20 minutes avec Elizabeth Hurley, égérie Estée Lauder

En pleine campagne de sensibilisation contre le cancer du sein, l'icône d'Estée Lauder, nous a reçus à Paris. Son engagement contre la maladie, son rôle de maman, ses habitudes beauté, ses projets... Liz Hurley s'est livrée, en toute simplicité.

Mercredi 10 octobre – Paris – Suite 4 300 de l'Hôtel Intercontinental – 12h15. Elizabeth Hurley est près de la fenêtre, en pleine conversation téléphonique. Sculpturale dans sa robe rose ! Fine, élancée, des rondeurs juste là où il faut : elle est parfaite ! En plein "Octobre rose", l'égérie d'Estée Lauder rayonne. Ce soir, c'est l'Opéra Garnier qu'elle illuminera en rose, dans le cadre du 20e anniversaire du Ruban Rose, l'association de lutte contre le cancer du sein créée par Evelyn Lauder. Elle m'envoie un large sourire. A 47 ans, Liz Hurley a su garder toute sa splendeur. Magnétique !

liz hurley 220
Elizabteh Hurley, le 10 octobre 2012, lors de la soirée du 20e anniversaire du Ruban Rose, co-créé par Mrs Evelyn Lauder. © Estée Lauder

Vous êtes ambassadrice Estée Lauder depuis 1995. Comment expliquez-vous cette fidélité au groupe ?
Elizabeth Hurley :
J'ai rencontré Evelyn Lauder au Four Season de New York. C'était en 1994. Nous avons eu un coup de foudre l'une pour l'autre. J'ai fait un test en posant avec leur photographe une journée. Ils m'ont offert le  job ! J'ai été surprise, mais je me suis dit pourquoi pas. J'étais actrice. Je travaillais un peu. Mais je n'avais jamais posé avant. Tout a commencé comme ça. Monsieur Leonard Lauder a fait une terrible erreur ! Quand j'ai été lancée en 1995, un journaliste lui a demandé quelle était la durée du contrat. Et il a répondu : "Pour toujours". (Rires) Il s'avère que je suis encore là. Ce sont vraiment des gens adorables, une vraie famille impliquée et une très belle entreprise.

Comment votre rôle a-t-il évolué ?
E. H. :
Il a beaucoup changé au fil des ans. Quand j'ai commencé, j'étais leur seul modèle. J'ai posé pour absolument tout : pour six ou sept parfums, pour tous les soins de peau, rouges à lèvres, fards à paupières...  J'ai fait toutes les pubs télé, toutes les voix à la radio ! C'était un travail très important. C'était d'ailleurs assez difficile de jongler avec les films. Et petit à petit, je suis passée de modèle à ambassadrice de la campagne de sensibilisation Estée Lauder contre le cancer du sein et porte-parole de la Fondation Estée Lauder pour la recherche sur le Cancer du sein. Les deux ont été fondées par Evelyn Lauder. J'ai rencontré énormément de personnes intéressantes. Evelyn Lauder, comme l'entreprise, m'ont  beaucoup aidée.  C'est une très grosse partie de ma vie.

Quel est votre meilleur souvenir ?
E. H. :
Au début, c'était très amusant de faire des photos. J'ai beaucoup appris. J'ai eu la chance incroyable de travailler avec des photographes merveilleux : Patrick Demarchelier, Mario Testino, Steven Meisel... Et bien sûr, avec  les meilleurs maquilleurs, les meilleurs stylistes... Nous avons réalisé des photos dans des endroits absolument magnifiques, comme le bateau de Patrick Demarchelier. Nous avons  parcouru tous les Etats-Unis. C'était toujours très divertissant ! Je garde aussi de très bons souvenirs des voyages avec Evelyn pour récolter des fonds pour le Cancer du sein. Nous sommes allées partout ensemble : de l'Australie à la France, dans toute l'Amérique, en Europe, en Russie...

Comment êtes-vous devenue ambassadrice de la campagne de sensibilisation contre le Cancer du Sein ?
E. H. :
Lorsqu'Evelyn Lauder m'en a parlé il y a 18 ans, ma grand-mère venait juste de mourir du cancer du sein. Elle m'a dit : "Je viens juste de fonder la fondation. Une femme sur huit risque d'avoir le cancer du sein dans sa vie et personne ne fait quoi que ce soit pour lutter contre ça. Personne ne veut en parler, personne ne récolte de l'argent pour elles. Les femmes ont peur, elles ne savent rien de la maladie et je veux changer cela". Tout a résonné en moi ! Lorsque ma grand-mère a trouvé une grosseur au sein, elle n'a rien dit à personne pendant des années : elle a gardé cela pour elle, y touchant de temps en temps, se demandant ce qui lui arrivait. Or, nous savons que si le cancer du sein est détecté tôt et qu'il est localisé, il y a 90 % de de chance de survie. Plus il est découvert tard, plus le traitement est lourd et moins il y a de chances de rester en vie !

elizabeth hurley porte paraile de la campagne estã©e lauder contre le cabncer du
Elizabeth Hurley, porte-parole de la campagne Estée Lauder contre le cancer du sein. © Estée Lauder

En quoi consiste votre rôle d'ambassadrice ?
E. H. :
Il y a 18 ans, il n'y avait pas de fonds gouvernemental ni de fonds caritatifs privés uniquement dédié au cancer du sein. Elle s'est beaucoup inspirée des militants contre le Sida qui avait eu l'idée du ruban rouge. Elle a lancé le ruban rose et aujourd'hui, tout le monde associe le rose au cancer du sein. Tous les médias relaient la campagne en octobre. De nombreuses sociétés reversent une partie de leurs bénéfices. Une multitude de personnes à travers le monde organise des événements : courses, tournois de golf... Ces dons nous ont permis de récolter plus de 380 millions de dollars pour la recherche contre le cancer du sein. Chez Estée Lauder, nous avons distribué plus de 122 millions de ruban roses gratuitement. La société Estée Lauder elle-même a récolté 5 millions de dollars pour la recherche contre le cancer du sein.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux femmes ?
E. H. :
Les détections précoces sauvent des vies ! Il faut aller chez le médecin à la moindre inquiétude ou au moindre changement. Il faut faire une mammographie chaque année après 40 ans. Ainsi, nous serons en mesure de découvrir dès le départ une éventuelle tumeur.

Vous avez un petit garçon de 10 ans. Quel type de maman êtes-vous ?
E. H. :
En Angleterre, je suis considérée comme une vraie mère italienne. Pour moi, c'est le plus adorable des enfants : c'est le meilleur ! Bon, je ne suis pas vraiment objective (Rires). Nous sommes comme les doigts de la main. Je suis mère célibataire depuis qu'il est tout petit, ce qui explique  notre proximité.  On s'adore ! Bien sûr, il claque parfois la porte, mais nous savons que ça arrive ! Je suis très chanceuse.

Comment qualifieriez-vous votre personnalité ?
E. H. :
Je pense être assez constante. Mais "zen" n'est probablement pas le terme qui me qualifie le mieux. J'aime être occupée et travailler. J'aime avoir du plaisir, voir du monde...  Bref, j'aime avoir de l'énergie autour de moi !

Vous êtes toujours resplendissante. Quel est votre secret ?
E. H. :
Il faut se sentir heureux : tout part de là ! Bien sûr, chacun peut avoir des moments difficiles. C'est toujours très dur d'avoir un travail et de gagner de l'argent, de s'occuper de sa famille, de faire en sorte que tout le monde soit en bonne santé... Mais je pense que nous devons trouver des manières de trouver du plaisir dans nos vies. On peut faire tout ce que l'on veut : mettre le meilleur rouge à lèvres, se vernir les ongles... Ce qui rend vraiment une femme attractive est ce qui vient de l'intérieur, bien plus qu'un rouge à lèvres ! Il faut avoir l'esprit enthousiaste.

Alors qu'est-ce qui vous rend heureuse ?
E. H. :
J'aime être entourée de  gens intéressants, stimulants et positifs. J'aime beaucoup les gens qui me font rire. C'est très important pour moi. 

elizabeth hurley et shane west 220
Elizabeth Hurley et Shane West, main dans la main dans les rues de Londres le 23 novembre 2011. © Beretta/Sims / Rex Feat/REX/SIPA

Quels sont vos réflexes beauté ?
E. H. :
Avec mon travail, ces 18 dernières années, j'ai toujours dû être strictement parfaite et prêter attention à mon image. Aujourd'hui, je n'ai pas le temps d'aller au spa ou de passer des heures chez la manucure.  Je fais donc tout, mais très vite. Avant d'aller au lit, je nettoie mon visage avec un savon-mousse, j'applique  un sérum - l'Advanced Night Repair d'Estée -  une huile hydratante et  une crème contour des yeux. J'utilise une éponge lamelle : j'adore ! Le matin, je nettoie à nouveau mon visage, que je lave simplement. Ensuite, je répète la même chose : j'applique un sérum réparateur, une huile hydratante et toujours une crème contour des yeux.

Et côté maquillage ?
E. H. : Je me maquille en moins de 5 minutes, probablement en 3 minutes. Mais je me maquille toujours. Et ce, depuis  l'âge de 12 ans. A l'époque, je prenais les produits de ma mère. Je voulais paraitre plus jolie... Aujourd'hui, mon maquillage quotidien est très rapide : je mets un fond de teint parce que je n'ai absolument aucune couleur, un blush, un fard à paupières de couleur, un crayon, du mascara, un gloss et hop, je claque la porte !

Que pensez-vous de la chirurgie esthétique ?
E. H. : Je pense que les femmes doivent avoir une bonne estime d'elles-mêmes. En définitive, je suis favorable à tout tout ce qui peut redonner confiance en soi.

Si vous étiez un produit de beauté, lequel seriez-vous ?
E. H. :
Sans doute un rouge à lèvres, rose. Le gloss Pink Innocence que j'ai choisi pour " The Evelyn Lauder Dream Collection " (collection hommage à Evelyn Lauder, Ndlr)

Et un vêtement ?
E. H. :
Un tout petit bikini !

Vous avez joué le personnage d'une cougar dans la dernière saison de Gossip Girl ? Pourquoi ce rôle ?
E. H. :
 Je vous rassure : je ne suis pas une cougar. Mon fiancé est un peu plus jeune que moi, il a 43 ans. Mais je crois qu'il est OK ! (Rires) En fait, ce rôle était juste une grande opportunité. Je n'avais pas joué depuis  longtemps parce que j'avais pris la décision de ne pas accepter de jobs trop longs tant que mon fils était petit.  Je ne voulais pas le laisser et le prendre avec moi était juste hors de question.  C'était une offre fabuleuse et complètement inattendue. Toutes mes nièces adolescentes, les filles de mes amis, la fille de mon fiancé, qui avait 14 ans à l'époque, m'ont dit : "Tu DOIS accepter !".  Je ne connaissais pas du tout la série ! Je l'ai donc regardée et j'ai tout de suite été "addicted" ! Contrairement au cinéma, ils ne donnent pas de script à la télévision. L'équipe de Gossip Girl m'a dit : "Tu vas prendre du plaisir à jouer ce rôle comme aucun des rôles qui tu as jamais joué ! Tu dois juste être mesquine et méchante". J'ai donc accepté et j'ai adoré ! Après la tournée pour le cancer du sein, je vais retourner faire une petite apparition pour la toute dernière saison.

En savoir plus

 Vous souhaitez en savoir plus sur Elizabeth Hurley et suivre son actualité ? Rendez-vous sur son compte Twitter : @elizabethhurley
 Le site de l'association "Cancer du Sein : parlons-en"