Sexisme : 7 choses à dire à son fils

Pour déculpabiliser les garçons qui se cachent pour pleurer et arrêter de penser que les filles sont nulles au foot, le Centre Hubertine Auclert lance la campagne #Onenparle. Pour lutter contre les clichés sexistes, voici ce que l'on peut transmettre à son enfant, dès le plus jeune âge.

Sexisme : 7 choses à dire à son fils
© 123rf-Tatyana Tomsickova

Les parents ont trop souvent tendance à suivre les dictas de la société, en rabâchant à leur garçon qu'ils sont forts, costauds et courageux. Et même si les mentalités tendent à évoluer, les stéréotypes perdurent. Aussi, "pour que Lola puisse jouer au foot à la récré si elle en a envie, pour que Mathias ne se cache plus pour pleurer, pour qu'on arrête de répéter à Louise qu'elle ne sait pas ce qu'elle veut parce que c'est une fille. Pour qu'on arrête de penser qu'il y a des couleurs de filles et des couleurs de garçons, des activités de filles ou de garçons, et des carrières de filles ou de garçons"... Le Centre Hubertine Auclert lance une campagne de sensibilisation, #Onenparle, à destination des garçons et des filles âgés de 15 à 18 ans. L'objectif : leur apprendre à dépasser les stéréotypes et les aider à choisir leur orientation professionnelle ou leurs loisirs avec plus de liberté. En effet, lutter contre le sexisme passe d'abord par l'éducation, et les parents jouent un rôle essentiel. Pour aider votre enfant à bien grandir et à s'ouvrir au monde qui l'entoure, voici ce que votre fils a besoin d'entendre :

Tu as le droit de pleurer !

Ce n'est pas parce qu'il est le seul garçon de la fratrie que votre enfant doit retenir ses larmes devant le dernier film tant émouvant de COCO ! Ses sœurs et vous-mêmes avez versé votre petite larme, mais il est fier de vous annoncer qu'il a retenu les siennes. Dites-lui qu'il a droit, lui aussi, de se libérer de ses émotions et que pleurer fait parfois le plus grand bien.

On ne peut pas toujours être le plus fort

Votre enfant est fier de vous montrer ses petits muscles de 5 centimètres de diamètre. Certes, il aime être valorisé et a besoin de sentir qu'il est le plus fort du monde. Mais tâchez de ne pas lui mettre la pression. Car on ne peut pas toujours être aussi puissant que Spiderman ou Batman. Vous lui éviterez ainsi de culpabiliser lorsqu'il ne se sentira pas à la hauteur. Aussi, faites-lui comprendre qu'il pourra toujours se confier à vous.

Pour réussir, il suffit de s'en donner les moyens

Votre enfant n'est pas le meilleur de sa classe ? Ce n'est pas grave, il aura tout le temps d'apprendre et de s'améliorer. Néanmoins, profitez-en pour lui faire comprendre qu'il doit travailler à l'école pour assurer un bon avenir. Car non, il ne suffit pas d'être un homme pour mieux gagner sa vie que les femmes !

Pourquoi tu ne jouerais pas à la poupée avec ta sœur ? 

Évitez de différencier les jeux de filles de ceux des garçons, car c'est là que commence le sexisme ! Et puis, un enfant qui joue à la poupée ne sera-t-il pas un bon père plus tard ? De la même manière, pourquoi ne pas proposer à votre fille de jouer avec lui au football ou aux petites voitures ? L'essentiel pour les enfants est de s'amuser ensemble et de partager des activités communes, qui les feront grandir avec complicité.

Ton père est un gentleman ! 

Donnez-lui le bon exemple en remerciant votre conjoint lorsqu'il vous ouvre la porte de la maison, ou qu'il vous propose de vous aider à mettre votre manteau. En voyant son père attentionné, votre fils prendra conscience du bon comportement qu'un homme doit avoir envers les femmes.

Et si on cuisinait ensemble ? 

Fini le temps où les hommes étaient tous des "machos". Aujourd'hui, les tâches ménagères se partagent et les femmes ne sont plus les seules à être derrière les fourneaux. D'ailleurs, pourquoi ne pas proposer à votre garçon de cuisiner avec vous, de vous aider à mettre la table, ou de ranger ensemble ses jouets ?... 

De quelle couleur aimerais-tu repeindre ta chambre ?

Vous prévoyez un peu de changement dans la déco de votre appartement ? Proposez à votre garçon de choisir la couleur de sa chambre, en lui présentant un nuancier avec une multitude de coloris, afin que ses choix ne se limitent pas uniquement au bleu (parce que "le bleu, c'est pour les garçons !").

a-quoi-tu-joues
A quoi tu joues ? © Editions Sarbacane

Un livre pour l'encourager à devenir féministe

Il existe une multitude de livres anti-sexistes adaptés à l'âge des tout-petits, dès 3 ans. A l'instar de l'album "A quoi tu joues" aux éditions Sarbacane, ou encore Rose bonbon (éditions Actes Sud Junior) et Marre du rose (Albin Michel Jeunesse), ces ouvrages permettent de pointer du doigt les idées reçues. Une bonne manière de leur faire comprendre que les filles peuvent tout faire et vice-versa. 

Lire aussi