Botrytis (pourriture grise) : comment venir à bout de ce champignon ?

La pourriture grise, appelée également botrytis, est une maladie cryptogamique qui peut causer de nombreux dégâts sur les végétaux. Fruits, plantes, fleurs, arbres... Beaucoup peuvent être touchés entre le printemps et l'automne. Particulièrement résistant, le champignon responsable de la maladie est difficile à traiter. Nos conseils pour la prévenir au mieux.

Botrytis (pourriture grise) : comment venir à bout de ce champignon ?
© Lyudmila Usmanova/123RF

Qu'appelle-t-on pourriture grise ?

A l'origine

La pourriture grise, connue aussi sous l'appellation de botrytis, doit son nom au duvet grisâtre apparaissant sur les végétaux. Maladie cryptogamique très active, elle agit comme une moisissure pouvant aller jusqu'à la mort d'une récolte entière. A l'origine de la pourriture grise, un champignon de très petite taille faisant partie de la famille des botrytis, le Botrytis cinerea.

Quand la pourriture grise se propage-t-elle ?

La pourriture grise peut infester vos végétaux au cours du printemps mais aussi en septembre. Plants en extérieur ou sous serre, chaque lieu de culture peut être touché par le champignon.

Quelles sont les causes de la pourriture grise ?

La venue du Botritys cinerea est favorisée par deux facteurs clés : le taux d'humidité et la chaleur. C'est pourquoi il cause surtout des dégâts au cours du printemps. Mais il agit aussi durant l'automne, saison humide par excellence. Dès lors que le taux d'humidité est important, le risque de pourriture grise existe.

Enfin, tout végétal blessé, stressé ou mal portant est aussi une cible facile pour le champignon.

Les symptômes et dégâts à craindre

La pourriture grise peut toucher toutes les parties d'un fruit, d'un arbre, d'un légume, d'une plante ou d'une fleur jusqu'aux racines. Elle cause des nécroses grises sèches ou humides, virant ensuite au brun, et le flétrissement des végétaux. Dessèchement, pourriture, taches, mort : les dégâts sont multiples, quelle que soit la partie du végétal.

Quels sont les végétaux menacés par la pourriture grise ?

La pourriture grise touche autant les fleurs du jardin, que les fruits et légumes du potager, sans oublier les cultures en serre. Autant dire que le nombre est immense puisque la majorité des végétaux peut être infestée.

  • Du côté des fleurs, les bégonias, les rosiers, les dahlias, les pétunias, les hortensias, les cyclamens ou encore les pivoines peuvent attraper la pourriture grise ;
  • Du côté du potager, les haricots, les tomates, les aubergines, les concombres, les courges, les salades et laitues ou encore les courgettes également ;
  • Du côté des arbres d'ornement ou fruitiers, le champignon peut s'attaquer au framboisiers, aux fraisiers, aux pommiers, aux raisins, aux cassissiers ou encore aux groseilliers ;
  • Et il ne s'arrête pas en si bon chemin car il touche non seulement vos végétaux en serre mais aussi vos plantes d'intérieur, parmi lesquelles les cactées et les plantes grasses.

Botrytis cinerea, un champignon résistant

Réputé très résistant, le champignon a la capacité de se maintenir dans l'environnement durant des années. Ce qui complique la mission d'éradication de la maladie. Et on le doit aux spores du Botrytis cinerea qui évoluent en grand nombre en pleine nature et qui, du coup, lui permettent de survivre. Les profondeurs du sol et les végétaux en décomposition sont aussi des endroits favorables à son maintien.

Comment venir à bout de la pourriture grise ?

De simples gestes du quotidien peuvent vous permettre de faire reculer la pourriture grise :

  • Laissez de l'espace entre vos plantations afin de faire circuler l'air ;
  • Au moment de planter, n'hésitez pas à ajouter de la cendre de bois car elle a l'avantage de contenir de la potasse, laquelle réduit le risque de maladies ;
  • Jetez tous les végétaux au sol, qu'ils soient frais ou morts ;
  • Supprimez bourgeons, feuilles, tiges ou fleurs/fruits infestés et brûlez-les ;
  • Taillez les tiges et rameaux qui auraient tendance à grandir vers l'intérieur afin d'assurer la ventilation de vos plants ;
  • Adaptez vos paillages à vos cultures : chaque matière a ses bienfaits ;
  • Arrosez tôt le matin afin de laisser à vos végétaux le temps de bien sécher ; arroser en fin de journée maintient un certain taux d'humidité.

Des traitement naturels, préventifs qui plus est, peuvent aussi stopper l'action de la pourriture grise :

  • La bouillie bordelaise. Ce fongicide peut venir à bout de nombreux parasites et maladies. Si vous vivez une période de grande humidité, n'hésitez pas à en pulvériser deux fois d'une semaine à l'autre sur vos plantations, en simple prévention ou si elles montrent les premiers signes de la maladie ;
  • Les décoctions. A base de prêle, d'ail, de fougère ou encore d'orties, les décoctions protègent vos plantes et les renforcent. En effet, la prêle contient de la silice connue pour ses actions protectrices ; l'ail a des vertus antivirales et antifongiques et la fougère est un répulsif efficace ; quant aux orties, elles ont des propriétés fongicides et boostent vos végétaux grâce à leur teneur en fer, en azote ou encore, en potassium.
Parasites et maladies