A quel âge un bébé peut-il manger du miel ?

Avant 12 mois, le miel est interdit aux bébés en raison du risque de botulisme infantile. Pourquoi est-ce dangereux ? Quand intégrer le miel dans l'alimentation du tout-petit ? Réponses avec le Dr Anne Boutemy, pédiatre.

A quel âge un bébé peut-il manger du miel ?
© Yana Tatevosian-123rf

Suite à l'augmentation du nombre de cas de botulisme infantile depuis 2004, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) rappelle "qu'il est absolument déconseillé de donner du miel, quelle que soit son origine, aux nourrissons de moins d'un an". Quels sont les risques pour le bébé et à partir de quel âge peut-on lui faire goûter au miel ? Réponses.

Qu'est-ce que le botulisme infantile ?

Le botulisme infantile est une maladie rare qui touche le bébé de moins d'un an lorsqu'il ingère des spores de la bactérie Clostridium Botulinum, que l'on retrouve essentiellement dans le miel et dans les poussières. Ainsi libérée, la toxine botulique colonise l'intestin qui ne dispose pas des moyens pour se défendre.

Constipation, perte d'appétit... Quelles conséquences ?

Dans les 6 à 36 heures suivant l'absorption du miel, différents symptômes peuvent apparaître : la constipation, une perte d'appétit et du contrôle de la tête, des pleurs ou encore une faiblesse générale. Dans certains cas, on peut observer une paralysie et des signes de détresse respiratoire. "Le botulisme infantile est extrêmement rare, je n'en ai jamais vu de toute ma pratique de pédiatre et je doute que des confrères de ma génération y aient déjà été confrontés. Néanmoins, il faut rester prudent parce que le botulisme infantile cause des troubles neurologiques sévères et qu'il peut conduire à la mort s'il n'est pas pris en charge. Le problème, c'est qu'il n'existe pas de traitement curatif, hormis des soins de support, c'est-à-dire des soins palliatifs comprenant de la réanimation, de la ventilation", commente le Dr Anne Boutemy, pédiatre en région parisienne.

Peut-on mettre une goutte de miel sur la tétine pour calmer bébé ?

Bébé pleure, s'agite, souffre de coliques et vous ne savez plus quoi faire pour le calmer ? Ce n'est pas une raison pour lui donner du miel sur votre doigt ou sur la tétine. Rappelons que le miel est absolument à proscrire de l'alimentation de l'enfant avant un an. "On ne devrait jamais donner de miel à un bébé pour le calmer parce que c'est le sucre qui fait effet, pas le miel. Il faut plutôt se demander ce qui lui arrive, chercher à comprendre ses besoins et trouver un moyen de le rassurer. Le sucre est une molécule qui agit sur le cerveau. Lorsque l'on fait une IRM à un patient qui vient d'en manger, on s'aperçoit que ce sont les mêmes circuits qui s'activent que lorsque l'on prend des opiacés. Le sucre a des effets psychoactifs, c'est donc une habituation qui, quand elle commence tout petit, est très mauvaise et difficile à éradiquer", prévient la spécialiste. 

J'ai donné du miel à bébé par erreur, que faire ?

Le miel pouvant se retrouver dans certaines préparations, il faut rester vigilant. "Si vous avez malencontreusement donné du miel à votre bébé, il ne faut surtout pas paniquer. Surveillez votre enfant et s'il présente des symptômes du botulisme, prenez contact avec votre médecin qui vous indiquera la marche à suivre", préconise la pédiatre.

Donner du miel à bébé : à partir de quel âge ?

Au-delà de l'âge d'un an, le système intestinal de l'enfant est suffisamment développé pour éliminer la toxine botulique, responsable de la maladie. Vous pouvez donc commencer à faire goûter le miel à votre bébé sans danger (à partir du 13e mois). Le miel apporte de nombreux acides aminés, des vitamines et des minéraux qui favorisent la croissance et améliorent le développement musculaire. "Le miel étant très riche en sucre, je recommande d'en donner à bébé avec parcimonie, c'est-à-dire pas plus d'une cuillère à café par jour. Mais attention, à mon sens, ce n'est pas un aliment qui doit faire partie du quotidien des enfants avant trois ans, tout comme les autres produits sucrés. En revanche, le miel possède des vertus apaisantes insoupçonnées dans les infections bénignes de la sphère O.R.L qui ont été démontrées scientifiquement. On peut donc l'utiliser dans ce cadre-là", note le Dr Anne Boutemy.

Pourquoi le miel est-il interdit avant l'âge de 12 mois ?

"Le miel peut contenir de la toxine botulique à toute petite dose que la flore intestinale d'un enfant ou d'un adulte digère sans aucune difficulté. Mais avant 12 mois, le bébé n'a pas cette maturité intestinale, ce qui peut engendrer un défaut de digestion du miel et entraîner des signes de botulisme, même si cela arrive très rarement, explique le Dr Anne Boutemy. En réalité, cette pathologie est plutôt l'apanage des personnes très âgées qui consomment des boites de conserve périmées". Bien que les cas de botulisme soient rares, il faut quand même respecter les recommandations officielles de l'ANSES.

Conseils allaitement et diversification