La liste des aliments à éviter avant 3 ans

Dans son dernier avis sur l'alimentation des bébés, le HCSP dresse la liste des aliments à éviter de donner à un bébé de moins de 3 ans, notamment en raison de leur petite taille, de leur teneur en contaminants ou du risque microbiologique.

La liste des aliments à éviter avant 3 ans
© Natalia Deriabina-123rf

Certains aliments ne sont pas adaptés aux tout-petits. En raison de leur petite taille et du risque d'étouffement, de leur teneur en contaminants ou du risque microbiologique, le HCSP rappelle, dans un avis du 30 juin 2020, quelques repères alimentaires à destination des bébés de moins de trois ans. Ainsi, il est recommandé d'éviter : 

Les aliments de petites tailles

Les petits aliments de forme cylindrique ou sphérique qui résistent à l'écrasement ne doivent pas être consommés entiers en raison du risque d'étouffement :

  • les fruits à coque,
  • l'arachide
  • les grains de raisin

Certains aliments à éviter en raison de leur teneur en contaminants

  • Les produits à base de chocolat sont à limiter du fait de leur teneur en nickel
  • La présence de certains ingrédients sont également à proscrire : le café, le thé, les sodas caféinés et les boissons dites énergisantes du fait de leur teneur en caféine
  • Les édulcorants, en tant qu'additif sont interdits dans l'alimentation des enfants de moins de trois ans : les aliments en contenant, tels que les boissons édulcorées, sont à éviter
  • Les produits à base de soja sont à limiter du fait de leur teneur en génistéine

Les aliments à éviter en raison d'un risque microbiologique

  • le miel pour les nourrissons de moins d'un an
  • toutes les viandes crues ou peu cuites : le HCSP rappelle qu'il est recommandé de cuire à cœur les viandes hachées et produits à base de viande hachée pour les enfants de moins de trois ans
  • le lait cru et les fromages au lait cru, à l'exception des fromages à pâte pressée cuite comme le gruyère ou le comté sont à éviter
  • les œufs crus et produits à base d'œufs crus ou insuffisamment cuits (tels que les mousses au chocolat et les mayonnaises faites maison)
  • les coquillages crus ainsi que le poisson cru

Le HCSP rappelle enfin "qu'aucune supplémentation ne doit être donnée à un enfant en dehors d'une prescription médicale. Ces
supplémentations sont prescrites par les médecins, selon des modalités recommandées par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ou la Société française de pédiatrie (SFP)
". 

Conseils allaitement et diversification