Bac et oral de français : l'assiduité des lycéens jusqu'au 4 juillet

L'oral de français est annulé et passe en contrôle continu, comme pour les élèves de Terminale. Mais les lycéens devront suivre les cours jusqu'au 4 juillet s'ils veulent obtenir leur baccalauréat. Retour sur les modalités du bac 2020.

L'oral de français annulé

[Mise à jour du 1er juin à 12h23]. L'épreuve orale du bac français est annulée. Les élèves de Première, comme ceux de Terminale passeront donc leurs épreuves sous forme de contrôle continu. Après avoir consulté les syndicats enseignants (qui ont réclamé à l'unanimité l'annulation du bac oral de français), Jean-Michel Blanquer a décidé d'aménager l'épreuve, en tenant compte de l'équité entre les candidats et du manque de préparation des derniers mois en raison du confinement. "Nous entendons donc l'argument qui considère que l'évaluation la plus juste des connaissances des élèves en français est de prendre en compte les notes des deux premiers trimestres de l'année" a précisé le ministre. Par conséquent, l'épreuve orale de français sera validée par le contrôle continu. 

Même s'ils se sont réjouit sur les réseaux sociaux, les lycéens ne sont pas pour autant en vacances anticipées. La réouverture des lycées a lieu ce mardi 2 juin, dès le début de la seconde phase de déconfinement. Par ailleurs, les élèves devront suivre les cours jusqu'à la fin de l'année (4 juillet) s'il veulent obtenir leur diplôme. "L'assiduité et la motivation font partie des éléments qui permettent de délivrer le baccalauréat" a rappelé Jean-Michel Blanquer ce 31 mai sur Konbini. En juin, les lycéens seront notamment amenés à travailler les oraux. "En juin, lorsque les Première pourront retourner au lycée, le travail en français sera particulièrement accentué et les exercices oraux encouragés", a précisé le ministre.

Les épreuves écrites du bac français en contrôle continu

Les épreuves écrites du bac français avaient déjà été annulées. Jean-Michel Blanquer avait annoncé que "la note de l'épreuve écrite du bac Français correspondra à la moyenne des notes obtenues par l'élève tout au long de l'année dans cette discipline". Comme pour le bac 2020, la logique de contrôle continu est donc appliquée pour le bac français et les notes obtenues lors de la période de confinement ne sont pas non plus prises en compte, afin de ne pas léser les candidats.

Épreuves communes de contrôle continu (E3C)

"L'histoire-géographie, les langues vivantes ou encore les mathématiques en filières technologique, ne donneront pas lieu à une évaluation telle qu'elle était prévue", a affirmé Jean-Michel Blanquer. La moyenne retenue sera donc la somme de la note obtenue aux épreuves communes passées cette année (E3C1), et celles passées en classe de Terminale (E3C3).

En ce qui concerne les enseignements de spécialités, rappelons que les élèves de Première en choisissent trois, puis deux en Terminale. Aussi, "l'épreuve d'enseignement de spécialité, que l'élève ne poursuit pas en Terminale, ainsi que l'enseignement d'épreuve scientifique (qui fait partie du bloc commun) seront validés à partir des notes obtenues en contrôle continu durant toute l'année dans ces deux disciplines", cette fois encore, à l'exception des notes obtenues durant le confinement, précise le ministre de l'Education.

Les notes arrondies au point supérieur

Cette année, le baccalauréat, le brevet, le BTS ainsi que les diplômes préparés en apprentissage se dérouleront sous forme de contrôle continu. Cela signifie que les épreuves seront validées à partir des notes du livret scolaire, sans prendre en compte les notes obtenues durant le confinement. Pour l'heure, les oraux de rattrapage, qui auront lieu en juillet, sont maintenus.  Toutes les notes devraient être arrondies au point supérieur, selon un projet de décret présenté au conseil supérieur de l'éducation. Selon BFMTV, ce décret devrait être publié au Journal officiel cette semaine, pour assurer l'équité entre les élèves. Ainsi, un élève qui obtiendrait la note de 9,1 aura finalement la moyenne de 10/20. Rappelons que les notes obtenues durant le confinement ne sont pas prises en compte dans la moyenne inscrite dans le livret et que le jury d'examen évaluera également l'assiduité de l'élève jusqu'à la fin de l'année scolaire, le 4 juillet.

Diplômes en apprentissage en contrôle continu

Comme pour le baccalauréat général et technologique ainsi que les diplômes professionnels comme le CAP, le bac pro ou le BTS, les diplômes préparés en apprentissage sont aménagés en contrôle continu, en cette période de crise sanitaire. Ainsi, la délivrance des diplômes tiendra compte du cahier de notes ou du livret de formation de l'apprenti ainsi que les résultats obtenus dans le cadre du contrôle continu au cours de la dernière année de formation (ou en cours de formation). L'assiduité de l'élève, sa progression pédagogique et l'appréciation du maître d'apprentissage ou du chef d'entreprise seront des critères essentiels. Le ministère de l'Education précise que tous les CFA sont concernés et que les certificateurs feront preuve de souplesse sur les durées minimales de formation prévues, en tenant compte du confinement. "En outre, même si le contrat d'apprentissage a été rompu ou est arrivé à son terme avant la délivrance du diplôme, le jeune bénéficiera néanmoins du statut d'apprenti en tant que
candidat à ce diplôme" précise le communiqué.

Le BTS en contrôle continu

Comme pour le bac en contrôle continu, les épreuves de BTS, pour les élèves de Terminale, sont annulées. Elles seront validées à partir des notes du livret scolaire. Par conséquent, "le diplôme national du BTS sera attribué sur le fondement du contrôle en cours de formation déjà effectué et du livret scolaire (moyenne des notes obtenues durant l'année scolaire 2019-2020, à l'exception des notes attribuées pendant le confinement dans les disciplines concernées)", précise le ministère de l'Education ce 7 avril. Un jury d'examen examinera les livrets scolaires en tenant compte des progrès des élèves et de l'assiduité jusqu'à la fin de l'année scolaire (comme pour les candidats au baccalauréat général et technologique). Les élèves qui ne sont pas admis suite à l'étude du livret scolaire ou ceux qui ne possèdent pas de livret scolaire auront la possibilité de passer leur BTS en septembre. Enfin, "en cas de poursuite d'études supérieures post-BTS, un dispositif particulier permettra de conserver le bénéfice des inscriptions des candidats au BTS, acquises auprès des établissements concernés, jusqu'à la proclamation des résultats à l'examen du BTS", précise le ministère.

Les épreuves de BEP, CAP ou baccalauréat professionnel sont validés sur la base de contrôle en cours de formation déjà passées et du livret scolaire. "Ils sont eux aussi attribués par un jury d'examen, présidé dans chaque académie par un universitaire. Ce jury s'assure de l'harmonisation des notations et de l'égalité de traitement des candidats. Chaque livret scolaire, chaque situation individuelle sera examinée", précisait le ministère de l'Education nationale dans un communiqué du 3 avril

Le Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG)

Plus de 20 000 candidats sont inscrits aux épreuves du diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) qui devaient se dérouler à partir du 26 mai prochain. Compte tenu de la situation, Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal ont décidé de reporter les épreuves au mois de juillet 2020. La date n'est pas encore précisée, mais "un arrêté sera prochainement publié actant ces changements de date", précisent les ministres dans un communiqué commun du 7 avril.

Le baccalauréat en contrôle continu à 100%

Au regard des conditions sanitaires, "l'ensemble des épreuves du brevet et du baccalauréat technologique et professionnel sera validé en contrôle continu". Pour les élèves de Terminale générale et technologique, ce sont donc les trois trimestres qui sont pris en compte durant la dernière année, à l'exception des notes obtenues durant la période de confinement, précise Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, les notes qui ont déjà été attribuées aux notes anticipées de Première sont conservées (comme le bac de Français de l'an dernier par exemple). Enfin, comme pour les collégiens qui passent le brevet, les cours auront lieu au lycée jusqu'au 4 juillet, "c'est une condition sine qua non pour obtenir son diplôme".

Les mentions au bac 2020 sont maintenues

 "Il y aura un jury d'examen, présidé par un inspecteur général dans chaque département de France, pour examiner les livrets des élèves". Cela permettra ainsi de valoriser les progrès de l'élève, de garantir l'équité entre les différents candidats au bac, d'autant que la notation peut différer entre les établissements.

Date des résultats du bac 2020

Les résultats du bac général, pro ou technologique doivent être communiqués à partir du mardi 7 juillet 2020. A noter que la date des résultats varie en fonction des académies et des filières. Les élèves qui n'obtiennent pas la note suffisante pour décrocher le bac du premier coup pourront passer des oraux de rattrapage début juillet. Les résultats des rattrapages seront connus à l'issue des oraux. Quelques jours plus tard, les notes du bac seront envoyées par courrier officiel. ce relevé sera à conserver pour s'inscrire en études supérieures via Parcoursup ou directement auprès des écoles.

Oraux de rattrapage maintenus

Les candidats ayant obtenu une note comprise entre 8 et 9,9 pourront passer les oraux de rattrapage "dans les conditions habituelles". Ils pourront choisir deux matières à présenter à l'oral.

  • Date des oraux de rattrapage : entre le 8 et le 10 juillet 2020.

Session de remplacement en septembre

Certains candidats, qui n'obtiendraient pas leur baccalauréat suite aux oraux de rattrapage au mois de juin, pourraient bénéficier, sur décision d'un jury d'examen, seront autorisés à passer la session de remplacement au mois de septembre", précise Jean-Michel Blanquer. "Au mois de septembre, si les conditions sanitaires le permettent, nous organiserons donc un baccalauréat dans les conditions habituelles", dès lors que le jury aura donné son aval, en se basant également sur les critères d'assiduité et de motivation. Rappelons que cette session de remplacement est également ouverte, comme chaque année, aux candidats libres. Les épreuves de remplacement devraient se dérouler entre le 7 et le 14 septembre 2020 pour  le bac général et technologique.

Bac en candidat libre : comment ça se passe ? 

Les candidats individuels représentent 2% des candidats au bac. Mais comment cela va-t-il se passer pour ces élèves qui n'ont pas tous de contrôle continu ? Les élèves scolarisés au Cned ou qui ont suivi une structure de formation pourront être évalués sur la base du livret scolaire. Les candidats dont les évaluations et le livret ne permettent pas la délivrance du diplôme auront la possibilité de passer la session du bac en septembre, comme pour les candidats individuels ne disposant d'aucune modalité d'évaluation en contrôle continu. "Un dispositif particulier leur permettra de conserver le bénéfice de leur inscription dans l'enseignement supérieur, acquise dans le cadre de la procédure Parcoursup, jusqu'à la proclamation des résultats", précise le ministère.

Le brevet en contrôle continu pour les collégiens

Le diplôme national du brevet (DNB) passera lui aussi en contrôle continu. "Il sera obtenu à partir de la moyenne des notes obtenues durant les trois trimestres de l'année de troisième, à l'exception des notes obtenues durant la période de confinement" précise Jean-Michel Blanquer. "Il y a de toute façon une part importante de contrôle continu dans l'obtention du brevet, et cette option permet à tous les élèves de troisième de terminer l'année et de se concentrer sur la rentrée au lycée", a réagi Carla Dugault.

Des cours jusqu'au 4 juillet

Tous les élèves du collège auront cours, "de manière inédite", jusqu'au 4 juillet. Enfin, l'obtention finale du brevet sera suspendue par un contrôle d'assiduité : "un élève doit être là jusqu'au bout pour avoir son diplôme national du brevet", prévient le ministre de l'Education nationale.

Cette formule exceptionnelle du baccalauréat et du brevet est la "solution la plus simple, la plus sûre et la plus juste dans les temps incertains que nous vivons. Cette solution permet également aux élèves un retour à l'école dans un climat serein d'apprentissage", conclut Jean-Michel Blanquer.