Fashion week de Paris : de Louis Vuitton à Chanel, suite et fin

La fashion week de Paris s'achève en apothéose. Après un défilé Chanel émancipé des shows thématiques du Kaiser, le défilé Louis Vuitton opère un "clash des temps" rafraîchissant.

Fashion week de Paris : de Louis Vuitton à Chanel, suite et fin
© Louis Vuitton

La fashion week de Paris édition automne-hiver 2020-2021, c'est terminé ! Pour fermer le bal, un défilé Chanel sans décor thématique, Miu Miu plus mutin que jamais, Lacoste sport chic et Louis Vuitton anachronique ont rythmé cette journée du 3 mars. Retour sur cette semaine marquée par le coronavirus, l'anxiété ambiante mais bien heureusement également la créativité, dans notre résumé des défilés. 

Après le défilé Stella McCartney où la créatrice a renouvelé ses vœux pour une mode plus engagée, mardi 3 mars marquait le dernier jour du calendrier officiel. Mais certainement pas le moindre. Il s'est ouvert avec un très attendu défilé Chanel automne-hiver 2020-2021 dépourvu de décor thématique pour faire place aux silhouettes."Du mouvement, de l'air… Pour le défilé, pas de cadre. Je n'aime pas ce qui encadre." déclare Virginie Viard. Moderne, enrichi de détails chatoyants, le défilé a laissé la critique divisée entre ses silhouettes efficaces, ses bijoux désirables et certains looks aux détails plus opaques.

Ce week-end, les shows ont été le reflet d'une époque tourmentée où la brutalité des contingences comme l'urgent besoin de beauté se font ressentir. Le défilé Balenciaga automne-hiver 2020-2021 en est à lui seul l'illustration parfaite. Dans le studio de la Plaine Saint-Denis, les premiers rangs se noient dans une crue où défilent les mannequins. Cela pourrait faire penser à Alexander McQueen et son défilé "Golden Shower" en 1998, sauf que, 20 ans plus tard, la douche est froide. Animé par un plafond led aux effets des plus angoissants, le spectacle est celui d'un monde orageux où l'élégance parvient tout de même à ne pas boire la tasse. 

Car dans cette semaine de parade où le coronavirus sévit, l'espoir se niche dans une forme de beauté refuge. L'esthétique impeccable des couleurs élémentaires chez Hermès, la couture adapté en prêt-à-porter chez Givenchy, les intemporels d'Hedi Slimane chez Celine, l'épure élégante chez Valentino, sont autant d'actes de résistance. Dimanche matin au théâtre des Bouffes du Nord, c'était "Sunday Service" pour tous. Kanye West avait convié le gotha mode à une messe dominicale musicale qui a convaincu de sa ferveur les plus sceptiques. Gloire à la mode au plus hauts des cieux et paix sur la terre aux hommes qui l'aiment.

Pour sa dernière collection Balmain automne-hiver 2020-2021, Olivier Rousteing a retrouvé son don d'équilibriste entre extravagance et sexyness, sans tomber dans le sur-fait. Son interprétation des codes bourgeois, du foulard au cachemire café, en passant par le matelassé, a ce qu'il faut d'opulence et d'exagération pour être décalée, mais n'en devient pas caricaturale. 

Jeudi soir, Isabel Marant a livrée une collection aux épaules toujours aussi 80's mais aux accents folks atténués qui offre une certaine sensation d'épure efficace. Aux antipodes, le très cool label Off-White persiste et signe pour ses collages pop, entre tapis rouge et street culture, ponctués de gimmicks années 2000 et de robes audacieuses, destinées à taper dans l’œil de Rihanna et Beyoncé. 

Parmi les nouveautés, le premier défilé Kenzo de Felipe Oliviera Baptista (ex Lacoste) a offert une vision à la frontière de la jungle urbaine, métissée et confortable qu'a salué le fondateur Kenzo Takada lui-même au premier rang. Chez Lanvin, Bruno Slalelli prend ses aises et c'est la collection automne-hiver 2020-2021 qui en bénéficie. Un éloge du bon goût dépoussiéré et minutieux fort apprécié sous les tapisseries des Gobelins. 

Un vent frais souffle également chez Guy Laroche qui s'essaye avec succès à l'upcycling. Retrouvées et rachetées, des pièces resurgissent du passé et sont brillamment réinterprétées avec des matières que possède la maison. Un parti-pris circulaire intelligent également aperçu chez Benjamin Benmoyal. Le jeune créateur a dévoilé ses créations scintillantes dont la matière (qu'il a lui-même développé) est faite de VHS recyclées. Des collections séduisantes qui peuvent en plus se targuer d'une vraie valeur ajoutée.

Chez Saint Laurent, les mannequins du défilé apparaissaient et disparaissaient à mesure qu'ils traversaient des faisceaux de lumière, une installation qui offrait au show une atmosphère graphique et dramatique. Anthony Vaccarello a un goût pour le risque, la poésie du danger et ses frontières et il l'a prouvé pour sa collection Saint Laurent automne-hiver 2020-2021. Exit les micro-shorts, cette saison, le directeur artistique introduit une matière sulfureuse : le latex. Il habille presque toutes les jambes et vient rompre l'allure bourgeoise des vestes et des lavallières comme adorait le faire Yves Saint Laurent lui-même. Le tout, développé sur une palette de couleurs si vives qu'elles en deviennent piquantes. Une transposition actuelle de l'esprit de détournement élégant qui fait la maestria de la maison. 

Lundi soir, c'est le nouvel entrant nigérian Kenneth Ize qui a ouvert la fashion week de Paris avec Naomi Campbell. Avec Thebe Magugu (prix LVMH 2019), il est une des jeunes pousses du continent Noir à suivre à Paris cette semaine. Du côté des maisons bien établies, Dior a livré un show aux slogans féministes, teinté des années 70 de l'enfance romaine de Maria Grazia Chiuri. 

Calendrier des fashion weeks 2020

Après la semaine de la haute couture, les fashion weeks recommencent ! Les défilés 2020 prêt-à-porter automne-hiver 2020-2021 se succèdent dans les "big 4" dans l'ordre suivant :

  • Dates fashion week de New York 2020 : du 7 février au 12 février
  • Dates fashion week de Londres 2020 : du 14 février au 18 février
  • Dates fashion week de Milan 2020 : du 18 février au 24 février
  • Dates fashion week de Paris 2020 : du lundi 24 février au mardi 3 mars

La Paris Fashion Week

C'est le rendez-vous le plus couru de la mode. La Paris Fashion Week intervient toujours en clôture du "fashion month", après celle de New York, de Londres et de Milan et est de loin la plus fournie en défilés.  Moins "underground" que celle de Londres et plus riche encore que celle de Milan et New York, sa renommée en fait le Graal pour la plupart des créateurs dans le monde. De grandes maisons étrangères comme Valentino (Italie), Dries Van Noten (Belgique), Stella McCartney (Angleterre) préfèrent d'ailleurs Paris à leur capitale d'origine pour défiler. En conséquence, elle concentre un maximum de stars, d'égéries et d'événements en marge où les croiser.

Marque déposée, la Paris Fashion Week désigne l'ensemble des défilés qui ont lieu à Paris deux fois par an pour la femme et deux autres fois pour l'homme. Elle peut aussi communément désigner la semaine des défilés haute couture, mais cela constitue un abus de langage. D'un point de vue organisationnel, la Fédération de la Haute couture et de la Mode la chapeaute et facilite les rapports entre ses différents acteurs (acheteurs, photographes, journalistes et créateurs). Elle publie aussi le calendrier officiel des défilés, attribuant une place à chaque show. 

Définition de la fashion week

La fashion week femme est l'événement qui ponctue l'industrie de la mode deux fois par an. En février et en septembre, les grandes marques dévoilent leur collection de prêt-à-porter : des vêtements et accessoires produits en série et non réalisés sur-mesure, destinés à être vendus dans les différents points de vente. A la fin de l'hiver sont ainsi présentées les collections de l'automne-hiver suivant, tandis que les collections printemps-été défilent à la fin de l'été, près d'un an en avance.

Si de plus en plus de grandes villes organisent leurs propres fashion week (Tokyo, Seoul, Istanbul, Sao Paulo...), celle-ci voyage historiquement de New York à Paris en passant par Londres puis Milan, s'arrêtant environ une semaine dans chacune de ces quatre grandes capitales de la mode.

Chaque maison est alors libre de présenter son défilé dans la ville de son choix, même si la tradition veut que les maisons défilent dans la capitale (mode) de leur pays (Chanel à Paris, Prada à Milan, Burberry à Londres, Zac Posen à New York...). Les maisons y invitent leurs meilleurs clients, des acheteurs, des figures influentes, des stars ainsi que la presse pour relayer l'événement.

La semaine de la haute couture

Lors des deux rendez-vous annuels haute couture organisés à Paris, quelques trente maisons de couture font défiler leurs créations d'exception qui témoignent d'un véritable savoir-faire artisanal et participent à leur rayonnement international. Les collections qui y sont présentées servent de vitrine aux maisons : elles ne seront pas produites en grand nombre, mais réalisées sur-mesure pour les clients qui en font la demande. Chaque pièce est donc unique, correspondant aux envies (coloris, détails, longueur...) des clients. Comme les silhouettes proposées ne nécessitent pas de temps de production, contrairement au prêt-à-porter, elles sont présentées juste avant chaque saison, en janvier pour les collections printemps-été et l'autre en juillet pour les collections automne-hiver. 

La "haute couture", créée à Paris par le couturier Charles Frederique Worth 1858 en est une appellation juridiquement protégée, accordée par une commission siégeant au Ministère de l’Industrie. Il s'agit d'une dénomination française, concédée chaque année aux maisons de toutes nationalités qui remplissent un certain nombre de critères précis (comme la confection à la main, par exemple) et adhèrent à la Chambre Syndicale de la Haute Couture, qui trouve ses origines au XIXème siècle. Figurent au calendrier officiel les "membres", les "membres correspondants" et les "membres invités".

La Chambre Syndicale de la Haute Couture fait partie d'un ensemble plus vaste appelé Fédération de la Haute couture et de la Mode. Cette dernière, a notamment pour mission de soutenir les marques émergentes, pérenniser les maisons déjà installées, protéger la propriété intellectuelle et établir le calendrier des collections présentées à Paris.

Néanmoins, l'emploi du terme haute couture est aujourd'hui galvaudée : peu de maisons peuvent prétendre à la dénomination et nombreuses sont celles à défiler lors en marge du calendrier officiel. Elles emploient donc le terme couture pour désigner leurs collections sur-mesure et à la main.

defile-louis-vuitton-croisiere-2015-2016
Le défilé Louis Vuitton croisière 2015-2016 © Rich Fury/AP/SIPA

Les pré-collections : défilés croisière

Les collections croisière, appelées cruise en anglais voire resort ou pre-spring, sont des collections de prêt-à-porter de mi-saison qui introduisent le printemps-été. Pensées par Coco Chanel pour habiller ses clientes voyageant vers de chaudes contrées en hiver, elles font la transition entre l'hiver et le printemps. Aujourd'hui, elles proposent des créations pas tout à fait hivernales ni tout à fait estivales qui constituent souvent le prolongement des collections de prêt-à-porter dévoilées lors de la Fashion Week. Si l'idée de collection croisière est déjà exploitée par de grandes maisons telles que Christian Dior, Chanel, Saint Laurent ou Louis Vuitton depuis plusieurs années, ces pré-collections connaissent aujourd'hui un véritable engouement et se multiplient.

Et tandis que les collections croisière étaient la plupart du temps dévoilées en photos ou lors de présentations, elles montent aujourd'hui sur les podiums, l'occasion pour les maisons de couture de renforcer leur image et de créer l'événement en sortant notamment du cadre protocolaire de la fashion week ou de la semaine de la haute couture, en choisissant une destination originale. Dubai, New York, Séoul ou Palm Springs, les maisons nous emmènent aux quatre coins du monde pour susciter l'engouement. Un business florissant pour les maisons de couture, qui réalisent avec les collections croisière une part importante de leur chiffre d'affaires.

defile-metiers-d-art-chanel-paris-salzbourg
Le défilé Métiers d'Art Paris-Salzbourg © Chanel

Les collections pre-fall

Tandis que les collections croisière introduisent le printemps, les collections pre-fall font la transition entre l'été et l'automne. Moins mises en scène que leurs consœurs, les collections pre-fall sont le plus souvent uniquement photographiées pour présenter les vêtements.

Chanel est l'une des exceptions en la matière puisque ses collections Métiers d'Art – qui rendent hommage aux onze ateliers d'artisanat acquis par la maison depuis 1985 et qui défilent une fois par an en décembre – font office de collections pre-fall. Depuis 2002, la maison parcoure le monde et dévoile ses collections Métiers d'Art dans des villes inspirées de la vie de Coco Chanel. Véritables événements du milieu de la mode, ces défilés font également l'objet de campagnes au story-telling ultra travaillé, comme celle de Cara Delevingne et Pharrell Williams dans le court-métrage Réincarnation, en marge du défilé Paris-Salzbourg.