Cale-bébé : à quoi ça sert, lequel choisir ?

Quelle est l'utilité d'un cale-bébé et les précautions à prendre ? Jusqu'à quand peut-on l'utiliser ? Quel modèle choisir ? Avant d'investir, voici tout ce que vous devez savoir sur les cale-bébés.

Cale-bébé : à quoi ça sert, lequel choisir ?
© 123RF / epokrovsky

Pourquoi utilise-t-on un cale-bébé ?

Le cale-bébé permet de maintenir le nouveau-né couché sur le dos. Un mode de couchage recommandé pour limiter les risques du syndrome de mort subite du nourrisson. Autre avantage mis en avant par les marques de matériel de puériculture : avec le cale-bébé, l'enfant est mieux contenu et plus apaisé que dans son grand lit à barreaux dans lequel il peut se sentir un peu perdu après 9 mois passé dans le ventre de sa mère. D'ailleurs, certains modèles se déclinent sous forme de cocons pour faire dodo.

Cale-bébé : jusqu'à quel âge l'utiliser ?

Les parents utilisent généralement ce réducteur de lit jusqu'à ce que l'enfant se retourne tout seul, c'est-à-dire autour du 4e mois du bébé. A ce moment-là, le risque de mort subite du nourrisson s'amenuise puisque si l'enfant est en mesure de se mettre sur le ventre, c'est qu'il a suffisamment de muscles pour se redresser si nécessaire. Arrêter le cale-bébé va permettre, en outre, à l'enfant de mieux se mouvoir et ainsi, de développer plus librement sa motricité.

Comment positionner bébé avec un cale-bébé ?

On place l'enfant sur le dos, la tête idéalement de face. Certains modèles sont toutefois étudiés pour stabiliser bébé en position latérale. En effet, en cas de plagiocéphalie plus communément appelé syndrome de la tête plate, le cale-bébé muni d'un cale-tête permet aux parents d'orienter la tête de leur bébé tantôt à gauche, tantôt à droite pour éviter qu'il ne se maintienne dans la même position. Néanmoins, aucune étude n'a prouvé l'efficacité du cale-bébé sur les enfants ayant des problèmes de têtes plates, et cela se résorbe généralement tout seul au fil des semaines.  

Comment caler bébé dans le lit ?

Les recommandations pédiatriques pour le couchage de bébé consistent à le placer sur un matelas ferme, sans coussin ni draps (pour limiter les risques d'étouffement et de suffocation). Une gigoteuse peut également lui être enfilée par-dessus son pyjama pour l'empêcher d'avoir froid. En principe, notre bébé n'a pas besoin d'être calé, au contraire, il devrait pouvoir bouger librement. Ceci-dit, beaucoup de parents préfèrent caler leur tout-petit à l'aide d'un coussin d'allaitement, d'un cale-tête ou d'un cale-bébé sous forme de matelas ergonomique.

Comment choisir un cale-bébé ? 

Tous les modèles sont en principe déhoussables et lavables. Il existe toutefois toutes sortes de cale-bébés... et à tous les prix ! On retient le Bébécal de Red Castle (26,99 euros) dans lequel bébé est simplement placé sur une bande de tissu reliée par deux coussins en boudins permettant de le maintenir allongé sur le dos. Mais peut-être lui préfèrerez-vous le Cosydream de Babymoov (44,99 euros) proposé sous forme de matelas morphologique avec cale-tête intégré ou bien vous opterez pour le Morpho One Air + de chez Candide (139,99 euros), support de sommeil morphologique de bébé doté d'une ceinture ventrale. Autre alternative, le réducteur de lit Cocon Baby Nest (37, 99 euros) pour nourrisson de chez Luchild (qui fait également office de couffin de voyage portable !). Enfin, quand vous avez besoin de poser votre nouveau-né, pourquoi ne pas craquer pour Transat Nouveau-né-Nid bébé-Reducteur de lit de Banbaloo (41, 99 euros) ?