Allaitement et alcool : peut-on boire si on allaite bébé ?

Après neuf mois de privation, les jeunes mamans s'interrogent : ont-elles le droit de boire un verre d'alcool occasionnellement si elles allaitent ? Les explications de Maeva Caillat, auxiliaire de puériculture et consultante en lactation.

Allaitement et alcool : peut-on boire si on allaite bébé ?
© Anastasiia Stiahailo

Allaiter et boire occasionnellement, est-ce possible ?

Pendant la grossesse, la recommandation est claire : la prise d'alcool est strictement interdite. "La voie d'accès est directe, l'alcool traverse la barrière placentaire et la concentration d'alcool dans l'organisme du foetus est similaire à celle mesurée dans celui de sa mère", explique Maeva Caillat, auxiliaire de puériculture et consultante en lactation. "Ce n'est pas du tout le même cas de figure avec l'allaitement. Si la prise d'alcool est également déconseillée, il y a une tolérance un peu plus grande s'il s'agit seulement d'une prise occasionnelle", ajoute-t-elle.

Alcool et allaitement : quels effets sur le bébé ?

Il est important de bien distinguer deux situations. Celle d'une maman qui serait atteinte d'une maladie alcoolique et boirait de l'alcool de manière chronique, et celle d'une femme prenant un verre de façon occasionnelle. "Dans le premier cas, le risque est considérable. Non seulement la maman peut ne pas être en capacité de donner à son enfant les soins adaptés, le mettant ainsi en danger, mais si la concentration d'alcool dans l'organisme du bébé est trop importante, il peut devenir somnolent et présenter certains troubles, notamment neurologiques", explique la spécialiste. Avec une prise d'alcool quotidienne sur le long terme, il existe un vrai risque de retard de développement. Le système hépatique du bébé étant immature, boire de l'alcool n'est jamais anodin lorsqu'on allaite.

Si on prend le cas d'une femme qui décide de boire un verre de vin pendant les fêtes ou lors d'une soirée, la situation est évidemment différente même si l'impact de l'alcool sur la lactation est bien réelle. L'absorption d'alcool entraine une hausse du taux de prolactine et une baisse du taux d'ocytocine, ce qui a pour effet d'altérer le réflexe d'éjection. La tétée est donc moins efficace.

J'ai bu de l'alcool, combien de temps attendre avant d'allaiter ?

"Boire un verre d'alcool de manière occasionnelle lorsqu'on allaite est acceptable", rassure la consultante en lactation. Il faut en revanche garder à l'esprit plusieurs paramètres importants. "Il ne faut pas consommer d'alcool à jeun, mais au contraire plutôt boire un verre pendant le repas. Le pic alcoolique se produit 1h30 plus tard, il est donc tout à fait possible de boire un verre pendant la tétée ou juste avant", explique-t-elle. L'idéal est évidemment de donner la tétée à distance de la prise d'alcool, au minimum 4h après. Il existe des applications disponibles sur téléphone mobile permettant d'évaluer son taux d'alcoolémie en rentrant différentes données : nombre d'unités d'alcool, taille et poids. "Nous ne sommes pas tous égaux face à l'alcool. Une femme d'1,55m et 45 kg ne va pas réagir de la même manière qu'une femme d'1,80 m et 80 kg, même si la prise d'alcool est la même.", explique Maeva Caillat. Ces applis permettent de savoir si un individu est en état de prendre le volant, la recommandation vaut aussi pour l'allaitement !

Tableau alcool et allaitement

Voici un tableau récapitulatif prenant en compte le poids maternel et le nombre d'unités d'alcool pour donner la durée approximative d'élimination de l'alcool présent dans le lait maternel.

  1 verre 2 verres 3 verres 4 verres 5 verres
50 kg 2h36 5h12 7h49 10h25 13h01
55 kg 2h30  5h00 7h30 10h00  12h31
60 kg 2h21  4h43 7h05 9h27 11h49
65 kg 2h16   4h33 6h50 9h07 11h24
70 kg 2h12 4H24 6H36 8H48 11H01
75 kg 2H07 4H15 6H23 8H31 10H39
80 kg 2H03 4H07 6H11 8H13 10H28
86 kg 1H58 3H56 5H54 7H52 9H50
90 kg 1H54 3H49 5H43 7H38 9H32

Alcool et allaitement : peut-on tirer son lait et boire ensuite ?

Si vous prévoyez une soirée un peu arrosée, ou même de boire simplement un verre de vin, le tire-lait pourra vous être très utile. "Si vous en avez la possibilité, vous pouvez par exemple anticiper et faire des réserves de lait les jours précédents. Bébé pourra ainsi avoir votre lait au biberon.", conseille la consultante en lactation. Mais le tire-lait est également très utile pendant la soirée elle-même ! "Tirer son lait permet d'éviter un engorgement lorsque bébé ne tète pas", ajoute-t-elle. Une chose importante à savoir est que l'alcool ne s'accumule pas dans le lait. Une fois que le taux d'alcool dans le sang maternel redescend, il disparait également dans le lait. Il n'est donc pas utile de tirer le lait et de le jeter à ce moment là. 

Merci à Maeva Caillat,  auxiliaire de puériculture et consultante en lactation

Conseils allaitement et diversification