Groseillier

Les groseilliers sont des arbustes s'adaptant à des climats frais. Ils ne supportent pas la chaleur. Attention aussi aux vents forts, surtout lorsque les plants sont jeunes car ils sont fragiles et cassants. Ses fruits sucrés et acidulés en grappes sont tantôt rouges, tantôt blancs. Voici comment cultiver ces arbustes à baies.

Groseillier
© fotoogorod/123RF

Ne demandant pas beaucoup d'entretien, le groseillier trouve sa place en isolé, au sein d'une haie variée, au verger ou dans un pot. Le Ribes rubrum est cultivé pour ses fruits goûteux. Ne le confondez pas avec le groseillier à fleurs (Ribes sanguineum), que l'on cultive comme arbrisseau d'ornement, ou le groseillier sauvage (Ribes alpinum). En termes de prix, compte une vingtaine d'euros pour un sujet dans un pot de 5 litres.

Quand planter un groseillier ?

On plante le groseillier de préférence à l'automne ou au printemps, hors périodes de gelées.

Quel sol pour un groseillier ?

Le groseillier est amateur de sol riche, frais, plutôt argileux. Il redoute un substrat sec et calcaire. En pot, optez pour un terreau universel que vous enrichirez avec du compost.

Plantation d'un groseillier

  1. Creusez un trou de deux fois le volume de la motte.
  2. Pralinez les racines nues, c'est-à-dire enduisez-les de pralin.
  3. Veillez à laissez environ 1 m entre chaque sujet.
  4. Mélangez votre terre de jardin à un peu de fumier décomposé ou du compost bien mûr.
  5. Mettez une couche de terre au fond du trou avant de placer la motte dessus, de manière à ce que le collet arrive au niveau du sol.
  6. Rebouchez, tassez et arrosez.

En pot, pensez à garnir le fond d'une couche de billes d'argile.

Entretien du groseillier

Bien que n'aimant pas la chaleur, il faut s'assurer qu'il reçoive bien la quantité nécessaire de soleil en pratiquant une taille annuelle consistant à laisser passer les rayons du soleil jusqu'au cœur de l'arbuste. Les deux premières années sont très importantes en ce qui concerne la taille, de manière à bien former l'arbuste. L'idéal est de lui former un tronc court (environ 15 à 20 cm).

Il faut donner une forme qui va en s'élargissant. Ainsi, lors de la taille (fin d'hiver), il faudra supprimer les rameaux allant vers l'intérieur et vers le sol pour laisser ceux pointant vers le ciel se développer.

Au printemps, un paillis de fumier et un engrais (universel) sont les bienvenus.

L'arrosage se fera en période sèche, SAUF pendant la maturation des fruits qui pourraient s'abîmer. En été, n'hésitez pas à pailler le pied pour conserver l'humidité.

Quand et comment tailler des groseilliers ?

On taille le groseillier en février-mars hors période de gelées. La taille consiste à retirer les branches de plus de 4 ans et celles qui s'entrecroisent ou qui sont mortes.

Dans le cas d'un sujet palissé, il est important d'effectuer une taille en vert. Après la floraison (en mai-juin), ce type de taille a pour objectif de concentrer la sève sur les fruits. Pour cela, il vous faut couper les extrémités du petit arbre fruitier au-dessus de la 7e ou de la 8e feuille.

Groseillier à maquereau : de quoi s'agit-il ?

La culture est très similaire à celle du groseillier. Cette variété est épineuse donc il sera, au fil des années et de la croissance de l'arbuste, de plus en plus difficile d'accéder aux fruits se trouvant "dans" le groseillier. N'hésitez donc pas à supprimer 1 ou 2 grosses et vieilles branches si nécessaire.