Groseillier à maquereau

Le groseillier à maquereau est un classique des jardins de nos grands-mères, aujourd'hui un peu délaissé. On ne trouve plus ce fruit sur les étals des marchés, pourtant il a beaucoup d'atouts : il est plus sucré que les autres groseilles et sa culture est facile. Cette plante résiste à des températures très froides, il est très apprécié dans les pays du Nord.

Groseillier à maquereau
© Kostiantyn Kravchenko/123RF

Pourquoi cet arbuste porte-t-il le nom de "groseillier à maquereau" ?

On distingue le groseillier à maquereau du groseillier à grappes notamment par leurs fruits : ceux du premier poussent de manière isolée, directement sur la branche, tandis que les autres poussent, comme le nom de la plante l'indique, en grappes.

Le groseillier à maquereau a été nommé ainsi à cause de son utilisation culinaire : dans la gastronomie anglaise, il entre dans la composition d'une sauce aigre-douce qui accompagne ce poisson. De ce côté-ci de la Manche, ce fruit a un peu disparu de nos assiettes. Ses autres surnoms ne sont pas moins étranges et dépréciatifs : "gratte-poux" dans le nord de la France, "gogotte" en Champagne et même... "pétasse" dans la Nièvre !

Où planter un groseillier à maquereau ?

Le groseillier à maquereau apprécie les sols frais, riches, pas trop secs. Vous pouvez choisir une exposition ensoleillée ou mi-ombre. Le groseillier à maquereau redoute la sécheresse et les fortes chaleurs. Il se plante en général au début de l'automne ou du printemps. Enrichissez les trous de plantation avec du compost décomposé.

Comment entretenir le groseillier à maquereau ?

Le groseillier à maquereau s'entretient assez facilement. Il résiste très bien au froid, c'est pour cela qu'il est beaucoup cultivé dans le nord de l'Europe. Il a besoin d'un sol frais et toujours humide en été. Arrosez-le régulièrement. Au printemps, apportez-lui un engrais riche en azote et en potasse.

Effectuez une taille sévère au mois de mars : coupez les anciens rameaux au ras du sol pour bien aérer votre groseillier, surtout lorsqu'il a plusieurs années : vous encouragerez ainsi la fructificationAttention, c'est une plante épineuse : munissez-vous de gants.

Le groseillier à maquereau est parfois atteint par l'oïdium gris. Si vous l'identifiez (une couche farineuse grise apparaît sur les feuilles), traitez-le dès les premiers symptômes. Eliminez et brûlez les parties atteintes. Au printemps suivant, traitez au soufre de manière préventive.

Quand récolter les groseilles à maquereau ?

Vous pouvez effectuer une première récolte fin mai pour éclaircir les branches si les fruits sont nombreux. Utilisez-les pour des compotes ou des conserves. Les fruits sont mûrs quand ils sont bien colorés et se détachent de leur branche. Selon la variété, ils peuvent être bons à consommer en juin, juillet ou août. Vous pouvez planter des variétés différentes pour prolonger la période de récolte.