Ajonc

Plante emblématique de la Bretagne et de toute la côte atlantique, l'ajonc (Ulex) illumine les abords du littoral de sa floraison d'un jaune lumineux. Plante facile de terrain pauvre, c'est un excellent atout contre l'érosion des talus. Redoutablement épineux, l'ajonc constitue également d'infranchissables haies défensives naturelles.

Ajonc
© Callum Redgrave-Close/123RF

Comment planter un ajonc ?

Hormis sa rusticité moyenne (-12 °C) qui l'interdit en zones trop froides, l'ajonc est une plante facile ne nécessitant ni soin, ni entretien et un sol pauvre.

Endémique en Irlande et au Royaume-Uni, l'ajonc colonise les abords de falaise et les landes de la façade atlantique, particulièrement la Bretagne dont l'ajonc endémique (Ulex breoganii) est l'emblème. Une espèce, Ulex parviflorus, est un ajonc de Provence, essentiellement méditerranéen qui pousse dans les sols siliceux du sud de la France ou d'Espagne.

L'ajonc s'installe dans tous les sols pauvres (à ne surtout pas enrichir), sablonneux, caillouteux, difficiles. C'est le candidat idéal pour réussir à illuminer de sa floraison jaune d'or des talus impraticables, des abords de falaise, des terrains rocheux, d'anciens champs ou pâtures. C'est un excellent auxiliaire végétal pour lutter contre l'érosion de zones difficiles.

Son feuillage d'épines redoutables prédispose l'ajonc commun (Ulex europaeus) pour constituer des haies défensives. Il est donc en revanche déconseillé de l'installer trop près d'un chemin passant.

L'ajonc nain (Ulex minor 'Roth'), au port rampant de 50 cm de haut et aux fleurs jaunes striées de rouge, peut être installé en rocaille ou en bac.

Comment entretenir de l'ajonc ?

L'entretien d'un ajonc s'avère d'une grande facilité vues ses qualités de résistance et de vigueur. A l'exception des premiers mois après la plantation, pour faciliter son installation, l'ajonc ne demande aucun arrosage, ni aucun apport d'engrais. Il n'est sensible à aucune maladie, ni aucun insecte, Mais c'est un refuge de biodiversité (oiseaux et mammifères), ainsi qu'une excellente plante mellifère à la floraison longue, précoce et abondante. Il est possible de le tailler si l'on souhaite modeler ou entretenir sa forme.

L'ajonc est-il comestible ?

Comestibles, les fleurs d'ajonc à l'agréable parfum de noix de coco et à la couleur dorée peuvent accompagner les salades. Séchées, on les retrouve en infusion ou dans des thés parfumés. Confits dans du vinaigre, les boutons floraux se servent comme des câpres. Enfin, les vertus médicinales de l'ajonc en font l'une des plantes constitutives des élixirs des fleurs de Bach.

Ajonc et genêt : quelle différence ?

Apparemment semblables au premier coup d’œil et appartenant à la même famille de plantes, genêts et ajoncs se distinguent au toucher. Le caractère éminemment épineux de l'ajonc le distinguant, sans coup férir, du genêt !