J'ai testé : le Dynamo Cycling

Elaboré par Lucile Woodward, le Dynamo Cycling, nouveau concept de vélo en intérieur récemment installé à Paris et tout droit venu des Etats-Unis, est dans toutes les bouches. Par curiosité, on a souhaité tester... Verdict.

J'ai testé : le Dynamo Cycling
© Dynamo

Lorsque la marque Etam me propose de découvrir sa collection sport BE+ et d’inaugurer son #challengebeplus tout en testant un cours de Dynamo Cycling avec la célèbre coach sportive Lucile Woodward, je n’hésite pas un seul instant. Ayant eu de bons échos concernant ce concept d’indoor cycling, je me mets moi-même au défi de tester cette activité physique. Car, il convient de préciser que je ne suis absolument pas sportive : j’ai été inscrite en salle de sport il y a deux ans, j’y suis allée 3 mois sur l’année et depuis, j’ai préféré m’alimenter comme une Tortue Ninja, à savoir, me gaver de pizzas et autres choses grasses et ce, sans pratiquer d’exercices à côté. Aussi, quelques jours avant le cours, j’appréhende ; dans mon entourage, on me dit qu’en sortant des 45 minutes de cours je ne vais "plus pouvoir marcher tellement c’est intensif". Très rassurant, pour moi qui ai une condition physique proche du néant.

Le jour J, je trouve le lieu plutôt agréable : à l’accueil, on nous demande avec le sourire notre pointure (prévoir une taille au-dessus de la taille habituelle) pour se chausser des baskets spécialement prévues pour les vélos, des sortes de "Mostro" de Puma en moins esthétiques avec un cran sous la semelle qui nous fait un peu perdre l’équilibre lorsque l’on marche avec. Qu’importe, c’est pour la bonne cause ! Les vestiaires, les WC et les douches sont propres, ce qui est plutôt rassurant. Les casiers se ferment au moyen d’un code, des serviettes et des élastiques à cheveux sont mis à disposition et il est également possible de se démaquiller sur place (et même de se mettre du déodorant) avant le début du cours. 

Arrivées dans la salle, on prend place sur l’un des quarante vélos, sur lesquels sont prédisposés bouteille d’eau, serviette éponge et haltères. Le plafond est plutôt bas, la pièce est peu éclairée. La coach Lucile Wooward surplombe la salle sur son estrade, rayon de lumière pointé sur elle. On nous explique comment régler sa selle, comment clipser les crans de ses baskets sur les pédales (histoire de ne jamais quitter son vélo pendant le cours !) et pour celles qui, comme moi, ont un peu de mal, des assistants viennent à notre secours et s'assurer que tout est ok. Une fois que tout le monde est installé, on  nous "confisque" nos téléphones : il s’agit ici de se couper du monde et la salle bénéficiant d’un éclairage particulier très tamisé, il serait dommage que les notifications de nos smartphones perturbent cela. Et c’est plutôt une bonne idée.

Le cours commence : une molette permet de régler la résistance des pédales et donc la difficulté pendant l’effort (je l'admets : j’y suis plutôt allée mollo). On peut ainsi pratiquer les différents exercices à son rythme. Si le vélo permet avant tout de faire du cardio, le cours de Dynamo Cycling prévoit de nous faire travailler tout le corps : pompes sur le guidon, travail des bras et du dos avec des haltères, exercices pour muscler la sangle abdominale, le tout sans s’arrêter de pédaler. Pour nous motiver et rythmer la séance de 45 minutes, Lucile Woodward nous encourage au micro, au gré des musiques issues des playlists qu’elle nous a concoctées. Plus le cours arrive à son terme, plus l’éclairage faiblit : on peut ainsi y aller à son propre rythme (surtout pour les moins sportives comme moi) sans craindre le regard de sa voisine. Aussi, Lucile nous motive véritablement et nous invite à repousser nos limites.

En somme, avec mes poumons de fumeuse et mes (mauvaises) habitudes alimentaires, je suis toutefois parvenue à aller au terme du cours. COWABUNGA ! Les encouragements de la coach, ses appels à la communion entre participantes et l’aménagement de la salle tamisée créent une énergie qui nous amène à vouloir nous dépasser. Pour ma part, l’expérience a été très positive.

  • Le plus : la coach, l’ambiance, les lieux.
  • Le moins : les prix, plutôt élevés, bien que la première séance soit offerte.
  • Tarifs : 30 euros le cours, sans engagement. Les prix sont dégréssifs si on en achète plusieurs à la fois.
  • Où : 14 rue Saint-Augustin, 75002 Paris
  • Site : www.dynamo-cycling.com

J'ai testé : le Dynamo Cycling
J'ai testé : le Dynamo Cycling

Lorsque la marque Etam me propose de découvrir sa collection sport BE+ et d’inaugurer son #challengebeplus tout en testant un cours de Dynamo Cycling avec la célèbre coach sportive Lucile Woodward, je n’hésite pas un seul instant. Ayant eu de bons...