Pouce ou tétine : à quel âge s'en séparer ?

Déconseillée par certains médecins, élue de la majorité des nourrissons, la tétine fait débat. Faut-il ou non succomber à l'envie de calmer bébé en lui attribuant la sucette magique ? Pour ou contre le pouce ou la tétine ? Eléments de réponse.

Pouce ou tétine : à quel âge s'en séparer ?
©  Dzianis Apolka-123rf

Sucer son pouce ou prendre une tétine peuvent aider le bébé à s'endormir, à se détendre ou à se calmer. La succion du pouce est une habitude prise par le bébé dès le 4ème mois de grossesse. Elle permet d'apaiser le bébé. Mais elle n'est pas toujours bien acceptée par les médecins puisqu'elle agit défavorablement sur les dents de bébé, qui, très souvent a du mal à s'en séparer en grandissant. Quels sont les bienfaits et les risques ? A quel âge s'en séparer ? On fait le point.

Sucer, un besoin physiologique

La succion est un besoin physiologique qui apparaît chez le fœtus dès la 16ème semaine de grossesse. Le bébé se sent rassuré, protégé, apaisé. Bref, pour lui, téter, c'est le bonheur ! Et ce, jusqu'à ses trois ans environ. L'idéal consiste alors à lui donner une tétine s'il en ressent réellement le besoin. A vous, de sentir si le pouce, le sein, le biberon ou encore le doudou ne suffisent pas à le satisfaire. Si tel était le cas, choisissez un modèle de tétine neuf en parfait état, d'une marque agrée pour éviter qu'il ne se détériore et ne présente un danger pour la santé de votre enfant. Si la tétine est sale, vous pouvez bien sûr la nettoyer à l'eau et au savon.

Pouce ou tétine : quels risques pour les dents de bébé ?

S'interroger si le bébé suce trop fréquemment et trop longtemps son pouce: cela peut témoigner de certaines difficultés psychologiques (manque d'attention, angoisses...). Sucer son pouce trop fortement peut provoquer une déformation du palais du bébé. En effet, il est parfois possible d'avoir recours aux traitements d'orthodontie qui peuvent permettre de rétablir un alignement des dents ainsi qu'une occlusion entre l'arcade dentaire supérieure et l'arcade dentaire inférieure. Par ailleurs, sucer son pouce ou sa tétine au-delà de 2 ans peut provoquer un automatisme de succion et de respiration buccale, facteurs de déformation du palais : celui-ci devient plus étroit et plus creux, provoquant une malposition des dents et entraînant les incisives en avant donnant ces impressions appelée parfois " dents de lapin ". Ces déformations peuvent également s'observer avec la succion du biberon ou du sein maternel. 

Quant à la tétine, elle véhicule des microbes. Mieux vaut donc éviter de la donner systématiquement à votre enfant dès qu'il pleure. Mettre une tétine trop fréquemment dans la bouche de son bébé pour l'empêcher de pleurer peut devenir une attitude trop systématique pouvant avoir des conséquences sur le développement de l'enfant. La tétine peut empêcher le bébé de gazouiller s'il l'utilise trop fréquemment. L'enfant peut devenir dépendant de sa tétine. Il peut également la perdre la nuit et se mettre à pleurer. En outre, elle ne favorise pas l'allaitement : les techniques de succion sont différentes. Le bébé risque de pincer sa mère et provoquer des crevasses.

Pouce VS Tétine : avantages et inconvénients

La tétine est moins néfaste pour le palais que le pouce au cours des premiers mois... Comme le pouce, elle apaise le bébé et l'aide à s'endormir. Elle favorise le plaisir de la succion et devient rapidement un objet qui rassure l'enfant. L'avantage, c'est que ce dernier peut se débarrasser plus facilement de sa tétine que de son pouce, ce qui entraînerait moins de déformations du palais. Mais encore faut-il qu'il se sente prêt à s'en séparer... L'utilisation du pouce est plus difficile à éviter lorsque les enfants sont plus grands; ils peuvent ainsi continuer à sucer leur pouce, jusqu'à un âge très avancé, mais plus difficilement leur tétine ! 

A quel âge arrêter le pouce ou la tétine ? 

Tous les experts s'accordent pour affirmer qu'il faut arrêter impérativement de sucer son pouce ou sa tétine avant l'âge de 3 ans. A cet âge, les déformations buccales peuvent encore régresser spontanément.

Une "baby addiction"

Certains parents peuvent en témoigner... Il arrive que les enfants fassent un drame lorsqu'ils perdent leur tétine ! D'où l'utilité (et vous le comprendrez bien vite), d'avoir plusieurs tétines de rechange ! La nuit, après s'être endormi, bébé risque aussi d'entrouvrir la bouche et de laisser tomber le papillon translucide qui lui procurait confort et sécurité. Résultat : ses pleurs reprennent car il lui est impossible de retrouver l'objet dans son lit. Et la quête d'une nuit paisible s'effondre à cet instant pour les parents qui doivent entamer une fouille en règle du berceau... A moins de choisir une tétine fluorescente pour se faciliter la tâche, d'éparpiller plusieurs tétines dans le lit pour aider bébé à en agripper une ou encore d'attacher ladite tétine avec un cordon sur son pyjama afin qu'il ne la perde jamais. Attention, ne risquez pas d'accident grave en attachant la "totote" avec un fil autour du cou de bébé... 

Une ennemie des quenottes

C'est prouvé, la tétine peut entraîner des déformations de la mâchoire et différentes sortes de malpositions dentaires chez l'enfant. Du moins, si bébé l'utilise après ses 3-4 ans. Il faudra alors faire appel à un orthodontiste, à même de réparer les dégâts à l'aide d'un appareil dentaire et d'une petite rééducation de 6 mois à un an. Sachez tout de même que ces soucis dentaires, aussi fréquents si votre enfant suce son pouce, requièrent une prédisposition. Vous l'aurez compris, pour ne pas prendre de risques sans provoquer trop de frustration, il reste à limiter l'utilisation de la tétine dans le temps. Pour convaincre votre petit qu'il peut s'en passer, procédez par étapes. Suggérez-lui de l'enlever pour une sortie, pour parler ou encore une nuit sur deux. N'hésitez pas à lui rappeler qu'il est grand et qu'il n'en a plus besoin. Cela le valorisera et l'aidera à "décrocher". Lui donner une date butoire, comme son anniversaire ou son entrée en maternelle, peut aussi le soutenir dans son effort.

L'objet d'interrogations

Plusieurs études tentent de démontrer les bienfaits ou les méfaits de la tétine... Une enquête finlandaise a par exemple démontré que le risque de développer des otites diminuait chez les enfants qui ne suçaient pas de tétine. De l'autre, des chercheurs américains ont révélé que l'usage de la tétine diminuait le risque de mort subite du nourrisson de plus de 90 % ! En effet, la position couchée sur le dos pour dormir, induite par l'utilisation de la tétine, constitue la règle de sécurité de base pour éviter tout accident. Mais rien n'empêche de coucher bébé de cette façon et ce, sans tétine en bouche... Bref, le débat reste ouvert.

 

Développement du bébé