Alimentation : ce qu'il y a dans les petits pots Alimentation infantile : ce que dit la réglementation

Nombre de préjugés circulent sur les petits pots. Remplis de conservateurs, trop salés, pas bons... ils sont souvent la cible de critiques. Sont-elles pour autant justifiées ?

Il faut savoir que l'alimentation infantile est la filière la plus contrôlée de toutes. Elle est soumise à trois réglementations qui s'additionnent :

 La réglementation générale des aliments courants qui fixe les règles s'imposant à l'ensemble de la population.

 La réglementation "cadre" diététique qui fixe les règles applicables aux aliments destinés à des groupes spécifiques de population.

 La réglementation des aliments de l'enfance qui fixe les règles spécifiques applicables aux aliments destinés aux nourrissons et enfants en bas-âge.

une réglementation stricte sur les aliments infantiles.
Une réglementation stricte sur les aliments infantiles. © pixelstore - Fotolia.com

Concernant cette dernière réglementation, elle existe depuis trente ans en France et est harmonisée en Europe depuis vingt ans. Elle est établie selon des rapports scientifiques émanant de comités européens mais aussi de l'Agence européenne de sécurité alimentaire. Ainsi, les aliments de l'enfance sont soumis à des règles de qualité et de sécurité comme l'interdiction d'utiliser conservateurs, colorants, édulcorants, arômes artificiels, une teneur en pesticides proche de 0 et une teneur très faible et maîtrisée en nitrates.

En bref, "avec 166 contrôles de conformité effectués entre la culture, la sélection et au cours de la fabrication d'un petit pot pour bébé par exemple, la catégorie des aliments de l'enfance est la plus contrôlée et la plus sécurisée du marché alimentaire" affirmait le Syndicat Français des Aliments de l'Enfance lors d'une conférence au Ministère de la Santé en 2008.

En clair, les parents peuvent se rassurer, comme en témoigne le Pr. Patrick Tounian, Chef du service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques à l'hôpital Armand-Trousseau : "Au niveau toxique, tout est parfaitement vérifié. C'est totalement sécurisé. Les petits pots obéissent à une réglementation très rigide qui impose des taux de nitrates, pesticides, quasi-équivalents aux produits bio. L'autre avantage, c'est que les petits pots sont pasteurisés ce qui élimine un risque de contamination bactériologique." 

'tante hilda' aborde la question des dérives industrielles.
"Tante Hilda" aborde la question des dérives industrielles. © SND

Si la réglementation impose de nombreux contrôles, les marques produisant les aliments infantiles sont aussi très exigeantes. Chez Blédina, le sujet est de la plus haute importance et une "charte qualité bébé" a même été instaurée. Fournisseurs triés sur le volet, produits agréés, tests des petits pots... rien n'est laissé au hasard. "Nous avons une filière qui nous est propre pour nos matières premières. Ce sont donc des produits que vous ne retrouverez pas dans le commerce. Une fois la matière agrée, les lots sont vérifiés (la tenue du produit est importante par exemple) puis nous passons à l'élaboration de la recette. Une mini-série de petits pots est ensuite créée puis testée par des parents. Au total, nous avons jusqu'à 100 contrôles sur un petit pot", explique Thierry Fichet, chef cuisinier chez Blédina.

Sommaire