Diversification menée par l'enfant : qu'est ce que la DME ?

DME, trois lettres qui intriguent ! Quelle différence avec une diversification alimentaire classique, à quel âge commencer et par quels aliments ? Aurélie Mantault, infirmière et formatrice en DME nous éclaire.

Diversification menée par l'enfant : qu'est ce que la DME ?
© Kamila Starzycka-123rf

Pratique inconnue il y a encore quelques années, la DME (Diversification Menée par l'Enfant) fait de plus en plus d'adeptes. Mais entre curiosité et appréhension, il n'est pas toujours évident savoir comment se lancer. La diversification menée par l'enfant a pourtant de très nombreux avantages, et la pratiquer est surtout beaucoup moins difficile et risqué qu'on ne l'imagine.

DME bébé : de quoi s'agit-il ?

"La diversification menée par l'enfant ou DME consiste à laisser l'enfant manger seul, en autonomie, dès l'âge de 6 mois", explique Aurélie Mantault. L'enfant va alors porter lui-même les aliments à sa bouche. "Si on parle souvent de morceaux de légumes ou de fruits, toutes les textures sont en réalité envisageables, y compris les purées", ajoute-t-elle. Dans la DME, le parent n'intervient pas pour donner à manger à l'enfant. Ce dernier se saisit lui-même des aliments, ou d'une cuillère pré-remplie, et mange en toute autonomie.

DME et diversification alimentaire classique : quelle différence ?

"La différence essentielle avec la diversification classique, c'est qu'avec la DME, l'enfant s'alimente du début à la fin en autonomie. Dans la diversification classique, c'est l'adulte qui va porter l'aliment à la bouche de l'enfant.", explique Aurélie.

DME : à quel âge ?

On conseille de commencer la DME à l'âge de 6 mois. Pour s'assurer que bébé est prêt, il faut veiller à ce qu'il soit capable de tenir assis le dos bien droit dans sa chaise haute. "L'enfant doit avoir une bonne mobilité au niveau du cou et de la tête, ce qui est le cas de la majorité des enfants à cet âge, mais aussi être capable de porter seul à sa bouche un objet ou un aliment", détaille la spécialiste. Cette dernière ajoute qu'il est préférable de demander un avis médical avant de se lancer si l'enfant présente un frein de langue court , une malformation buccale, une fente labiale, un problème de coordination main-œil ou s'il est né prématuré.

DME : quels avantages ?

Les bienfaits de la diversification menée par l'enfant sont nombreux. 

  • Le plaisir de partager un repas tous ensemble et d'améliorer l'alimentation de toute la famille. Parents et enfants vont en effet manger la même chose, bébé dans une version adaptée bien sûr !
  • Un développement plus rapide de la motricité fine. Bébé va être rapidement capable d'attraper des aliments de très petite taille et l'utilisation des couverts en autonomie sera beaucoup plus précoce, vers l'âge de 10/12 mois.
  • La stimulation dès les premiers repas des mouvements masticatoires. Bébé apprend donc dès 6 mois à mâcher, puis mastiquer.
  • La gestion de la satiété. Bébé va être à l'écoute de ses besoins réels.
  • La découverte de l'alimentation en autonomie. L'enfant va découvrir les aliments tels quels, on ne lui cache rien. Pas de courgettes dissimulées dans une purée de pommes de terre pour essayer de lui faire manger des légumes ! Il prend en main les légumes, les fruits, donc il connaît la forme et la texture.

DME : par quoi commencer ?

Bébé doit être installé dans sa chaise haute avec un adulte en face de lui. L'essentiel est ensuite de lui proposer des aliments dont la texture est parfaitement sécuritaire. Il peut s'agir :

  • d'une texture lisse (comme les purées ou la compote) 
  • d'une texture fondante et moelleuse, l'enfant doit alors pouvoir écraser l'aliment avec sa langue,
  • ou d'une texture "croustifondante" comme le pain des fleurs, des tartines que l'on trouve en magasin bio. "Les fruits doivent être bien mûrs et les légumes cuits à la vapeur pour être bien fondants.", ajoute Aurélie Mantault.

"L'aliment quel qu'il soit doit être coupé en gros morceaux. Il doit dépasser de la paume de la main de bébé et être plus large que l'index d'un adulte.", recommande-t-elle. En pratique, on ne s'embarrasse au départ ni d'assiette, ni d'ustensiles. "Il faut éviter de surstimuler bébé avec une multitude d'objets posés sur la table. On va simplement poser devant lui en même temps les légumes et les fruits. Il faut ensuite le laisser gérer seul, sans lui imposer un ordre alimentaire", explique la spécialiste. En résumé, si bébé veut manger la poire avant la courgette, aucun problème.

DME-bebe-melon
DME : étapes pour un melon © Aurélie Mantault
dme-par-quoi-commencer
DME : les étapes pour une courgette © Aurélie Mantault

Le plus important est alors de laisser bébé se débrouiller seul, sans intervenir. Rappelons qu'il n'a pas besoin de dents pour manger des morceaux sans difficulté ! Comme la diversification classique, la DME va elle aussi avoir lieu par étapes en fonction de l'évolution motrice de bébé. L'idée est d'observer l'enfant et la manière dont il évolue pour aller doucement de gros morceaux comme des bâtonnets, à des aliments plus petits.

DME : quel aliment donner à bébé, idées de recettes de la spécialiste

En DME, aucun aliment n'est interdit. Il suffit simplement d'adapter la présentation des aliments à cette pratique. "Pour la viande on peut par exemple la mixer puis réaliser des boulettes de la taille d'une balle de ping-pong, les enfants en raffolent. Si l'enfant et ses parents sont à l'aise, il n'y a aucun risque à lui donner de petites lamelles de viande bien cuite, explique Aurélie Mantault. On va bien évidemment respecter les doses de protéines recommandées pour chaque âge. 

Pour la phase de découverte on peut donner :

  • des bâtonnets de patate douce,
  • boulettes de viande de la taille du balle de ping-pong,
  • quartiers d'oranges,
  • fleurs de Brocolis,
  • pain des fleurs nature ou agrémenté de tartinades,
  • purées/compotes épaisses en cuillères pré-remplies.

Lorsque bébé grandit un peu et qu'il est plus à l'aise, on proposera des aliments, toujours de texture fondante, de la taille de la moitié de la paume de main de bébé :

  • morceaux d'ananas en gros cubes,
  • fraises de taille moyenne,
  • quartiers de clémentines,
  • rondelles de banane,
  • cubes de butternut,
  • demi-abricot,
  • cubes de banane,
  • framboises entières,
  • demi-raisin,
  • lamelles fines de concombre.
dme-banane
© Aurélie Mantault
dme-fruits
DME et fruits : les étapes pour une fraise © Aurélie Mantault

DME : la diversification menée par l'enfant représente-t-elle un danger pour bébé ?

Bien souvent, la DME effraie les jeunes parents. L'inquiétude qui revient le plus souvent est évidemment celle du risque d'étouffement. Sur ce point, Aurélie Mantault se veut absolument rassurante. "Le risque d'étouffement n'est pas plus grand lorsqu'on diversifie en DME qu'avec une méthode classique", explique-t-elle. "Les bébés ont ce qu'on appelle un gag reflex, ou réflexe nauséeux en français. A l'âge de 6 mois, il se situe au niveau du deuxième tiers de la langue. Dès qu'un aliment va toucher cette zone, cela va envoyer un message au cerveau et le bébé va automatiquement le ramener vers l'avant avec un haut le cœur.", détaille la spécialiste. Ce reflex peut être très impressionnant, mais il est absolument sans danger et il est très important de ne pas manipuler bébé. Il va très bien gérer la situation seul et se remettra à manger sans difficulté juste après. L'enfant n'est pas bleu, les voies aériennes ne sont pas obstruées, il ne s'agit pas donc pas d'une situation d'urgence. 

Il faut toutefois faire attention à certains aliments, mais ces précautions valent aussi lorsque l'enfant est diversifié avec une méthode plus classique. "Jusqu'à l'âge de de 4 ans il ne faut pas donner sous leur forme naturelle d'aliments durs, petits et ronds, d'arachides et fruits à coque, de bonbons durs, de pastilles contre la toux, de la gomme à mâcher, du maïs soufflé, des raisins secs, des carottes, pommes et céleris crus sauf si râpés.", rappelle Aurélie.

DME : quels livres sur la diversification menée par l'enfant ?

  • Comme Des Grands: Diversification Menée par l'Enfant (Aurélie Mantault, 2019)
  • La Diversification Menée par l'Enfant en pratique ! (Evelyne Evin et Caroline Modeste, 2019, Mango)
  • Le Grand livre de la DME (Diversification Menée par l'Enfant pas à pas) (Christine Zalejski, 2020, Thierry Souccar)

Merci à Aurélie Mantault, infirmière et formatrice en DME

Conseils allaitement et diversification