Reconnaître les différents types de pucerons

Sachez qu'il n'y a pas que les rosiers qui peuvent être attaqués par les pucerons. Il existe de nombreuses espèces qui ont chacune une préférence pour certaines plantes. Voici les différents types de pucerons que vous pourrez identifier au jardin.

Reconnaître les différents types de pucerons
© paulmaguire - 123RF

Les pucerons agissent comme des régulateurs de croissance dans la nature. Ils sont attirés par les coins du jardin riches en azote. Avant de chercher à les éliminer, assurez-vous que ce sont bien des pucerons et si possible identifiez son espèce selon la plante où il se trouve et son apparence. Les pucerons forment des colonies, sont généralement verts ou noirs et mesurent 4mm maximum. Il existe au total plus de 900 espèces de pucerons en Europe, voici donc une liste - non exhaustive - des plus courants.

Le puceron vert des rosiers ou Macrosiphum rosae 

C'est l'un des grands classiques, qui rend fous de nombreux jardiniers ! Aptère ou ailé, il mesure généralement 3 mm et s'agglutine dans un amas de bêtes vertes, roses ou brunes. Les traitements à base de savon noir ou de purin d'ortie sont généralement efficaces contre cette espèce.

Le puceron noir de la fève ou Aphis fabae 

Il s'en prend aux fèves, aux viornes ou au seringat. Sa couleur est noir mat et il ne mesure que 2mm en moyenne. Dans le potager, il se régale avec des artichauts, des betteraves ou encore des pommes de terre

© darksoul72 - 123RF

Le puceron vert du pêcher ou Myzus persicae

Il affectionne particulièrement les pêchers et autres prunus mais fait aussi des ravages dans le potager sur les poivrons, tomates et chicorées et aussi sur les tulipes, bégonias ou fuchsias. Son corps ovoïde de 1,2 à 2,5 mm de long affiche un beau vert pâle quasi translucide.

© alexandrmusuc - 123RF

Le puceron cendré des pommiers ou Dyphasis plantaginea 

Il est celui qui fait le plus de dégâts sur les pommiers. Vert foncé, on le reconnaît grâce à une tache brillante au centre de l'abdomen. 

Le puceron lanigère des racines ou Pemphigus bursarius 

Il s'attaque lui aux peupliers mais aussi aux chicorées, endives et laitues. Il fait des ravages sur les racines des plantes et est vecteur de maladies. Sa teinte noir violacé se dissimule sous une apparence laineuse et filamenteuse. 

Le puceron cendré du chou ou Brevicorne brassicae 

Il apprécie toutes les famille de choux. Il est identifiable par la pruine grisâtre qui cache sa couleur verte.

© prichli - 123RF

Le puceron vert et rose de la pomme de terre ou Macrosiphum euphorbiae

Au potager, vous rencontrerez peut-être également des pucerons verts et roses de la pomme de terre sur vos betteraves, concombres et bien sûr vos pommes de terre mais aussi au jardin sur vos dahlias ou vos roses trémières. Ils sont reconnaissables à leur taille plus grande que celle des autres pucerons et pouvant aller jusqu'à 3.6mm. 

Il existe une multitude d'autres espèces de pucerons. Les identifier en amont permet de trouver un traitement plus adapté, notamment si vous choisissez d'accueillir des prédateurs naturels pour les dévorer.

Parasites et maladies