Comment aider son adolescent à bien s'orienter ?

Choix de la filière, préparation aux examens, inscription à l'université, il faut penser à l'orientation dès la fin du collège. Découvrez nos conseils pour accompagner et aiguiller au mieux votre enfant.

Comment aider son adolescent à bien s'orienter ?
© Cathy Yeulet

L'orientation est souvent un véritable casse-tête pour les parents. Ces derniers craignent à la fois d'influencer leur ado, de lui suggérer une mauvaise direction ou se sentent tout simplement perdus pour les aider à prendre une décision aussi importante, face à la multitude des filières possibles. Si certains jeunes savent d'emblée dans quelle directions ils veulent se tourner, et disposent des résultats scolaires nécessaires pour suivre leurs études, d'autres, au contraire, sont dans le flou, tiraillés entre leurs désirs et la réalité. Il ne faut évidemment pas hésiter à aborder le sujet avec les enseignants, mais aussi à prendre un rendez-vous avec un conseiller d'orientation dès la troisième afin de faire le point. 

L'orientation au collège

Ce n'est pas au lycée qu'il faut commencer à réfléchir à l'orientation, mais bien dès le collège. Le ministère de l'éducation nationale a mis en place le parcours Avenir, destiné à accompagner l'orientation des adolescents de la sixième à la terminale. Son objectif est d'instaurer un dialogue entre "les élèves, les parents, les enseignants, les conseillers d'éducation, la direction des établissements et les psychologues de l'Éducation nationale." L'année de 3ème est évidemment une année charnière avec non seulement le passage du brevet, mais aussi avec le choix d'une affectation en lycée d'enseignement général et technologique ou professionnel. A ce stade, l'adolescent peut intégrer une classe de seconde générale ou être orienté vers une première année de CAP ou un apprentissage. Une décision prise en concertation avec l'élève, ses parents et bien évidemment le personnel éducatif.

L'orientation au lycée

Dès la fin de la seconde, l'élève devra faire un choix crucial. Avec la réforme du baccalauréat et la disparition des sections en filière générale, l'ado va choisir un parcours en fonction de ses goûts et de ses aspirations pour l'avenir. Le but de cette nouvelle organisation est de préparer l'élève à l'entrée dans l'enseignement supérieur avec le choix de disciplines de spécialité, trois en première puis deux en terminale, mais aussi des enseignements facultatifs. 

Baccalauréat : comment bien s'y préparer ?

Le baccalauréat se prépare pendant toute l'année de terminale, en faisant des fiches synthétiques, en révisant régulièrement, en étant assidu en cours et lors des examens blancs. A partir des vacances de printemps, le lycéen pourra établir un plan d'attaque destiné à réviser efficacement. S'il peine à se mettre au travail, vous pouvez envisager de faire appel à un prof particulier rompu à ce type de situation afin qu'il l'aide à réviser efficacement et surtout à se remotiver en lui donnant de bonnes méthodes de travail. Par ailleurs, si votre enfant n'obtient pas le précieux diplôme, pas de panique ! Un échec au baccalauréat n'est pas une tragédie, mais il est évidemment très mal vécu par l'élève comme par ses parents. Dans un premier temps, dédramatisez cet échec et prenez du recul. Il faut ensuite analyser les raisons de cet échec. Est-il dû à un manque de travail, à une filière finalement pas adaptée, à des difficultés qui n'auraient pas été détectées ? Inutile d'accabler le lycéen et mieux vaut donc rester positif. Un redoublement n'est jamais facile à encaisser mais, statistiquement, la seconde fois est généralement la bonne ! Cet échec peut également être l'occasion de faire un point sur son projet professionnel, d'affiner ses désirs et de prendre le temps de réfléchir à ce qu'il veut réellement faire.

Parcoursup : comment choisir la bonne filière ?

Parcoursup donne chaque année des sueurs froides à bien des bacheliers...et leurs parents ! Prenant la suite du système APB, Parcoursup est une plateforme destinée aux élèves de classes de terminale, aux apprentis, mais aussi aux jeunes qui souhaitent se réorienter. Les élèves sont invités à se connecter sur le site et à formuler jusqu'à 10 vœux avant de recevoir des propositions d'admission des formations. Bien évidemment, ce choix est dicté par différents critères et le dialogue entre l'élève et le corps enseignant est alors primordial. Pour bien choisir, les lycéens sont invités à consulter les différentes formations proposées en fonction de leurs projets d'orientation. Pour 2020, la date limite pour saisir les vœux est fixé au 12 mars. Les élèves doivent ensuite y répondre selon les délais indiqués. 

Il veut arrêter ses études, comment réagir ?

Que ce soit pour entrer dans le monde du travail ou parce qu'il ne supporte plus l'école, votre ado veut arrêter ses études. Avant de s'affoler, il est primordial de faire un point avec lui et de se poser les bonnes questions : est-ce une décision mûrement réfléchie ? A-t-il un projet professionnel qui tient la route ? De quoi cette décision est-elle le symptôme ? Ce choix peut évidemment être temporaire, par exemple après un échec au baccalauréat ou une difficulté personnelle. Il est important de ne pas rejeter les filières professionnelles que sont l'apprentissage ou l'alternance qui pourront permettre à l'enfant de s'épanouir. Une année de césure peut également être envisagée. L'ado peut par exemple partir un semestre à l'étranger ou s'engager dans un projet de volontariat.