y compris les repas à table. Les mariés sont surélevés sur des chaises, et la joie est au rendez-vous : c'est d'ailleurs l'une des missions des invités.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Cécile Creiche (@cecilecreichephotography) le

A la suite du mariage, une autre tradition est de rigueur : les chiva brahots (ces 7 prières que l'on récite sous la houppa) se prolongent durant 7 jours après le mariage. Le couple de jeune marié est alors invité chaque soir chez des amis ou de la famille qui se propose pour les inviter, avec au moins 10 hommes présents pour pouvoir faire les traditionnelles prières. La festivités du mariage continuent donc toute la semaine suivant le mariage.